Montpellier. La Paillade 1964-2015...

 
"L'image, stigmatisante, de zone ghetto correspond en partie à la réalité puisque la mixité sociale reste un mirage. Une couche importante de la population se paupérise."

Cliquer ici (sur les 50 ans de La Paillade, aller à 3:53)


Militants associatifs, ils ont leur quartier chevillé autant au corps qu'au cœur mais portent sur lui, malgré tout, un regard lucide et parfois critique.


Bien sûr, les 22 000 âmes pailladines ont, parfois, des bleus... à l'âme. Si tout n'est pas rose dans ce quartier arc-en-ciel où se côtoie une quarantaine de nationalités, un relatif optimisme domine à l'avant-veille de la fête d'anniversaire prévue, ce samedi 28 février, au Grand-Mail. "Nous espérons que cette journée marquera une grande réconciliation. À la fois entre habitants et associations, élus et associations, habitants et élus."
 
Jalal Saber, vice-président du comité de quartier, veut également croire que les multiples projets culturels, économiques, sociaux ou sportifs, portés par son association, trouvent dans cet événement un écho favorable. "Nous sommes une trentaine de jeunes actifs à se désoler de la dégradation, sensible depuis trente ans, de La Paillade. Or, ce lieu doit s'inscrire pleinement dans l'avenir de Montpellier." Cliquer ici


A lire/écouter aussi


 Vendredi 9 janvier 2015. Sur le parking, devant les Halles de La Paillade, deux haut-parleurs sur leurs pieds dressés attendent d’amplifier les voix. Elles vont s’élever dans le micro passé de main en main. Il est 14h15. Pour parvenir à ce lieu, se sont déplacés depuis la Grande Mosquée, des hommes, quelques femmes, des musulmans ayant participé à la prière du vendredi. D’autres sont venus d’ailleurs, solidaires, refusant les aberrations racistes entrainant la confusion dans les esprits apeurés, ignorants. Etre là pour lutter contre les rejets nourris par des rumeurs persistantes et malsaines.
      C’est une femme qui prend la parole, la première. Elle lit le communiqué signé par les imams de Montpellier et des petites villes proches : Gignac, Montagnac, Pézenas. Il est écrit la condamnation sans réserve de l’attentat odieux du siège de Charlie Hebdo tuant douze personnes. Une ignoble tragédie qu’on ne peut apparenter à la religion musulmane, commise par des terroristes. Les imams appelaient à se rassembler. Cliquer ici




Histoire de la ZUP de la Paillade dont le premier coup de pioche date de 1964. Reconnue comme un quartier de Montpellier, elle devait néanmoins devenir une des plus importantes cités de la région. Cliquer ici

 Et aussi




Et encore

Nos dossiers , , ,