Lunellois (34). Une tranche de condition ouvrière sous le "socialisme" hollandais...


"Ces pauvres travailleurs n'existent même pas sur le papier..."

 Au mépris de toutes les lois, des marchands de sommeil mettent en péril - sur le Lunellois - la vie d'ouvriers travaillant sur le chantier de la ligne LGV.


Pour qui se promène sur la rive droite du Vidourle, entre le canal Philippe-Lamour (BRL) et la digue de protection, en laissant porter son regard vers le soleil couchant, il est aisé d'observer de surprenants terrains de camping.

Pas moins de trois espaces différents sont occupés par des caravanes, des maisons de camping ou des camping-cars. Ils ne sont pas en hivernage, mais bel et bien occupés par des ouvriers, qui travaillent sur les chantiers de la ligne LGV. Le nombre de logements provisoires est invérifiable, car pour entrer, il faut montrer patte blanche. Mais une estimation faite à partir de la surface occupée, donne une cinquantaine d'emplacements. Cliquer ici

A lire aussi