dimanche 8 février 2015

Montpellier. BDS ne lâche rien... On ne commerce pas ...


...avec Israël, Etat colonial, d'apartheid et terroriste !


La Campagne BDS SUD contre Mehadrin continue ! Aujourd’hui samedi 7 février, les comités BDS France de Montpellier et Valence ont mené une action contre l’entreprise israélienne de fruits et légumes : Mehadrin chez LIDL.

La direction centrale a répondu à notre première lettre de façon expéditive disant que Mehadrin lui avait assuré qu’il n’avait rien à voir avec les colonies et que nous devions cesser immédiatement nos actions sinon LIDL allait prendre des mesures. Tentative d’intimidation classique qui n’a pas entamé notre détermination. LIDL nous a confirmé que nos actions étaient gênantes. Merci.
Nous avons envoyé un second courrier avec une argumentation supplémentaire sur Mehadrin et les progrès du boycott..

Montpellier : Comité BDS France 34. Cliquer ici


A lire aussi


Nous étions une dizaine à tenir le stand du comité BDS FRANCE34 … plus de 500 tract distribués en moins d’une heure (faudra prévoir plus :-) et une trentaine de contacts pour des actions … Beaucoup de discussions… Cliquer ici

 

 

Et aussi


Et encore 1

Nous apprenons que la LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme) vient d’obtenir la signature du renouvellement de son partenariat avec le Ministère de l’Education nationale pour trois ans, tant pour son intervention dans les établissements que pour la formation des formateurs.
Cette annonce intervient au moment où le Ministère prévoit de donner une certaine importance (malgré les limites de crédits) à la promotion d’un nouvel enseignement civique et moral, dont la LICRA serait donc un partenaire privilégié.


Dans le même mouvement, le livre que la LICRA a édité en septembre 2014, 100 mots pour se comprendre contre le racisme et l’antisémitisme (sous la direction de Antoine Spire et Mano Siri, éditions Le Bord de L’eau), est publié sur le site « Eduscol » du ministère comme outil pédagogique privilégié.
L’Union Juive Française pour la Paix considère que cette convention et cette promotion de l’ouvrage cité sont un très mauvais coup porté à la laïcité, au « vivre ensemble » et à la lutte contre le racisme dans notre pays. Cliquer ici


Et encore 2

 

« S'il y a bien un pays où les juifs sont en insécurité c'est Israël »

Pierre Stambul, militant marseillais de l'Union juive française pour la Paix (UJFP), représente la frange des juifs de France la plus radicalement en désaccord avec la politique menée en Israël.

Vous vous êtes élevé contre les déclarations de Benyamin Nétanyahou et sa présence à la manifestation parisienne. Pourquoi ?

Après l'acte terroriste ignoble et antisémite commis au supermarché cacher de la Porte de Vincennes, j'ai été choqué par son appel à quitter la France pour Israël. Il ne combat pas l'antisémitisme mais s'en nourrit pour renforcer son projet colonial. Sa présence aux côtés de Naftali Bennett et Avigdor Liberman est également choquante dans une manifestation pour la défense de la liberté et pour la paix après les 2400 morts à Gaza. Tout ce qu'ils incarnent va à l'encontre de la tradition du judaïsme français et de sa longue histoire de participation des juifs aux luttes pour la liberté, l'égalité des droits et la citoyenneté depuis l'Abbé Grégoire jusqu'à la résistance au nazisme en passant par l'affaire Dreyfus.


N'est-il pas légitime de rechercher la sécurité lorsque l'on se sent menacé ?


S'il y a bien un pays où les juifs sont en insécurité, c'est Israël. Il en sera ainsi tant que cet État niera les droits fondamentaux des Palestiniens. Je refuse la propagande selon laquelle les juifs de France seraient à la veille d'une nouvelle nuit de Cristal. C'est une folie. Les actes antisémites existent et progressent. Oui il y a des monstres en France. Les actes racistes et islamophobes sont aussi à un niveau élevé. La solution ce n'est pas le repli et la peur, c'est la mobilisation de la société française dans toutes ses composantes contre la haine.


Comment combattre l'antisémitisme et les tentations d'affrontements identitaires ?


Il faut recoudre le tissu social. L'UJFP a toujours eu des liens très forts avec les centres sociaux des quartiers Nord. Ils sont aujourd'hui étranglés par le manque de financements. C'est très grave pour le vivre ensemble qui mérite moins de discours et plus d'engagement.

Propos Recueillis par L.P.



Nos dossiers

 NPA 34, NPA