Ça bouge à La Poste

Mardi 17 mars 2015 : 51e jour de grève
des factrices et des facteurs de Thuir
 
Pétition en ligne : ICI
Solidarité financière : chèque à l’ordre de Sud Poste 66 ou de la CGT FAPT 66 (avec mention Solidarité Thuir au dos), au 2 bld Poincaré  66100 Perpignan
Lire en fin d'article le communiqué syndical du 17/03/2015


Il y a urgence  à sauver le service public  de la Poste !

Ce jeudi 12 mars  les factrices et facteurs de Thuir dans les Pyrénées  Orientales   s’étaient donné rendez-vous à 10h devant la direction régionale  de la poste rue d’Athènes à Montpellier. Il faut dire que cela fait aujourd’hui 46 jours qu’ils, elles, sont en grève soutenu-es par les syndicats Sud et CGT  pour le maintien du centre courrier de Thuir avec en face une direction qui ne veut rien entendre malgré  les propositions et on peut même le dire les concessions des postier -ère-s.
Moment de rencontre aussi  avec celles et ceux de Lunel en grève  sur le manque de  moyens, et la « sécabilité »  ou partageabilité  (terme barbare pour désigner le surplus à se partager lorsqu’un-e    est malade… avec celles et ceux de  St jean de Vedas  ou de Rondelet.
Entretien avec  Fabrice, secrétaire départemental Sud Poste 66
- Fabrice peux-tu revenir sur ce qui a déclenché le mouvement de grève ?
"Au mois de juillet, la direction nous a informés que les facteurs  factrices du centre de Thuir allaient être délocalisé-es sur  Millas, Toulouges, St Genis des Fontaine, Céret. Cette délocalisation ça signifiait une aggravation  des  conditions de travail et une baisse de la qualité de service pour les usagers.
 Le centre de tri postal c’est 21 tournées, la préparation et l’encadrement soit une trentaine de personnes. 
La stratégie de la poste c’est de récupérer le maximum de surface au niveau de l’immobilier et donc d’opérer des  regroupements en se souciant peu des effets  sur les personnes. Quand on connait par exemple l’axe routier Thuir- Millas
Notre revendication c’était le maintien de tous les emplois sur le site mais on  a accepté d’envisager que 15 emplois soient maintenus sur le site et que par exemple on puisse  envisager  7-8 tournées à partir de Saint-Genis …"
- Et quelle réponse de la direction ?
"Aucune discussion de nos revendications, de nos propositions et pas d’argument d’ailleurs  par rapport à ce que nous disions. La seule réponse  c’était une proposition de covoiturage  et d’accompagnement social de la fermeture (prime en relation avec une mutation)"
- La détermination  semble intacte. Comment voyez-vous la suite ?
"Oui depuis le début la grève est très majoritaire  et nous avons reçu le soutien de la population. Ce que nous voulons c’est être reçu par la direction régionale car notre direction sur place n’est pas mandatée pour s’occuper des transferts  d’activité. On devrait être reçu la semaine prochaine. Nous restons mobilisé-es."
- Un peu partout des conflits éclatent à la poste, il y a eu des grèves longues, des grèves victorieuses comme en Basse  Normandie, comment expliques-tu qu’il n’y ait pas de mobilisation d’ensemble ?
"La  direction de la poste a comme stratégie de laisser pourrir les conflits et du coup il faut imposer un très haut rapport de force avec des conflits longs.  Il y a un peu un défaitisme, l’ambiance est stressante et l’idée qu’on pourrait gagner pas dominante.  Et puis aussi  il y a la crainte des sanctions disciplinaires.
La situation est difficile : en 10 ans on a perdu 90 000 postes. Par ailleurs l’idée véhiculée dans les media c’est que nous avons moins de boulot et qu’il faudrait nous trouver d’autres activités… On confond baisse de volume et baisse d’activités et en fait notre charge a augmenté."
- Comment  vous soutenir  … ?
"Il y a eu beaucoup d’initiatives : vente d’un tee-shirt de soutien, organisation de repas de soutien, … la solidarité financière fonctionne bien.  Il y a la pétition  à signer. Bloquer les camions  ça demande  aussi d’être appuyé"
- Merci et rendez-vous début de semaine prochaine
Propos recueillis par Martine.

COMMUNIQUÉ SYNDICAL :


Pétition en ligne : https://www.change.org/p/usagers-du-service-public-de-la-poste-signez-la- p%C3%A9tition-de-soutien
Solidarité financière : envoyer un chèque à l’ordre de Sud Poste 66 ou de la CGT FAPT 66 (avec mention Solidarité Thuir au dos), au 2 bld Poincaré  66100 Perpignan

npa34