Désinformation sur l'antisémitisme, le NPA répond...


 L'antisémitisme, comme tous les racismes, divise les exploités alors que ceux-ci doivent s'unir contre leurs exploiteurs

 Des écrits ou propos tenus dans certains médias disent ou laissent entendre que le NPA, mais aussi le Parti de gauche, seraient antisémites parce qu'ils condamnent la politique sioniste de l’État d’Israël et le soutien que lui apporte le gouvernement français. Ces propos sont des mensonges et des calomnies. La politique guerrière de l’Etat d'Israël contre le peuple palestinien se traduit aussi par des attaques contre les classes populaires israéliennes condamnés à subir une militarisation croissante, la pression des intégristes religieux et la régression sociale.

Le NPA condamne l'antisémitisme comme tous les racismes qui divisent les exploités alors que ceux-ci doivent s'unir contre leurs exploiteurs. Il condamne les attentats meurtriers de Copenhague. Le NPA condamne les profanations des tombes juives du cimetière de Sarre-Union. Tous les actes antisémites, sont insupportables et appellent notre condamnation sans équivoque, tout comme nous condamnons tous les actes racistes, quelles que soient les personnes visées, pour leur appartenance ou appartenance supposée à une nation, un peuple, une religion. De même le NPA condamne les propos de Roland Dumas qui vise à expliquer la politique du gouvernement français en soutien à l’Etat sioniste d'Israël et à sa politique coloniale et guerrière contre le peuple palestinien par les liens personnels qu'entretient Valls avec la communauté juive. Ceci laisserait penser que tous les juifs soutiennent la politique sioniste de l'Etat Israélien. Ce soutien de l'Etat français, quels que soient les gouvernements, correspond à ses intérêts géostratégiques. Cliquer ici


Alors que le mythe d’une unité nationale suscitée par les attentats de janvier contre Charlie hebdo et l’Hyper Cascher s’estompe, ce que confirment tous les sondages d’opinion, polémiques et procès d’intention se multiplient, prenant pêle-mêle pour cible « les jeunes musulmans », Olivier Besancenot ou le Front de gauche et ses électeurs, désignés comme foyer d’expression de l’antisémitisme. Une campagne nauséabonde qui doit être rapidement et énergiquement combattue.

Président de l’auto­proclamé Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Roger Cukierman, multirécidiviste en attaques islamophobes, a décerné à Marine Le Pen un certificat d’irréprochabilité en matière de lutte contre l’antisémitisme. Il n’hésite pas à s’en prendre aux jeunes issus de l’immigration, stigmatisant sans nuances « les jeunes musulmans » qui seraient d’après lui responsables de toutes les violences, entraînant la décision du Conseil français du culte musulman de décliner l’invitation au dîner annuel du CRIF lundi 23 février. Cliquer ici

A lire aussi

Le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste)  est signataire de cet appel à meeting "sur la base de l'appel contre l'union sacrée" (lire ci-après). 

Notre solidarité avec les victimes de l'attentat sanglant contre la rédaction de Charlie Hebdo, avec celles de l'attentat antisémite contre l'Hyper Cacher et avec la policière antillaise abattue Porte de Montrouge doit s’étendre à toutes celles et tous ceux qui sont aujourd’hui pris comme boucs émissaires et qui ressentent au quotidien, notamment dans les quartiers populaires, les effets d’une haine instillée depuis de nombreuses années.
Contre un Patriot Act à la française, nous affirmons notre attachement aux libertés individuelles, aux droits sociaux et aux libertés publiques. Le sacrifice des libertés au nom du tout sécuritaire ne serait que l'expression de notre faillite politique collective.
Les musulmanes et musulmans, qui se défendent avec le vocabulaire du droit et de l'égalité, défendent de ce fait les droits de toutes et tous.
Nous appelons à un meeting de témoignage et de défense des libertés.

Contre l’islamophobie, pour les droits civiques. Contre la dérive sécuritaire, pour les libertés publiques

Le 6 mars 2015, 19h00, Bourse du travail de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), M° Porte de Paris. Cliquer ici

 Les attaques contre Charlie Hebdo, une policière municipale et le magasin Hyper Cacher ont soulevé une immense émotion que nous partageons. Mais elles ont été aussi le prétexte à une nouvelle offensive «sécuritaire» contre les populations des quartiers populaires, contre tous ceux qui refusent l’ordre dominant. Elles sont aussi l’occasion de restreindre les libertés, de justifier des opérations militaires à l’étranger. Cette offensive menée au nom d’une mythique «unité nationale» est une machine à diviser ceux qui devraient être unis et à unir ceux qui devraient être divisés. Réunir en seul camp les classes dominantes de France et les Français qu’elles exploitent pour les opposer aux populations issues de l’immigration, à celles qui se disent ou sont dites “musulmanes”, aux quartiers populaires : tel est l’objectif de l’unité nationale que l’on tente de nous imposer en instrumentalisant l’émotion. Cliquer ici


Manifestation
Ensemble contre tous les racismes et le fascisme
L’égalité ou rien !

Le 21 mars prochain nous appelons à manifester pour la journée mondiale contre le racisme.
Nous condamnons l’islamophobie et l’antisémitisme et toutes les formes de racisme comme nous condamnons les stigmatisations contre les quartiers populaires.
Nous refusons les actes négrophobes.
Nous refusons la chasse aux migrantEs et aux Rroms et les limitations à la liberté de circuler.
Nous refusons toute restriction à nos capacités de résister aux politiques antisociales au nom d’une "union nationale". Cliquer ici



 NPA 34, NPA