Mobilisons-nous !
Lundi 19 juin
-à 19h-
Place de La Comédie
-Montpellier-
Rassemblement/Manifestation

CONTRE MACRON ET SES ORDONNANCES
Samedi 24 juin
-à 14h30-
Jardins du Peyrou
-Montpellier
-
MANIFESTATION :
ACCUEIL DE TOUT-ES LES RÉFUGIÉ-ES
Samedi 24 juin
-à 16h-
Place de La Comédie
-Montpellier
-
RASSEMBLEMENT
puis à 17h30 : MANIFESTATION
STOP COLONISATION JÉRUSALEM

jeudi 12 mars 2015

Région. La galère du mal logement...


Hollande et Valls logés à la même enseigne politique que la droite : la négation de toute politique populaire du logement. Le FN dit merci, merci...

Le dernier rapport annuel de la Fondation Abbé-Pierre confirme un état alarmant de précarité dans le logement. Le manque de courage politique des élus et la spéculation immobilière dénoncés.


« Pas de garant, pas de logement ». Les gouvernements et les lois ont beau se succéder, pas grand chose ne change en matière de logement en France. C'est ce que révèle l'inquiétant dernier rapport annuel sur le mal logement de la Fondation Abbé-Pierre qui confirme que 3,5 millions de personnes sont mal logées ou carrément sans toit.

En Languedoc-Roussillon, 3e région la plus pauvre de France où 13,9% de la population active est sans emploi, le tableau est plus noir que jamais. 

Un demi million de personnes, soit plus d'un cinquième de la population régionale dont 90% occupe 5% du territoire (dans les grandes villes et agglos le long du littoral), vivent en dessous du seuil de pauvreté, c'est-à-dire avec moins de 964 euros par mois. Parmi elles, des dizaines de milliers occupent des logements de fortune, vieillissants ou insalubres. 8 200 sont même sans domicile stable dans la région dont 2 800 à Montpellier. 1 300 personnes dont beaucoup de familles des pays de l'Est vivent dans 33 bidonvilles. « Les mal logés sont de plus en plus souvent des jeunes. On retrouve des personnes isolées avec ou sans titre de séjour et des familles monoparentales », détaille Frédérique Mozer. Cliquer ici


 La Fondation Abbé-Pierre tacle sévèrement le gouvernement et les élus locaux


A lire aussi

 


 Du côté du DAL (Droit au Logement)...

Le 5 mars 2015, la loi votée à l’unanimité par les parlementaires sur le Droit au logement opposable aura 8 ans. Hélas, il ne suffit pas de voter une loi pour que celle-ci soit appliquée. Si 77 018 prioritaires Dalo ont été relogés depuis l’adoption de la loi, au 1er janvier 2014, 54 394 prioritaires au niveau national restaient à reloger parmi lesquels 41 000 vivent ou survivent en Ile-de-France ! Cliquer ici

Droit Au Logement  dénonce les annonces du 1er Ministre et de la Ministre du logement faites cet après midi, car elles auront pour effet de réduire l’offre de logements pour les classes populaires, et l’épuration sociale dans leurs quartiers. 
En l’absence de mesures de construction et de mobilisation massive de logements accessibles, ces mesures vont encore durcir la crise du logement. Cliquer ici

PLATEFORME LOGEMENT DES MOUVEMENTS SOCIAUX


ARRET DES EXPULSIONS, DES COUPURES D’ENERGIE !


BAISSE DES LOYERS ET DES CHARGES !


UN LOGEMENT STABLE ET DECENT POUR TOU(TES)S !


MANIF SAMEDI 28 MARS 14h30 Place de la République




 Un site à consulter 


 Et aussi



NPA 34, NPA