Le billet du vendredi [39]


Atmosphère ?
Est-ce que j'ai une gueule de pollution atmosphérique ?

NOUS NE PALERONS PAS DES ÉLECTIONS...
Les élections départementales ?...
Il y a bien d'autres sujets plus importants !
Une fois qu'on a dit que le droit à l'abstention est un droit au même titre que le droit de vote (qui ne s'use, donc, que si l'on ne s'en sert pas), et que bien souvent le vote nul relève du pléonasme, il ne reste plus qu'à souligner l'ampleur de cette mascarade départementale. Seule une imagination débridée peut y voir une forme de démocratie. À moins de considérer que l'essence démocratique consiste à désigner des gens pour qu'ils se réunissent sans trop savoir pourquoi et touchent des indemnités pour ça.
Eh bien, voila, c'est fait : tout est dit sur le sujet. Ah ! Non... Il faut préciser qu'ils peuvent s'accrocher pour nous culpabiliser sur une éventuelle montée électorale du Front National, eux qui avalisent son discours (ah !... les étrangers, les terroristes, les Rroms, les sans-papiers, la sécurité !) et qui ont sur la conscience, par leurs reniements et leurs pratiques politiciennes, la mort de tant de poissons innocents les jours de scrutin.
... NOUS PALERONS DE POLLUTION !
Un pic de pollution est annoncé sur la région parisienne ce  week-end, et des mesures sont prises. Une, en particulier : la gratuité des transports en commun en Île-de-France, instaurée samedi, est prolongée pour dimanche et lundi.
C'est pas une bonne nouvelle, ça ?
Alors, comme ça, si les transports publics sont gratuits, ils sont beaucoup plus utilisés, et du coup, la pollution est moindre. Donc, pour faire baisser la pollution, on instaure la gratuité... et hop ! la pollution régresse. Et quand elle a régressé, hop ! on refait payer les transports publics. Ce qui permet à la pollution de repartir. Jusqu'au prochain pic où... hop !
Il y a là une logique bien particulière, non ? On serait presque tenté par la perspective d'une gratuité permanente des transports.
Mais ce serait faire preuve d'un manque évident de réflexion : la gratuité entraînerait la disparition de la fraude. Donc la disparition de tout un secteur économique. Que faire de tous ces contrôleurs, vigiles et autres polices du métro ?
On ne va quand-même pas les forcer à faire un travail utile, comme aider les personnes âgées, donner des renseignements, ou calmer sans matraque les esprits qui s'échauffent.
Ah ! oui, c'est difficile... Et si on demandait aux élus départementaux, puisqu'ils n'ont rien d'autre de prévu, de plancher là-dessus pour justifier leurs indemnités ?

Si les élus départementaux étaient mandatés pour mettre en place la gratuité des transports et agir intelligemment contre la pollution, je crois bien que j'irais voter dimanche !
NPA 34   Claude
Et pour quelques billets de plus...