Mobilisons-nous !
Lundi 19 juin
-à 19h-
Place de La Comédie
-Montpellier-
Rassemblement/Manifestation

CONTRE MACRON ET SES ORDONNANCES
Samedi 24 juin
-à 14h30-
Jardins du Peyrou
-Montpellier
-
MANIFESTATION :
ACCUEIL DE TOUT-ES LES RÉFUGIÉ-ES
Samedi 24 juin
-à 16h-
Place de La Comédie
-Montpellier
-
RASSEMBLEMENT
puis à 17h30 : MANIFESTATION
STOP COLONISATION JÉRUSALEM

jeudi 19 mars 2015

Le féminisme au défi de l'islamophobie et de l'égale lutte contre toutes les formes de racisme...!



Nous souhaiterions que le débat puisse se poursuivre sereinement...

Des désaccords existent dans différentes organisations et au sein du mouvement féministe sur la façon d’articuler les combats antiraciste et féministe, la place de la lutte contre l’islamophobie dans ce combat, les cadres d’action, etc. Ils sont réapparus dernièrement, en particulier à l’occasion du meeting du 6 mars intitulé « Contre l’islamophobie et le climat de guerre sécuritaire ». Nous souhaiterions que le débat puisse se poursuivre sereinement sur cette question car il nous semble que les enjeux sont décisifs pour l’avenir de nos luttes.

Nous sommes particulièrement inquiètes de la montée du racisme en général, et des attaques contre des populations décrites comme « dangereuses ». Ces attaques s’inscrivent dans une période de crise sociale et de politiques d’austérité particulièrement dures pour les personnes et les groupes les plus fragilisés, mais aussi dans un climat idéologique - celui du « choc des civilisations » - qui, au nom de la « guerre contre le terrorisme » entretient la haine contre ceux et celles qui sont décrits, en tous les cas traités, comme « étrangers et étrangères » et représenteraient une menace pour la République, pour la sécurité, la laïcité, les droits des femmes, etc. 

Comme l’antisémitisme est un racisme spécifique prenant les Juifs comme cible parce que de confession juive, l’islamophobie est le racisme spécifique prenant les personnes de religion musulmane, ou supposées telles, comme cible. Il constitue un terreau privilégié au développement de l’extrême droite (tracts électoraux FN très éloquents). Mais c’est aussi devenu la manifestation d’un racisme d’État qui se traduit par la relance régulière d’initiatives législatives visant à stigmatiser les musulman-es (notamment les femmes musulmanes, cf le port du voile à l’université) ou à les désigner comme des terroristes en puissance (retrait de la nationalité française, contrôle des départs à l’étranger, etc.). Tout cela conduit à une multiplication de paroles et d’actes racistes touchant des personnes de confession musulmane ou supposées telles. Les femmes en sont les premières victimes : 81,5 % des agressions physiques islamophobes sont dirigées contre elles. Cliquer ici

 S’il vous plaît, Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement, ayez au moins la décence de ne pas dissimuler vos errances électoralistes sous le voile du féminisme ! Et n’allez pas crier au loup au soir du 22 mars si d’aventure le FN venait à faire un score élevé : vos politiques d’austérité et de stigmatisation des jeunes des quartiers populaires font le lit de l’extrême droite qui a toujours prospéré sur la misère sociale et la recherche d’un ennemi intérieur, que vous leur servez là, sur un plateau d’argent. Cliquer ici

 Contre l'interdiction du port du voile à l'Ecole supérieure du professorat et de l'éducation de Créteil (Val-de-Marne), à l'ordre du jour du conseil de l'école ce jeudi 19 mars, cinquante universitaires, enseignant-es, étudiant-es, militant-es, se mobilisent: « Il n’existe pas de législation interdisant le port de signes religieux au sein de l'enseignement supérieur, et il est crucial que cela reste le cas. » Cliquer ici

La position opposée d'autres féministes 


TRIBUNE

Ce qui est discriminatoire et stigmatisant, ce n’est pas de refuser que le voile soit porté mais au contraire de l’afficher.

On ne peut qu’être secoués de rire devant la prose accusatrice d’un lot d’universitaires dans une tribune publiée le 9 mars dans Libération envers notre Secrétaire d’Etat au droit des femmes coupable d’avoir laissé échapper qu’elle «préférait qu’il n’y ait pas de voiles à l’université» partageant en cela une opinion certainement majoritaire dans le pays. Cliquer ici

A lire aussi...

 Cliquer ici

 

 

Et aussi

Analyse

Cédant à la panique électorale, le chef de l'UMP s'est soudain prononcé, mardi sur TF1, contre le voile à l'université et contre les menus de substitution dans les cantines scolaires. Par Alain Auffray. Cliquer ici  

 

Menus des cantines, voile à l'université : l'arnaque laïque de Wauquiez 

 

Et encore

Nos dossiers

Signes religieux et laïcité, quand le gouvernement perd la tête...

Pour rendre hommage aux victimes des attentats, François Hollande et Manuel Valls ont revêtu la kippa et se sont rendus à la Grande synagogue de Paris, le dimanche 11 janvier. En portant ostensiblement un signe religieux, ils n'ont pas respecté la séparation de l'Eglise et de l'Etat, estime David Simard, philosophe et co-auteur de "La laïcité" (Ed. Bréal). Lire ici

 NPA 34, NPA