Lodève (34). BDS est de plus en plus dans le collimateur de la mairie !


 La gauche municipale touche le fond du déshonneur !

 A lire ci-dessous Notre point de vue

Mariano, paysan bio, membre de la Confédération Paysanne et sa femme Martine qui tient avec lui les stands sur les marchés de Lodève (samedi) et Clermont l'Hérault (mercredi), viennent de recevoir une lettre recommandée de la mairie de Lodève. […]

La lettre recommandée qui fait suite à la présence des tee shirts le samedi 21 février sur le stand de Mariano et Martine, se réfère au règlement du Marché (ci dessous) et invoque le dernier point pour qualifier l'infraction reprochée  : " Comportement troublant la sécurité, la tranquillité ou la salubrité publiques". On notera que ni le message des tee-shirts ni l' "incitation à la haine raciale" ne sont mentionnés dans la lettre recommandée. 

La menace de retrait de l'autorisation d'occupation d'un emplacement au marché est clairement mentionnée en début d'article 16. Le courrier municipal, précise que cette lettre recommandée constitue un "Avertissement". "L'avertissement" étant la première étape de la procédure. La seconde consiste en un retrait d'autorisation de marché de 4 mois et la troisième une exclusion du marché. La mairie par cet acte officialise les menaces sur ce couple de petits paysans bio ! Cliquer ici

(précision : il s'agit du 28 février dernier et non du 31 février ! Ni du 31 mars !)

 Cliquer ici
 
Le bâton de la menace administrative et la couleuvre du silence honteux, les deux ingrédients de l'alliance municipale de gauche...

La maire de Lodève confirme sa volonté d'exclure toute référence à la solidarité avec la Palestine du marché local. Très à la façon des Valls et autres Macron, bref, à fond dans l'ignominie d'une gauche qui se vautre à droite et participe de la montée du Front National, la voilà qui passe la vitesse supérieure contre Mariano et Martine. Un document officiel leur est adressé en guise d'avertissement : bientôt ce sera dehors ! A Lodève c'est fromages ou Palestine ... Au PS on ne craint pas de provoquer l'hilarité surréaliste. Dommage que la chose soit sérieuse : Marie-Christine Bousquet relaie ouvertement, contre BDS, ce qu'Israël met en place ici, à travers en particulier le CRIF, pour que l'impunité de sa politique d'exploitation, d'oppression, d'apartheid et un très long et cetera de crimes contre l'humanité, de crimes de guerre, puisse suivre son cours tranquille. Ainsi est faite la politique "socialiste". On l'a dit ailleurs, elle a sa logique, celle du déshonneur d'une gauche qui, par-delà l'enfumage de l'union nationale, pratique une véritable politique de classe, pleinement inféodée au capitalisme et à sa variante sioniste. Non, il n'y a guère à s'attarder sur le cas de Madame Bousquet, une fois que l'on a confirmé notre détermination à combattre sa politique.

Le problème, on l'a aussi dit dans un précédent billet mais cela s'aggrave, est ailleurs. Dans ce silence qui, au fil des jours, prend la consistance d'une politique honteuse d'acquiescement aux méfaits de la maire de la part de ceux qui, dans leurs grandes envolées politiques, se déclarent solidaires de la Palestine et peuvent même se laisser aller à fustiger le PS pour ses manquements (pardon pour l'euphémisme) à ce devoir de solidarité ! Nous voulons parler essentiellement des principales composantes du Front de Gauche qui ont le statut d'allié de Madame Bousquet à la mairie ("À Lodève, j’ai fait l’union de la gauche : PS-PRG-PCF-PG, alors que la désunion fut presque la règle." Lire ici) [1] ! C'est peu dire que les menaces que celle-ci agite à l'encontre de Mariano et Martine, engagent l'équipe municipale dans son entier. On est donc obligés de constater ce travers de l'orientation qui est suivie par le Front de Gauche consistant à piteusement se taire et donc à couvrir ce que probablement (!) il désapprouve. Le silence comme mode d'être politique, qui plus est sur un sujet comme le malheur des Palestiniens, on reconnaîtra volontiers qu'il y a là matière à dire "non, ce n'est pas possible, la gauche (sans guillemets), ce n'est pas ça !"

En ces temps d'élections locales, au niveau départemental, on ne peut pas éviter de faire de cette mésaventure que connaissent nos deux camarades de BDS, un test politique de fond. Ne pas en passer par là, par cette exigence que la cohérence politique rejette les reniements électoralistes, impliquerait nécessairement deux choses : 1/ donner une prime à la duplicité d'une gauche radicale qui se "déradicalise", comme on dit de quelqu'un qu'il se déboutonne, et qui, ce faisant, alimente, avec le PS, les discours pseudovertueux d'un FN sur son rejet de la politique politicienne; 2/ cautionner la tentative de casser la solidarité, telle que superbement portée par BDS, avec un peuple acculé à une extrémité sans nom du déni de son humanité ! En plus de souligner l'aberration qu'il y a à s'allier avec un parti qui, comme on vient de le voir avec la loi Macron, prépare une régression majeure du sort des salariés et de larges couches de la population, le microcosme lodévois d'une apparente affaire de marché est un parfait révélateur de ce que le macrocosme (la Palestine, l'Elysée, Matignon) porte : le PS est un parti de droite qui se met, via le gouvernement et ses relais locaux, en soutien à la politique criminelle de l'Etat d'Israël et, sur la gauche du PS, il se donne à voir que l'on peut assumer, par opportunisme électoral, une complicité en sourdine avec celui-ci sur ce sujet et de fait avec l'ensemble de sa politique qui percute la crédibilité de l'idée même d'alternative et de rupture avec le système. Le NPA ne mange pas de ce pain qui est tout bonnement à vomir. Notre soutien à Mariano et à Martine et aux initiatives qui seront prises pour leur défense est total. Total, un qualificatif qui se fait décidément rare à gauche, même plus à gauche encore... La Palestine mérite tout autre chose. La population ici aussi !

[1] Nous rectifions ce que, sur la foi de sources erronées, nous disions, dans notre précédente note, de l"appartenance d'EELV à la majorité municipale de Lodève. Ce n'est par ailleurs pas le seul PCF qui est en alliance avec madame Bousquet mais aussi le PG !

Même si sa prise de position, toute à dénoncer le seul PS, fait l'impasse sur le silence complice de ses camarades lodévois du Front de Gauche, Ensemble 34 dénonce clairement (lire ici) l'agression dont sont victimes Mariano et Martine ! C'est assez inconfortablement (et aussi sur le mode silencieux, décidément...) sur le fil du rasoir... mais la solidarité avec BDS est de mise !

A lire aussi




NPA 34, NPA