Sanofi : victoire à Sisteron, suicide à Strasbourg !

VICTOIRE À SISTERON !
Ils demandaient une augmentation de la prime de poste de 120 euros.
La direction proposait  50 centimes.
Au bout de 5 semaines d'une grève avec arrêt total de la production,
ils ont obtenu 80 euros !
Ils ont aussi obtenu deux embauches en CDI en production, une embauche en CDI au Labo de contrôle et l'engagement de la direction de faire des investissements massifs pour l'amélioration des conditions de travail.
Cette victoire, ils la doivent avant tout à leur détermination. Ils ont su aussi mettre en avant le scandale représenté par le bonus exorbitant du nouveau PDG de Sanofi (voir : SANOFI : l'art du mépris) et les dividendes faramineux distribués aux actionnaires (voir Sanofi : “50 000 euros versés grâce au travail de chaque salariéE”). À l'appui de leur revendication, iIs ont décidé de publier chaque jour la rémunération annuelle d’un dirigeant de Sanofi, le montant de son augmentation en 2013, le bonus individuel et le nombre d’actions gratuites qu’il a perçues... C'est édifiant !

 SUICIDE À STRASBOURG !
Un salarié de Sanofi s'est suicidé il y a près d'une semaine sur son lieu de travail à Strasbourg. Il avait avalé du cyanure.
Selon une collègue du salarié, qui l'a retrouvé inanimé, il donnait des signes de souffrance au travail (...) Plusieurs PV de CHSCT et des expertises font état d'une souffrance au travail sur ce site", a dit Annie Clauss, déléguée CGT du personnel" (Midi-Libre).
SANOFI c'est bel et bien SANOFRIC,
une machine à faire du pognon pour enrichir les actionnaires et les dirigeants
sans hésiter à broyer les salarié-es
npa34