Le billet du vendredi [42]


PAPA, JE T'AIME !


MOI NON PLUS !

Imaginez dans un siècle ou deux, le professeur devant sa classe : "Mes enfants, ouvrez votre livre à la page 2015. Nous allons parler aujourd'hui du degré zéro de la politique".
Que la dynastie en voie de constitution des héritiers des ciments Lambert (voir ICI si vous n'êtes pas au courant) éprouve le besoin de se chamailler sur la place publique, on peut le comprendre. L'espace qu'ils voulaient voir occupé par leur joujou politique est d'ores et déjà envahi par les pratiques gouvernementales, de reconduites à la frontière en loi sur le renseignement. Alors, en route pour conquérir l'espace médiatique.
Et voila que les médias et les politologues jouent le jeu et nous en font tout un plat.
Alors là, non, trop c'est trop !
En quoi est-ce un événement ? En quoi est-ce politique ?
Si encore elle disait "Nous reconnaissons l'importance de l'extermination des Juifs par les nazis au cours de la seconde guerre mondiale", ça pourrait représenter un changement politique. Sans grande valeur, ça ne mange pas de pain. Mais là, même pas. C'est plutôt "parle moins fort, on pourrait bien nous entendre" ou "arrête ! tu vois bien que tu nous casses la respectabilité".
Merci, Karak !
http://karak.over-blog.com/
Et pendant ce temps, leurs gros bras nous donnent un aperçu de ce que sera notre futur sous le règne de l'exrême-droite-qu'il-faut-surtout-pas-dire-qu'ils-sont-xénophobes-et-racistes : on cogne les femen, on se défoule sur quelques journalistes... tout dans la finesse et la délicatesse, en route pour l'avenir radieux de notre patrie enfin débarrassée de la dictature islamique.
Parce qu'il ne faut pas gratter beaucoup le vernis craquelé du discours de la fifille pour retrouver la virulence paternelle.
Innée, ou acquise ?
ON S'EN FOUT !
C'EST DANS LES GÈNES
DU FRONT NATIONAL.



Claude
Et pour quelques billets de plus...