Acharnement contre BDS: stop !


MOBILISATION DE SOLIDARITÉ
DEVANT LE TRIBUNAL DE MONTPELLIER

(par correspondante NPA 34)

C'est sous un soleil de plomb devant l'entrée du tribunal de Montpellier à 13h30 ce jeudi que les soutiens à Saadia et Husein s'étaient donné rendez-vous . En attendant de connaître la date du report du procès  (car de ce point de vue l'affaire était entendue) une soixantaine de personnes membres du comité BDS 34, de l'UJFP, du NPA, du MAN , d'Ensemble, des militant-es de RESF , de la Cimade avaient répondu présent pour dire haut et fort que la plainte  pour antisémitisme déposée par la LDH contre Saadia et Husein, porte parole du comité BDS 34 étaient une faute politique.

La presse récoltait quelques impressions  et avis ...L'Hérault du Jour, La Gazette ... une même question revenait en boucle  :  "...Oui, bon ils ont  retiré immédiatement les images dès qu'ils ont été avertis du texte les accompagnant mais  pourquoi n'ont-ils pas publié un texte  pour indiquer qu'ils avaient fait une erreur, qu'il y avait eu maladresse de leur part..."

Décidément dans cette façon de poser la question il y avait comme une omission de la situation en ce mois d'août 2014 et si la LDH n'avait pas porté l'affaire devant les tribunaux  et demandé au parquet d'instruire la plainte , on en serait là...c'est-a-dire une juste mise en garde par la LDH locale à des militant-es  de la cause palestinienne.

La volonté de poursuivre au pénal Saadia et Husein  pour contestation de crimes contre l'humanité  ne trouve aucune justification sauf celle de nuire à la campagne BDS et donc aux Palestiniens.

Après quelques instants d'attente  l'avocat Gilles Devers sortait du tribunal accompagné des témoins , Pierre Stambul et Valérie Cabanne pour l'UJFP, Jean Desbois pour le Man, Jean-Paul Nunez , pasteur ex délégué régional de la CIMADE et de nos deux camarades injustement accusés. En quelques mots il nous informait que le procès devrait se tenir le 12 novembre et  qu'outre la LDH, Le Bureau National de Vigilance  contre l'Antisémitisme, La LICRA, Avocats Sans Frontières et peut-être le MRAP se portaient partie civile ( la liste peut s'allonger d'ici le procès) .

La ligne de défense reste toujours la même : Il n'y a pas eu d'intention dans la publication de ces images sur Internet et dès que la maladresse a été signifiée Saadia et Husein ont retiré les images , donc il n'y a pas d'infraction. Ils doivent être relaxés.

L'audience sera longue, il reste 4 mois pour bien préparer ce procès ....en attendant les activités de BDS 34 continuent et le 9 juillet il faut toutes et tous  se retrouver salle Jacques 1er d'Aragon pour fêter les 10 ans de BDS.

C'est en reprenant quelques slogans: Palestine vivra, Palestine vaincra! Enfants de Gaza, enfants de Palestine c'est l'humanité qu'on assassine.  Israël Boycott! que nous avons quitté la place du Tribunal.
Martine
     
PS: Nous le disons fermement et fraternellement au PG, PC... votre absence dans le soutien aux deux camarades de BDS  ne peut s'expliquer. Nous constatons qu'enfin Ensemble! a publié un communiqué et appelé au rassemblement en soutien  de Saadia et Husein.

Déclaration du NPA 34 
Le NPA est présent aujourd'hui comme depuis le début aux côtés de Saadia, d’Husein et de BDS France 34. 
Les accusations portées par la LDH à l'encontre d'Husein et de Saadia à savoir "contestation de crimes contre l’humanité, provocation publique à la commission de crimes ou délits, à la discrimination ou à la haine raciale-apologie de crime sur Facebook-" sont d’une extrême gravité. L’engagement de ces camarades au sein de la campagne BDS en soutien au peuple palestinien ne laisse aucune place à un quelconque propos antisémite. 
Alors s’ils ont pu par inadvertance à un moment particulier -rappelons-nous cet été 2014 et les massacres perpétrés par Israël contre Gaza- partager sur leur page Facebook un bref moment deux images dont ils ignoraient qu’elles dissimulaient un texte odieux antisémite comme ils l’ont eux-mêmes déclaré à plusieurs reprises cela justifie –t-il d’être traités avec une telle violence , comme des négationnistes, des antisémites. Et s’ils ne sont pas antisémites comme semble l’avoir reconnu la LDH lors de sa rencontre avec une délégation de BDS 34, alors pourquoi cette plainte qui les accuse de fait d’antisémitisme. 
Entre organisations qui défendent le peuple palestinien, qui s’insurgent contre les violations permanentes du droit par Israël est-ce ainsi que l’on peut se comporter ; le devoir de vigilance ne peut expliquer cette attitude de la LDH Au moment où se met en place une offensive de grande ampleur contre BDS, en Israël, en France : interdiction d’une réunion à Toulouse, raid contre le coprésident de l’UJFP Pierre Stambul, agissements répétés du hacker Uclan, actions de la Licra comme ici à Montpellier en manifestant pour interdire la tenue du stand BDS sur la Place de la Comédie, la plainte de la LDH affaiblit la cause palestinienne et participe du discrédit voulu par certains de la campagne BDS. 
La LDH ne s’honore pas, et nous le regrettons, à maintenir cette plainte. Elle se trompe de combat. 
Nous condamnons ce dépôt de plainte indigne qui conduit devant la justice Husein et Saadia militant-e-s progressistes qui défendent les droits humains et la Liberté contre l'oppression. 
Nous soutenons la campagne BDS et nous réaffirmons notre solidarité avec le combat du peuple palestinien, contre la politique impérialiste et colonialiste de l'état d'Israël. Nous réaffirmons notre soutien et notre confiance à Saadia et Husein ainsi qu'aux militants et militantes de BDS France 34. 
Justice pour Saadia, Justice pour Husein 
Justice pour la Palestine.




Voir aussi :