vendredi 3 juillet 2015

Le billet du vendredi [45]

JE SUIS CONTENT !!!
On m'a reproché de ne jamais être content quand j'écris ces billets. C'EST FAUX !
Et je le prouve : voici plein de raisons d'être content :
D'abord, il y a Pasqua. Enfin, je veux dire, il n'y a plus. Et c'est ça qui est bon.
Et là, je suis content qu'aucun-e porte parole de mon parti ne lui ait rendu hommage. Lui rendre hommage, ça veut dire cracher à la gueule des victimes des exactions du SAC dès la fin des années 50. Cracher à la gueule des victimes des CDR (Comités de Défense de la République) après 1968. Cracher à la gueule de Malik Oussekine tué en 1986 par les flics aux ordres de ce Pasqua. Cracher à la gueule des victimes des guerres africaines fomentées ou attisées par les officines de la Françafric (voir Charles Pasqua, lui, eux et nous ...).
Et ça, vraiment, je n'aurais pas aimé.
Alors, oui, je suis content de ne pas être militant d'un parti dont le dirigeant le plus connu a pu passer sans vergogne de la défense héroïque du trader Kerviel (celui qui s'est planté lamentablement dans l'exercice de son métier - la spéculation de haut vol - Voir Le billet du vendredi [25]) à celle de la mémoire d'un marchand de pastis qui a mal tourné. Content, donc, que Mélenchon ne vienne pas par ses coups de gueule déplacés ternir (salir, même!) l'image collective de mon cadre militant.
Vous le voyez bien : il y a tant et tant de raisons d'être content : il fait beau, il fait chaud, la récente loi sur le renseignement va nous apporter la sécurité que nous attendons tous, la loi Macron enfin votée dans un moment d'euphorie démocratique va remettre au boulot tous ces fainéants de chômeurs.
Et puis, pour être vraiment tranquilles, on peut toujours envoyer Hollande, Merkel et la troïka se faire voir chez les Grecs.
Quant à Pasqua il a tout fait pour qu'on soit content !
Alors, du fond du cœur :
Charles PASQUA, MERCI !
NPA 34           Claude
Et pour quelques billets de plus...