Colombie. Catastrophe naturelle, catastrophe sociale. Histoire d'une photo, histoire d'une tragédie humaine...


 ... histoire aussi de la politique d'un Etat oppresseur indifférent à son peuple !

 

Deux jours et trois nuits coincée dans la boue.

 

Que montre la photo ? Omayra Sanchez aura éternellement 13 ans. La jeune Colombienne aux grands yeux noirs est décédée quelques heures après que cette photo a été prise, le 16 novembre 1985. [...] 

 

Le contexte politique colombien de ce mois de novembre 1985 était très particulier : dix jours plus tôt, le Palais de justice de Bogota avait été pris d'assaut, par trente-cinq membres du M-19 (un groupe rebelle), rappelle France Inter. Plus de 300 personnes avaient été prises en otages et l'assaut de l'armée a été terriblement sanglant puisqu'il fera près de 100 morts, dont onze juges de la Cour suprême, ainsi que des avocats présents sur place. Une partie des corps n'étaient même pas identifiables... A ce moment-là, le gouvernement n'est donc pas prêt à gérer de manière efficace une crise majeure comme celle d'Armero.

 

"Le volcan n'a pas tué 22.000 personnes. Le gouvernement les a tuées", enragent ainsi des rescapés, lors d'une cérémonie en l'honneur des milliers de victimes. Surtout que les habitants, les élus locaux et plusieurs vulcanologues s'étaient inquiétés des nombreux signes précurseurs du réveil du volcan. Cliquer ici




A lire aussi

La photographie contemporaine d’Amérique latine a accompagné les grands événements politiques qui ont fait de ce continent non seulement une source d’inspiration pour les utopies libertaires, mais également l’incarnation d’un autoritarisme générateur d’oppression et d’inégalités sociales. Au-delà des grands marqueurs historiques — la révolution cubaine (1959) et les dictatures militaires du cône sud (des années 1960 aux années 1980) —, les photographes latino-américains ont contribué à la mémoire des processus de transformation par lesquels sont passés les pays du sous-continent. Dans cette démarche, le support photographique devient l’un des nombreux moyens à disposition de la société pour interroger des sujets tels que la diversité ethnique et culturelle, les conflits sociaux ou encore le développement des villes dans « la région la plus urbanisée du monde (1) ». Cliquer ici

Et aussi