Région. Pôle Emploi : derrière la stabilité (sujette à caution) de certains chiffres, la lourde ligne de force...



 ... d'un chômage record (plus de 14%) !

L'hémorragie de l'année (+4,5%) est tout juste contenue au mois de juin. Les catégories B et C, les hommes et les plus de 50 ans sont les plus touchés.

A ce rythme là, François Hollande qui a fait de la baisse du chômage la condition sine qua non, n'est pas prêt d'annoncer sa candidature à l'élection présidentielle 2017. Les chiffres du mois de juin son tombés. Et en Languedoc-Roussillon comme ailleurs, ils ne sont - toujours - pas bons.

Fin juin, le nombre (199 538) de demandeurs d'emplois en catégorie A* de la région est stable (+66 inscrits), ce qui constitue un moindre mal quand on sait que le L-R a le bonnet d'âne du taux de chômage en France (+14,2% au 1er trimestre 2015) et qu'on connaît le sens de la courbe depuis un an (+4,5% dans la lignée de la France : +4,7%). C'est dans l'Aude (-1,1%), en Lozère (-0,6%) et dans le Gard (-0,3%) que les chiffres du mois de juin sont les moins mauvais. Car pour ce qui est de l'Hérault (+0,2%) et surtout des P-O (+1%), les compteurs continuent de s'affoler. Cliquer ici




Durant la campagne électorale de 2012, un certain François Hollande avait dénoncé un projet de Nicolas Sarkozy sur le contrôle des chômeurs, déclarant : « Il n’est jamais utile pour un président sortant qui est en échec de s’en prendre aux plus fragiles (…) Ce n’est pas ceux qui sont les victimes qui doivent aujourd’hui être les responsables. » Et voilà ce gouvernement qui vient d’annoncer la création de 200 postes de conseillers spécialisés au sein de Pôle emploi... pour « renforcer le contrôle des chômeurs » ! Cliquer ici

 L’offensive contre les réglementations du travail menée à la faveur de la crise par les classes dirigeantes dans l’Union européenne poursuit schématiquement deux objectifs.Le premier but, le plus visible, est le relèvement immédiat des profits par l’abaissement du prix de la force de travail ou, ce qui revient au même, par l’augmentation du temps de travail à salaire constant. Cet objectif était vital pour les capitalistes des pays du sud de l’Union, les plus touchés par la crise. Cliquer ici


 A lire aussi




Un site recommandé...



Recommandé aussi cet hebdo...

NPA34, NPA