À Montpellier, on brade !

Privatisation du domaine public à Montpellier

Dans la période actuelle de libéralisme effréné, l’État a besoin d'argent, notamment pour financer des dépenses socialement inutiles, voire nuisibles. Pour cela, il cherche à vendre ce qu'on appelle traditionnellement "les bijoux de famille", c'est à dire les biens qu'il avait acquis pour remplir son rôle social. Il vend ainsi des entreprises, des autoroutes, des immeubles, en particulier des immeubles prestigieux et bien situés.
A Montpellier, l’État a souhaité privatiser le Jardin de la Reine et l'Intendance du Jardin des Plantes.


 Le Jardin de la Reine
C'est un jardin botanique de plus de 4 000 mètres carrés situé en contrebas du Jardin du Peyrou, à proximité du Jardin des Plantes. Son nom fait référence à Marie de Montpellier, la mère de Jacques 1er d'Aragon. Il est en bordure de la rue du Carré du Roi où était logée une des premières Bourses du Travail de France, avant sa destruction dans les années 80. Ce jardin a été créé il y a plusieurs siècles et est resté longtemps abandonné. Lorsque l’État a voulu le vendre, des riverains se sont mobilisés et ont créé une association, "Sauvons le Jardin de la Reine", pour se battre contre sa privatisation. Sa campagne a partiellement abouti puisque la municipalité de Montpellier l'a acheté début 2014 pour une somme modique.
Le jardin est maintenant géré par l'association qui a travaillé à sa remise en état et qui mène une réflexion sur son avenir. L'association souhaite qu'à l'avenir, il soit ouvert au public, mais pas en tant que jardin public traditionnel, vue la proximité des Jardins des Plantes et du Peyrou. Afin qu'il ne soit pas dégradé par une grande affluence, son accès est limité. Il a été possible d'avoir une visite guidée, par petits groupes, le week-end dernier, à l'occasion des journées européennes du patrimoine.
Le jardin possède une grande variété de plantes et d'animaux qui trouvent leur équilibre. L'humus du sol, accumulé depuis des siècles est un terrain très favorable. On y pratique une expérience de permaculture, ensemble de techniques visant à une production agricole soutenable et économe en ressources.

L'intendance du Jardin des Plantes
Cet immeuble ancien a servi à l'intendance du Jardin des Plantes et était relié encore récemment par une passerelle au Jardin de la Reine. Cette passerelle a été supprimée. L'immeuble a eu plusieurs usages et a notamment hébergé le recteur. Il n'est plus utilisé et l’État veut le vendre 2 millions d'euros. L'association Sauvons le Jardin de la Reine se mobilise pour que l'intendance qui jouxte le Jardin de la Reine reste aussi dans le domaine public et ne soit donc pas privatisée non plus. Elle souhaite que ce bâtiment, monument historique, soit aménagé pour l’accueil des visiteurs, et pour accueillir des espaces pédagogiques, scientifiques, patrimoniaux à la hauteur de ce site classé qu'est le Jardin des Plantes. L'association a complété son nom pour se consacrer aussi au maintien de l'intendance dans le domaine public. Elle a un site internet très complet avec l'historique de l'association et un dossier de presse. Afin que le prix de l'adhésion soit à la portée du plus grand nombre, elle est à 5€. L'association fait signer une pétition qui a déjà recueilli plus de 4 000 signatures. Cliquez ici pour lire et signer la pétition.

JED                                                npa 34

Voir aussi : http://npaherault.blogspot.fr/2013/06/montpellier-jardin-de-la-reine-jardin.html