lundi 28 septembre 2015

Climat. Alternatiba à Paris mais aussi à Montpellier. C'est par où l'alternative au réchauffement climatique ?


Succès du rassemblement de Montpellier
Correspondance NPA 34

Le rasemblement d'Alternatiba ce dimanche à Montpellier, dans le magnifique parc Sophie Desmaret, a connu un beau succès d'affluence avec, d'après les organisateurs, la présence d'entre 7000 et 8000 personnes, 300 associations et coopératives.

L'ambiance était bon enfant, plutôt décontractée et festive. Beaucoup de personnes du quartier de la Paillade étaient venues en famille. Beaucoup de jeunes étaient là aussi et ont contribué à établir de nombreux échanges autour des stands des associations.

Des débats se sont déroulés tout au long de la journée en particulier sur l'agriculture, les transports,  l'énergie et là aussi le succès était évident. Des séquences contes ou musiques, des animations pour enfants, des reportages réalisés par Kaina TV, la télé associative du quartier ont égayé le rassemblement. 


Un grand tripode de mâts en acier a été dressé par les militants du réseau Sortir du Nucléaire dans le quartier "Energie". Symbole de désobéissance civile et de lutte non violente, il avait l'ambition de montrer que, dans certains combats, comme contre le nucléaire, la résistance est nécessaire face au pouvoir et aux lobbies. 

Texte et photos d'Anne (NPA 34)
 

 

 

 
 
20 000 personnes à Paris...


 Construire une convergence pour la justice climatique et, au-delà, jeter les bases d’une véritable force pour sortir du capitalisme. Afin de sauver le climat (NPA)


 C'est au parc Sophie Desmarets à Montpellier : voir le programme et le plan d'accès ci-dessous.

Parti le 5 juin de Bayonne, lieu du premier rassemblement Alternatiba en octobre 2013, le Tour Alternatiba arrivera le samedi 26 septembre à Paris pour un week-end de mobilisation.

Alternatiba se veut le rendez-vous de «  tous les partisans d’une transition sociale et écologique, unissant les porteurs d’alternatives et les résistants à la destruction du climat et de l’environnement ».

Demandez le programme !

Après avoir parcouru 5 600 km « pour le climat », les cyclistes participant au Tour donnent rendez-vous à 15 h Porte de Pantin – Place de la Fontaine-aux-Lions à la Villette – pour un « grand défilé coloré, musical, festif et revendicatif » en vélo, skate ou rollers. L’arrivée se fera à 16 h 30 place de la République, avec un village associatif, batucadas, théâtre de rue, et meeting international avec entre autres intervenantEs Naomi Klein. Suivra un grand concert gratuit, avec notamment Imany, HK & les Saltimbanks et Sinsemilia. Cliquer ici












Le programme du festival de Montpellier
 
EN AVANT-PREMIÈRE
  • Le 22 septembre 19H30, au cinéma municipal Nestor Burma (Celleneuve) Projection du film En quête de sens, suivie d’une rencontre autour de la conférence Climat de décembre 2015 Plus d’infos ici

  • Le 24 septembre à 18h Happy Café vert, Alternatiba un climat de changement – Gazette Café, (entrée libre) Plus d’infos ici

  • Le 25 septembre à 18h le centre social CAF « l’Ile aux familles » invite à la conférence gesticulée d’Alexis Lecointe ” Travail libre, revenus de base et autres rêvolutions », 410 av de Barcelone à Montpellier (entrée libre). Plus d’infos ici
  • Le 26 septembre à 17h40 au cinéma Diagonal de Montpellier projection du film “Être et devenir” avec les groupes locaux des Colibris et le Printemps de l’éducation.
 LE 27 SEPTEMBRE 2015 AU PARC SOPHIE DESMARETS

Le plan du festival / Comment venir

Le Programme en PDF

PROJECTIONS/CONFÉRENCES/DÉBATS (10H-18H)


A lire aussi

 Le prochain sommet sur le climat (COP21) aura lieu à Paris à la fin de l’année. Les défenseurs du nucléaire comptent en profiter pour le présenter comme une solution au changement climatique. Ne les laissons pas faire !

À la fin de l’année, la France accueillera à Paris la COP21, grande conférence de l’ONU destinée à aboutir à un accord international sur la protection du climat. Depuis des décennies, de telles conférences se succèdent, sans résultat. Plus personne n’est dupe : ce n’est pas par ce type de sommet que nous pourront répondre à l’urgence climatique, mais par les mobilisations de terrain. Cliquer ici

C'est un véritable brûlot que vient, à son corps défendant, d'allumer l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), établissement public placé sous la tutelle des ministères de l'écologie et de la recherche. Une étude, qu'elle a commandée et pilotée, conclut qu'à l'horizon 2050, la France pourrait tirer la totalité de son électricité de ressources renouvelables, sans nucléaire. Et cela, à un coût comparable à celui de l'atome. Cliquer ici

[Pour la] COP-21, la 21ème Conférence des Parties de la Convention Climat de l'ONU, [le] processus de négociation s'est orienté non vers des engagements contraignants sur un volume d'émission de gaz à effet de serre par les Etats, mais vers des contributions volontaires dont la non-tenue ne débouchera pas sur d'éventuelles sanctions. Pour l'instant, comme expliqué dans cette note, la somme de ces contributions est loin de celles qui seraient nécessaire pour atteindre l'objectif fixé en 2009 à Copenhague, ne pas dépasser de 2°C la température moyenne pré-industrielle. L'indicateur montre que l'on est déjà à près de 1°C de plus que la température de référence de cet objectif (les 0,81°C des graphiques sont calculés sur une base de référence plus récente, 1951/1980). Cliquer ici


 Le président de Renault et Nissan Carlos Ghosn vient d'estimer que les investissements pour la réduction des émissions de CO2 seront plus efficaces dans d’autres secteurs que dans celui du transport. Lire information CCFA
 
Il s'est plaint que le secteur des transports ait été "largement sollicité pour réduire ses émissions polluantes ces dernières années". Il a déclaré : « Si vous mettez le transport sous contrôle et que 80 % des activités humaines ne le sont pas, cela ne sert à rien. Cela ne sert à rien d’être très vertueux sur 20 % des émissions, moyennement vertueux sur 30 % des émissions et aucun contrôle sur 50 % des émissions ». Cliquer ici



L’organisation de la COP21, la conférence sur le climat qui aura lieu à Paris à la rentrée, coûte bonbon (170 millions d’euros). Pour amortir le choc, l'Etat a appelé des entreprises privées à la rescousse. Top 5 des sponsors les plus foutage de gueule. Cliquer ici


Et aussi



NPA 34, NPA