Résister aux discours de la domination et de la servitude...


 Les mots, lieux d'un nécessaire combat de démystification...


Après plus de dix ans de travail critique au sein du collectif Les mots sont importants, si l’on doit caractériser à grand traits la langue des maîtres, on peut dire qu’elle repose sur une logique binaire au fond très ancienne, déjà à l’œuvre dans la novlangue totalitaire ou coloniale décrite par Orwell : euphémisation de la violence des dominants (État, patronat, pression sociale masculiniste, hétérosexiste et blanco-centriste), et hyperbolisation de la violence des dominé-e-s... 
Ce double mouvement d’euphémisation / hyperbolisation structure l’essentiel du commentaire politique, mais déteint aussi largement sur la parole prétendument factuelle des journalistes d’information.

Euphémismes et hyperboles

L’euphémisation consiste, étymologiquement, à positiver du négatif. Dans le discours politique, elle consiste essentiellement à occulter, minimiser et relativiser une violence, et ainsi la rendre acceptable :

- l’armée américaine ou israélienne bombarde par exemple toute une population : c’est, nous disent les États-majors et la plupart des éditorialistes, mais aussi bien souvent les journalistes d’information, une simple « incursion », ou une « frappe » ;

- un policier abat un jeune homme en fuite d’une balle dans le dos : c’est une simple « bavure » et non un homicide ; cliquer ici

A lire aussi

Le cas des "quartiers"...

« Cités-ghettos », « quartiers sensibles » ou autres « quartiers d’exil » sont, depuis une vingtaine d’années, l’objet de reportages dramatisants et sensationnalistes [1]. Mais est-ce la seule chose qui doive nous interroger ou nous inquiéter ? Car ces catégories territoriales qui émergent en France dans les années 1985-1995 ne sont pas un simple « reflet », même déformé, de la réalité sociale ; il ne s’agit pas seulement d’exagération ou de mensonges. Ce qui se joue est aussi et surtout une nouvelle manière de regarder et de réfléchir à la pauvreté urbaine, qui, paradoxalement, tout en insistant sur la gravité du « problème », a pour caractéristique principale de laisser dans l’ombre l’origine de la domination sociale, économique ou encore raciste. Cliquer ici
 Cliquer ici
NPA 34, NPA