dimanche 4 octobre 2015

Areva et Macron atomisent l'emploi...


Une seule riposte : développons tous ensemble, antinucléaires et salariés du nucléaire,  nos atomes crochus !


Suite à la manifestation des salariés d'Areva du 15 septembre, à Paris, contre les restructurations annoncées, Philippe Guiter et Didier Latorre du Réseau Sortir du nucléaire et Philippe Billard, élu CGT au CHSCT de Endel, président de l'association Santé/Sous-traitance signent cette tribune ensemble pour appeler « les organisations syndicales de l'ensemble de la filière à engager un débat avec les antinucléaires car la sortie du nucléaire est chaque jour de plus en plus d'actualité. »

[...] Le réseau “Sortir du nucléaire“ soutient les travailleurs dans leur dénonciation de la politique sociale d'Areva et du plan Macron. Pour nous, la seule restructuration acceptable (et inévitable) doit se faire, avec les travailleurs et leurs organisations syndicales, les associations, les acteurs locaux... dans le cadre d'un arrêt du nucléaire ; et ce dans tous les secteurs de cette industrie, de l'extraction de l'uranium à la gestion des déchets.

Elle doit s'accompagner d'un effort considérable sur les économies d'énergie, l'arrêt des gaspillages, et d'une politique volontariste de développement des énergies renouvelables. Dans cette optique, la reconversion des travailleurs peut se faire sans licenciements ni aucune perte de salaire le temps de sa mise en place. C'est une question de choix politique.


Il sera indispensable de maintenir des emplois de service public sur les sites afin de garantir une sécurité maximale ainsi que leur décontamination progressive, qui durera des dizaines d'années. Cliquer ici


A lire aussi


NPA 34, NPA