dimanche 18 octobre 2015

Charlie, une enquête décidément "à trous" ?


 Voudrait-on escamoter des choses qui affaibliraient la charge islamophobe que certains aimeraient continuer à placer dans ces attentats et leurs retombées ? On se calme, il ne s'agit que d'une question...

Lire après l'entrevue du Parisien A mon avis  : par quel hasard malencontreux serait écarté de l'enquête ce qui attesterait que l'islamisme terroriste ne serait pas le dernier mot des attentats ?


La dernière compagne de Charb, Valérie M., sort de l'ombre pour se livrer à des confidences troublantes, révélant des possibles liens entre le directeur de « Charlie Hebdo » et de riches dignitaires du Proche-Orient. […]

A l'automne 2014, la santé financière du journal était catastrophique. Charb me disait qu'il devait trouver 200 000 € avant la fin de l'année pour ne pas fermer boutique en 2015. Les appels aux dons n'avaient pas suffi à redresser les comptes. Il s'est mis à chercher des fonds un peu partout, sans trop en parler à ses copains de « Charlie » parce qu'ils ne voulaient pas les inquiéter. Dans cette quête, il a été mis en relation avec beaucoup de personnes différentes, parmi lesquels des hommes d'affaires, notamment du Proche-Orient, avec qui il passait des soirées. […]

Le samedi qui a suivi le drame, je suis retournée avec le frère de Charb et quelques intimes dans son appartement. Nous avons découvert qu'il avait été visité, mis à sac, et des affaires emportées, parmi lesquelles des dessins et son ordinateur portable. Il me paraît indispensable de retrouver cet ordinateur portable qui contient sûrement des informations utiles à l'enquête. Or je m'étonne que les policiers qui ont recueilli mon témoignage n'aient pas eu l'air intéressés par cet élément. Un tel cambriolage, chez un défunt, quelques jours après le drame, ne mérite-t-il pas une enquête approfondie ? […]

J'ai le sentiment que la vérité sur l'attentat de « Charlie Hebdo » est encore loin, et je veux faire tout mon possible pour qu'elle éclate. Je m'étonne que les enquêteurs ne cherchent pas à savoir si d'autres personnes ou d'autres intérêts pourraient se cacher derrière les frères Kouachi. On ne peut pas se contenter de la seule thèse du terrorisme islamiste. Cliquer ici


A mon avis 
Par quel hasard malencontreux serait écarté de l'enquête ce qui attesterait que l'islamisme terroriste ne serait pas le dernier mot des attentats ?

Restons prudents. Après tout rien ne dit qu'on ne découvrira pas que Valérie M. fait dans l'affabulation personnelle ou que, même, elle est partie prenante d'une vaste intox dont il resterait à voir les tenants et les aboutissants. Mais rien ne permet, non plus, de laisser sans suite, sans investigation ce qu'elle pointe comme "anomalies" : une intrusion dans le logement du dessinateur quelques jours après sa mort et la disparition qui s'en est suivie de divers objets, en particulier de l'ordinateur personnel. Mais surtout peut-être la volonté de l'enquête de ne pas aller vérifier ce que souligne l'ex compagne de Charb en lien avec des contacts  de celui-ci avec de potentiels financeurs moyen-orientaux d'un canard qui était au bord de déposer le bilan.

Etonnant tout de même et nous en saurons probablement plus dans quelques temps du côté d'une juge que nous voyons mal laisser peser le soupçon sur le peu de diligence avec laquelle elle instruit l'affaire. Le texte complet de ce billet est à lire dans notre page Les débats nécessaires.

Antoine

A lire aussi


 NPA 34, NPA