vendredi 23 octobre 2015

Georges Ibrahim Abdallah en prison, la tache indélébile sur le gouvernement !


 Mobilisation réussie !


Cliquer ici

L'article de France 3 Midi-Pyrénées

La correspondance (texte et photos) du NPA 34 


Environ 300 personnes se sont regroupées devant la prison de Lannemezan pour demander la libération de GIA.

De nombreuses organisations, entre autres CNT, Coup pour coup, Bloc uge, Libertat, Parti de Gauche, PCF, Voie prolétarienne, UJFP ... et collectifs pour la libération de Georges, collectifs BDS, etc., et  bien entendu le NPA... sont venues réclamer la libération de Georges et exprimer leur solidarité avec les prisonniers politiques,  notamment les prisonniers politiques basques détenus également à Lannemezan.

Manifestation dynamique, sans heurts, portée par de nombreux slogans anti-impérialistes et anticapitalistes : clairement engagés pour la lutte et la défense de la résistance du peuple Palestinien.

- Georges - Georges tes camarades sont là !
- Et vive la lutte armée du peuple palestinien !

- 30 ans de prisons - 30 ans de résistance - Liberté pour Abdallah !
- Israel assasin - Hollande complice !
- Palestine vivra - Palestine Vaincra !
et bien d'autres....

A l'arrivée devant la prison ont eu lieu de nombreuses prises de paroles dont celle de notre camarade Philippe Poutou qui avait fait le déplacement comme de nombreux-ses camarades du NPA. Les interventions ont rappelé l'ignominie du maintien en détention de Georges, comme celle de la complicité des pays occidentaux dont la France en faveur de l'état colonialiste d'Israel. La campagne BDS a été mise en avant plusieurs fois comme outil de lutte "ici et maintenant" pour exprimer notre soutien et notre solidarité avec le peuple palestinien, ses militant-es, ses prisonnier-res.


Des photos de Jacques...







Objectif prison de Lannemezan...


 31 ans...Ça suffit !    

« La solidarité la plus appropriée que l’on peut apporter à un prisonnier politique c’est de s’engager toujours plus sur le terrain de la lutte contre le système d’exploitation et de domination. » Georges Abdallah. 

Au moment où de nouvelles violences éclatent en Palestine, où les médias s'interrogent sur le fait de savoir si nous assistons ou non au début d'une nouvelle intifada, Georges Ibrahim Abdallah va rentrer dans sa 32 ème année de détention. Triste record qui fait de ce combattant communiste révolutionnaire, militant de la cause Palestinienne, le plus ancien prisonnier politique de France. 

Libérable depuis 1999, maintenu en prison malgré 9 demandes de libération, par une « justice française » sous tutelle des pressions étatsuniennes et du lobby sioniste.

3ème intifada ou pas, comment pourrait-il en être autrement ? Si ce n'est pas aujourd'hui ce sera demain. Tant qu'Israel continuera de bafouer le droit international et celui des Palestiniens de vivre en paix chez eux. Tant que le régime d'occupation persistera, tant que la colonisation continuera, tant que terres et maisons seront volées aux Palestiniens, que l'apartheid continuera, que les citoyens arabes d'Israel seront considérés comme citoyens de seconde zone...Il y aura des soulèvements, comment pourrait-il en être autrement ? Peut-il y avoir une paix sans justice ?

Que faire ? Comment exprimer notre solidarité ? Si nous n'avons pas aujourd'hui les moyens objectifs de peser ou d'agir pour la libération immédiate de Georges, nous avons en revanche les moyens d'exprimer notre solidarité, en luttant contre l'impérialisme de notre propre Etat et sa soumission au lobby sioniste, en créant toujours plus de brèches dans le mur de silence qui entoure le maintien en détention de ce militant, en faisant connaître et en participant aux initiatives et mobilisations organisées par les collectifs de soutien pour sa libération et enfin en soutenant ici la campagne « Boycott Désinvestissement Sanction » (BDS). Campagne qui connait au bout de 10 ans un succès croissant et se trouve aujourd'hui attaquée de toute part. Ses détracteurs ne manquant pas d'essayer de traîner les militant-es de cette campagne dans le champ de la haine raciale et de l'antisémitisme. Si la tactique est habile, la ficelle est grosse et nous ne sommes pas dupes.

Alors que depuis de nombreuses années le collectif a pu s'exprimer librement sur la place montpelliéraine, il se voit aujourd'hui soumis à des contraintes de demande d'autorisation. Courant Octobre et Novembre plusieurs rendez vous à Montpellier permettront à celles et ceux qui le souhaitent d'exprimer leur solidarité au peuple palestinien, à ses prisonnier-es et à ses militant-es... Ne les manquons pas !

Le 24 Octobre à 14h à Lannemezan devant la prison en soutien à Georges Abdallah.

Nous y serons, pour nous rappeller que la justice et la liberté sont nos combats.
 
"Ensemble camarades nous vaincrons et ce n'est qu'ensemble que nous
vaincrons"


A lire aussi

 (Article de 2012) Cliquer ici

Et aussi