Mobilisons-nous !
Lundi 19 juin
-à 19h-
Place de La Comédie
-Montpellier-
Rassemblement/Manifestation

CONTRE MACRON ET SES ORDONNANCES
Samedi 24 juin
-à 14h30-
Jardins du Peyrou
-Montpellier
-
MANIFESTATION :
ACCUEIL DE TOUT-ES LES RÉFUGIÉ-ES
Samedi 24 juin
-à 16h-
Place de La Comédie
-Montpellier
-
RASSEMBLEMENT
puis à 17h30 : MANIFESTATION
STOP COLONISATION JÉRUSALEM

dimanche 1 novembre 2015

Préfecture de l'Hérault. "Bonjour la Licra et le Crif, ici Charlie-Charlot, vous me recevez ? ...


... C'est ok, on a interdit le stand de BDS 34 ! Mais vous avez bien joué, maintenant c'est tout rassemblement qu'on peut interdire ! Ok, ok... "

1er novembre


 Cliquer ici
  
LA PRÉFECTURE SUR ORDRE DU GOUVERNEMENT SOCIALISTE INTERDIT LA MANIFESTATION DE SOLIDARITÉ AVEC LA RÉSISTANCE POPULAIRE PALESTINIENNE ! (BDS 34)

A Montpellier la LICRA, qui s’est engouffrée dans la sale plainte de la LDH contre deux porte-paroles du BDS34, a manifesté pour demander l’interdiction de toute expression publique du comité BDS France 34 !


Alors que 23 organisations, associations et syndicats se sont rassemblés pour demander la liberté d' expression pour BDSF34 et qu’un rassemblement (déclaré en préfecture) était prévu le 31 octobre en solidarité à la résistance populaire palestinienne, la préfecture, du jamais vu à Montpellier, appliquant les ordres venus directement du ministère, a interdit le rassemblement ! C’est visiblement une décision ministérielle.

Il est nécessaire d’attaquer cet arrêté d’interdiction en annulation devant le tribunal administratif d’autant  plus qu’il s’appuie sur la décision de la cour de cassation de Colmar. Cette utilisation de la décision de la cour de cassation est particulièrement grave. Par ailleurs il aligne une série de prétextes qui sont une reconstruction falsifiée de la réalité, pour conclure à l’interdiction.

Le comité BDS France a appelé ses militants et sympathisants à se réunir dans une salle voisine à l’heure du rassemblement pour informer des faits et décider ensemble de la suite à donner à cette interdiction de parler de la Palestine sur la place de la Comédie à Montpellier. Affaire à suivre. Article complet à lire ici

LE BDS SERAIT-IL UNE « MENACE STRATÉGI­QUE » POUR LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE AM­I DE NETANYAHU ?

Une quinzaine de minibus d­e CRS avaient été mobilisés hier samedi pour faire appliquer l’interdictio­n du rassemblement pour la « solidarité ­avec la résistance populaire palestinien­ne ». Les ordres de fermeté sont venus d­u plus haut niveau.
Pendant 10 ans les stands Palestine pla­ce de la Comédie à Montpellier se sont tenus sans aucun incident de quelque sort­e que ce soit. Il aura fallu que, suite à­ la plainte de la LDH contre Saadia et H­usein la LICRA, le CRIF et Cie exigent­ l’interdiction de toute expression publ­ique du BDSF34 pour que les problèmes su­rviennent. Et les problèmes ne sont pas de notre fait ! C’est la police qui atta­que et casse notre stand, c’est la préfe­cture qui interdit notre rassemblement …­Ils ont peur du BDS… et ils ont raison !­!


Israël, Une société potentiellement génocidaire qui devrait être bannie du concert des nations civilisées. À la tête de cette société, Benyamin Netanyahou et son équipe de tueurs.

TRIBUNE. Où sont les opposants israéliens à la politique sanguinaire de Benyamin Netanyahou ?, interroge Michel Warschawski. Cliquer ici
 
31 octobre

 La liberté d'expression version Préfecture...


 Dernière minute 31 octobre

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Conférence de presse : samedi 31 octobre 2015 à 15h30 à la CIMADE

LA PRÉFECTURE INTERDIT LE RASSEMBLEMENT « SOLIDARITÉ AVEC LA RÉSISTANCE PALESTIENNE » DÉCLARÉ EN PRÉFECTURE POUR LE SAMEDI 31 OCTOBRE 2015 à 14h PLACE DE LA COMÉDIE.


Par un arrêté remis en main propre le 31 octobre à 9h50 au domicile de la personne ayant déclaré le rassemblement, le préfet qui dans un premier temps (courrier remis en main propre le 29 octobre à 16H) n’avait pas interdit la manifestation, a pris la décision d’interdiction.

Le comité BDS France 34 appelle ses militants et sympathisants à se réunir à la CIMADE dès 14h pour examiner la situation et prendre les mesures qui s’imposent.

Comité BDS France 34

31 octobre 2015



Texte intégral à lire ci-dessous


A replacer dans le contexte répressif qui s'aggrave...

Cliquer ici 

Taubira ("l'icône de gauche du gouvernement"!) en déc 2013 sur le boycott (vidéo). En zigzag mais un chose est claire : on ne touche pas à la circulaire Alliot Marie qui criminalise le boycott ! Mais elle en discute avec les associations juives (Licra, Crif ?) !

Cliquer ici

Montpellier. Le soutien à BDS 34 s'amplifie !

 Echec et mat à Netanyahu et à ses francs-tireurs en France !

Organisé par : le Comité BDS France 34 

Avec le soutien de :

Association des Palestiniens du Languedoc-Roussillon (APLR), ATTAC Montpellier, Alternative Libertaire (A.L)., Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien 34 (CCIPPP34), CIMADE LR, Comité BDS France 30 (BDSF30), Comité BDS France 34 Hauts-Cantons (BDSF34-HC), Comité BDS Sud-Aveyron (BDS S-A), Comité BDS France Perpignan (BDSF66), Collectif des Musulmans de France (CMF), Cercle PODEMOS Montpellier, Ensemble !34 (FdG), Les Tricoteuses en furie, Maison de la Paix - Amis de l'Arche de Montpellier, Mouvement pour une Alternative Non-violente 34 (MAN 34), Nouveau Parti Anticapitaliste 34 (NPA34), Parti de Gauche 34 (PG34), Solidaires 34 , Groupe Un Autre Futur
(CGA), Union Juive Française pour la Paix 34 (UJFP34)... 


Le mouvement BDS sous direction palestinienne contre Israël connaît un succès sans précédent en Europe et aux Etats-Unis, principal allié et bailleur de fonds d’Israël.

Ce mouvement citoyen, non-violent et antiraciste qui s’inspire du boycott qui avait contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud a pris une ampleur planétaire au point de semer la panique en Israël. 


Le gouvernement de Netanyahu a débloqué des crédits spéciaux, réuni des spécialistes de la communication, lancé ses troupes et ses officines dans une bataille qui aujourd’hui frise le délire paranoïaque. BDS déclaré « menace stratégique » pour Israël , il est évidemment étiqueté « antisémite », le sigle BDS est associé à la croix gammée, à l’étoile jaune et les militants BDS aux nazis... Bref, les ordres sont donnés à toutes les officines sionistes ou pro-israéliennes de la planète : BDS est devenu la cible à abattre. 

A Toulouse la LICRA porte plainte contre 4 militants BDS. A Montpellier la LICRA a lancé une offensive auprès de la préfecture et de la Mairie pour demander l’interdiction de toute expression publique du BDSF34 et notamment la tenue du stand BDS place de la Comédie.

Mairie et préfecture ont immédiatement satisfait aux exigences de la LICRA (et du CRIF) en considérant le stand BDSF34 comme un stand commercial et exigeant une demande d’autorisation deux mois à l’avance ! 


Le 17 octobre 2015 à Montpellier les polices nationale et municipale interviennent violemment lors d’un rassemblement place de la Comédie « Pour la liberté d’expression du comité BDS France 34 », appelé par 22 organisations et associations montpelliéraines et détruisent le stand BDSF34. Le président de la LICRA en personne présent de bout en bout, aiguillonnait les responsables de la police et de la préfecture... 

Il faut dire qu’en France Israël bénéficie du soutien au plus haut niveau de l’Etat. C’est en effet le seul pays où ont lieu des procès contre les militants BDS ! 

C’est encore la LICRA qui avec le BNVCA et Avocats sans frontières se sont portés parties civiles aux côtés de la LDH, rejoints par le MRAP, dans le sale procès que la LDH, intente à Montpellier le 12 novembre contre deux porte-parole de BDSF34.


En France, la LICRA importe les directives de Netanyahu contre le BDS et les fait appliquer

Le BDS est l’arme – non violente – la plus efficace pour obliger Israël à appliquer le droit et satisfaire aux revendications de l’appel palestinien : fin de la colonisation, retour des Réfugiés et égalité pour les Palestiniens de 48. Aujourd’hui la solidarité avec peuple palestinien passe par le BDS, c’est pourquoi sa défense et son développement sont impératifs surtout dans cette période de révolte palestinienne férocement réprimée. 



 Illustration en tête d'article : cliquer ici

A lire aussi




Et aussi

  Israël, son armée, ses colons... font du Palestinien un être pour la mort... et pour la révolte !

«Hashem, qui souffrait du cœur depuis longtemps, a appelé une ambulance cette après-midi après avoir subi un malaise au niveau de la poitrine. Comme les véhicules palestiniens sont interdits dans le quartier de Tel Rumeida, il a dû être assisté pour parcourir à pied les 700 mètres qui séparent sa maison du check-point de la rue Shuhada, alors que sa douleur s’exacerbait. Il est passé devant les soldats qui le harassent lui et sa famille de manière quotidienne. Il est décédé peu après».

« Il vivait avec sa famille à Hébron, et avait fait le choix de ne pas quitter sa maison, et ce malgré les menaces, les intimidations et les agressions des colons, soutenus par l’armée israélienne d’occupation. Il refusait d’abandonner sa terre et défiait chaque jour l’occupant, en résistant pacifiquement. Nombreux furent les sacrifices qu’il a consentis et les souffrances qu’il a endurées. Impossible pour lui et ses proches de mener une existence paisible. Il en témoignait régulièrement et expliquait par exemple que son épouse avait perdu deux enfants à la suite de violences subies durant ses grossesses, qu’il avait renoncé à sa vocation de médecin étant incapable d’assurer sa présence au centre de santé où il travaillait en raison de la restriction de sa liberté de mouvement, que lui et Nisreen ne pouvaient quitter leur maison simultanément, de peur qu’elle soit réquisitionnée par la force par les colons, que leurs enfants étaient quotidiennement la cible de violences terribles. 

Hashem était une figure emblématique en Palestine et il accueillait quiconque venait à sa rencontre. Il a touché et ému des centaines de gens. Arriver chez lui constituait déjà une aventure: après avoir franchi plusieurs check- points, emprunté un sentier abrupt et escaladé des murets, on accède à son jardin. La route principale est inaccessible aux Palestiniens. C’est sur ce chemin que j’ai été témoin de l’agression d’enfants se rendant à l’école, victimes de jets de pierres. En séjournant chez lui, j’ai pris conscience de l’horreur de l’occupation en découvrant tant d’injustices. Un jour, alors qu’il me montrait le poste militaire construit sur le toit de la maison voisine habitée par son frère, les colons, qui ont pour habitude de jeter toutes sortes de détritus, ont lancé une machine à laver qui a bien failli nous écraser comme des crêpes. 

Chez Hashem, très souvent j’ai eu peur, lors d’intrusions violentes de colons fanatiques armés ou de militaires. Régulièrement, nous sommes restés calfeutrés à l’intérieur en raison de couvre-feux injustifiés. Et malgré ce contexte de terreur, c’est la bonne humeur qui régnait et, inlassablement, il partageait ses espoirs de paix. Il avait foi en l’Humanité, il aspirait à la justice et militait pacifiquement en n’ayant pour arme que sa force de caractère, sa parole et son sourire». Cliquer ici
  


 Des manifestants palestiniens lancent des pierres à des soldats israéliens lors d'un affrontement dans la ville cisjordanienne d'Hébron (Palestine) Cliquer ici
 NPA 34, NPA