Montpellier. Non à la Gare de la Mogère : objectif atteindre le Corum ...


 ... pour faire reculer le Préfet et renvoyer Saurel à ses reniements !

 


Mardi 13 octobre 2015

  => rendez-vous à 9h, sur l'esplanade de Montpellier, devant le Corum où aura lieu le sommet franco-espagnol des "Villes pour la grande vitesse"

Le NPA 34 réaffirme son opposition à la construction de la gare de la Mogère et de la ZAC OZ et appuie le rassemblement du 13 octobre 

Lu sur le site du Collectif contre la gare de La Mogère (extraits. Pour lire l'ensemble cliquer ici) 

Ce mardi Montpellier accueille le 8e «Sommet des villes pour la grande vitesse ferroviaire dans le couloir méditerranéen» 

Ce rendez-vous annuel franco-espagnol est l'occasion, pour les élus, de réclamer des subventions pour les projets de LGV qui passent par leurs villes, et hélas souvent pour les projets de gares TGV excentrées qui justifient les projets immobiliers qui tiennent au cœur des élus. 

Pour les élus espagnols, il s'agit également de demander des subventions pour le fret ferroviaire, le raccordement des grands ports et des pôles industriels par le rail étant une priorité en Espagne tandis qu'en France on ne pense qu'à sacrifier le fret pour défendre des LGV incertaines.

Pour la France, on y trouvera notamment Toulouse et Montpellier, ce qui promet de l'ambiance entre les participants, après la décision du gouvernement de lancer la LGV Bordeaux-Toulouse (ainsi que la LGV Bordeaux-Dax vers la frontière basque et Madrid), ce qui implique nécessairement le report de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP) pour d'évidentes raisons budgétaires.

..............................

Au Forum de France Nature Environnement (FNE)

Samedi 26 septembre 2015, beaucoup d'associations de défense de l'environnement étaient à Montpellier, pour le forum de FNE sur le climat, avec le soutien matériel de la mairie. C'était au quartier Port-Marianne, un lieu pas idéal pour attirer le grand public. Les débats était très sérieux et instructifs, ce qui n'a pas empêché l'humour d'être présent, avec l'association Eau Secours 34 qui proposait à la Métropole de Montpellier des solutions à peine pires que celles réellement proposées.

Notre Collectif est venu rappeler aux élus, venus le matin pour l'inauguration, qu'il ne suffisait pas de se dire concernés par le changement climatique et les risques naturels, mais qu'il fallait également cesser de construire des infrastructures inutiles sur les terres agricoles, et cesser d'imperméabiliser les sols aux endroits où s'écoule l'eau. En somme, qu'il fallait arrêter la gare de la Mogère et la ZAC OZ.


N'ayant pas accès à la tribune, vous avons tendu notre banderole et exprimé notre message à haute voix, suffisamment fort pour que le maire et président de la métropole de Montpellier, Philippe Saurel, par ailleurs candidat aux régionales de décembre, soit obligé de nous répondre. Certains de nos amis associatifs n'ont guère apprécié cette action: qu'ils acceptent nos excuses, les élus ne venant pas nous voir, nous sommes bien obligés de venir les voir lorsqu'ils se montrent.

Le maire nous a d'abord accusés d'être politisés, accusation que nous avons vivement rejetée. Puis il nous a affirmé qu'il n'était pas certain de la réalisation de la gare de la Mogère, ni de la ZAC prévue à proximité, et que les travaux de la gare s'arrêteraient à la construction de la dalle servant de plancher à cette gare (cette affirmation est incongrue et évidemment erronée). En bref: dormez, il ne va rien se passer. Alors même que l'entreprise Fondeville prépare déjà le chantier de construction de la gare... et que le maire avait déjà signé sa trahison. 
.............................. 

La trahison de Philippe Saurel 

L'information a été publiée mardi 29 septembre 2015 par le Midi-Libre, mais c'est le lundi que le communiqué a été envoyé à la presse:


«Le campus Sup de co s’installera à La Mogère»

L'accord a été conclu jeudi 24 septembre 2015 entre le maire, Philippe Saurel, et le président de la CCI, André Deljarry.

Les doutes exprimés par Saurel le samedi n'étaient donc, une nouvelle fois, qu'un grossier mensonge, destiné à endormir les associations de défense de l'environnement.
 

Pendant que Saurel écoutait les arguments de FNE sur la folie de la poursuite de l'urbanisation en zone inondable, pendant qu'il visitait la superbe maquette aquatique de l'association «Mosson Coulée Verte» qui montre comment l'urbanisation mal pensée provoque des inondations, pendant qu'il expliquait pourquoi la gare de la Mogère risquait de ne pas se faire, il savait en réalité déjà qu'il venait de conclure un accord qui multiplie les risques d'inondations au sud de Montpellier et qui suppose la construction de la gare inutile, et il s'est bien gardé de le dire.
 

Faut-il lui rappeler ses déclarations passées?
Pour résumer, il s'agisait d'un scandale, d'une sorte de détournement fonds publics, de favoritisme organisé par Jean-Pierre Moure et par la ville de Montpellier, qui profitait indument au président de la CCI André Deljarry. Tout cela selon les accusations de Philippe Saurel.

Aujourd'hui, le même Philippe Saurel valide à la virgule près le projet lancé par Jean-Pierre Moure, et parade aux côtés du président de la CCI André Deljarry, sans se cacher du fait qu'il lui offre miraculeusement le droit de densifier les terrains de l'école de commerce juste au moment où il souhaite le revendre, pour acheter de nouveaux terrains (à un prix certainement avantageux) dans la ZAC OZ. Exactement ce qu'il dénonçait en 2014.

Cette opération prouve par ailleurs que, dans la ville de Montpellier déjà saturée de bureaux, les bureaux ne se vendent pas bien, même lorsqu'ils sont idéalement coincés entre deux autoroutes, et desservies par un projet de gare où sont attendus 2 TGV par jour. Pour convaincre le premier acheteur, Saurel est en quelque sorte obligé de lui offrir l'argent nécessaire pour acheter le terrain. 


........................ 

Le permis de construire a été affiché aujourd'hui

8 octobre 2015
Aujourd'hui le jeudi 8 octobre 2015, le panneau signalant le permis de construire de la gare a été affiché sur le chantier de la gare (qui n'avait pas attendu cette étape obligatoire pour démarrer). Il indique que le permis a été signé le préfet de l'Hérault, Pierre de Bousquet, le 30 septembre 2015. 

A lire aussi 

Dans le Canard Enchaîné (05-12-2014)


Sur Bakchich

SNCF Réseaux a répondu aux objections soulevées durant l'enquête publique dans un mémoire de 66 pages. Tout en apportant des précisions sur l'impact environnemental et l'utilité de la gare, le document réaffirme (p. 33) que la gare a, pour partie, été conçue pour permettre le développement d'un quartier d'affaires orienté sur l'économie numérique. Comme autour des futures gares du Grand Paris Express, le transport permet de justifier la disparition d'importantes surfaces de terres arables et d'espaces naturels, plutôt que leur préservation. Au profit de grands projets immobiliers dont l'intérêt public n'est pas forcément démontré, et au nom de la concurrence internationale entre Métropoles. Cliquer ici

Et aussi