Air France. Ils sèment le vent des licenciements...


 ... ils récoltent la tempête des colères !
(Cette page est régulièrement actualisée)

3 décembre

Cliquer ici
 







La pétition... 







2 décembre

Cliquer ici

Le 5 octobre dernier nos dirigeants et nos patrons ont pris peur. Les salariéEs ont exprimé leur juste colère, ils ont montré que le mouvement social pouvait se réveiller. Alors dirigeants et gouvernants veulent sévir, condamner. Les salariés en question sont déjà licenciés mais ce n’est pas suffisant. Il faut que la justice pénale, la justice d’État, sévissent aussi. Parce que l’enjeu est réel : il s’agit de criminaliser l’ensemble du mouvement social pour bâillonner toute contestation. Ils veulent briser les possibilités de résistance. Pour éviter que la colère des travailleurs, de la jeunesse, des précaires, chômeurs ou retraités débordent un jour. Cliquer ici
 
22 novembre


Entretien. Salarié à Air France, Mathieu Santel est membre du bureau national de Sud Aérien.
Dans Transavia, la filiale bas-coût du groupe, la direction vient d’essayer d’imposer la suppression d’une augmentation salariale de 2 %, une baisse des coûts de 7,5 %, alors que les hôtesses et stewards sont embauchés à 1 512 euros brut, au niveau du SMIC. Cela montre bien que le « coût » rêvé du travail pour nos dirigeants est même inférieur à celui de Easy Jet... Heureusement la mobilisation des salariés de Transavia a bloqué cette nouvelle attaque. Cliquer ici
  
16 novembre

Si ces représailles ne sont pas une surprise, elles ont été accueillies avec beaucoup de colère de la part des salariés et de leurs représentants, qui dénoncent une chasse aux sorcières. Cliquer ici

15 novembre

Cliquer ici

12 novembre

 Cliquer ici

L'intersyndicale d'Air France a appelé à manifester contre ces sanctions le 19 novembre, jour d'un nouveau CCE destiné à discuter des mesures de restructuration prévues par la compagnie, qui pourrait supprimer 2.900 postes d'ici 2017. Cliquer ici



8 novembre




7 novembre 




4 novembre

Air France: la CGT menace d'un "conflit sans précédent" en cas de licenciements disciplinaires 

Paris - La CGT d'Air France a promis mercredi devant des députés que "ce sera Spartacus" si la direction venait à licencier des salariés actuellement visés par…
lexpress.fr

Lire ci-dessous




Audition de la direction et des syndicats. Cliquer ici (l'intervention des syndicats est à partir de 02 : 08 : 46)


Le fort soutien populaire aux salariés d’Air France annonce-t-il un début de contre-offensive après plusieurs années de luttes partielles éclatées ? Il marque en tout cas la perception de plus en plus partagée PS = droite, ravageuse pour le parti au pouvoir. Les déclarations haineuses du premier ministre, traitant les salariés de voyous alors qu’il n’a que des mots doux pour les patrons qui spéculent, empochent et n’embauchent pas, ne font que la conforter. Valls a montré son vrai visage, mais du coup il perd en popularité. Cliquer ici

Le Canard Enchaîné du 4 novembre 2015

Devinette : quelle est la couleur emblématique de la CFDT ?



Le secrétaire général de la CFDT a rappelé qu'un "premier plan d'efforts" avait déjà été refusé par le personnel navigant en 2012.
lepoint.fr|Par Le Point, magazine

3 novembre

Cliquer ici
 
29 octobre 

 "Difficile de faire comprendre à l'opinion que l'on soutient un plan de restructuration impliquant 2.900 suppressions de postes quand l'entreprise est dans le vert, même si elle reste fragile." 

 
Cliquer ici 

Parce Parce que l’avenir d’Air France et de nos emplois demeure au cœur de nos préoccupations, l’intersyndicale appelle l’ensemble des salariés de la compagnie à une nouvelle journée de mobilisation le 19 novembre 2015, devant le Siège d’Air France, à l’occasion de la prochaine session du CCE. La suite est à lire ci-dessous

28 octobre

Gouvernement et médias aimeraient que la situation à Air France retombe dans les ornières habituelles du « dialogue social », c’est-à-dire la soumission des syndicats aux exigences patronales. 

Mais ce n’est pas si facile de faire rentrer les salariéEs et l’intersyndicale dans ce chemin.
Le 22 octobre, malgré le déchaînement médiatique qui a suivi le 5 octobre, tous les syndicats d’Air France appelaient au rassemblement à côté de l’Assemblée nationale (même la CFDT… Seule la CGC était en dehors de l’appel). Cliquer ici




Ce lundi 26 octobre 2015, plusieurs centaines de salariés d’Air France et d’autres entreprises sont venus témoigner leur soutien à Vincent, un de nos collègues injustement incriminé et placé en garde à vue le 6 octobre après les évènements du 5 octobre au CCE d’Air France. Nous étions nombreux, nous le serons également pour les collègues qui sont convoqués les 27, 28, 29, 30 octobre, les 2, 3 et 5 novembre !! Cliquer ici

Deux semaines après les incidents, Pascal Maquet, manutentionnaire, est convoqué ce mardi en vue de son probable licenciement. Arrêté et gardé à vue, il dénonce un traitement disproportionné. Cliquer ici
 Cliquer ici

23 octobre

 Cliquer ici

20 octobre

Cliquer ici

Le syndicalisme qui ne mâche pas ses mots !



Audio : A Air France, riposte contre les licenciements et la répression (Cliquer ici)

Les patrons eux ne connaissent qu’une seule forme de dialogue social : la violence des conditions de travail, du chantage à l’emploi, de la répression. Et face à cette violence, celle des salariéEs est toujours, non seulement légitime mais le plus souvent la seule méthode pour faire reculer le patronat, le gouvernement. Cliquer ici


Pour le chercheur en histoire intellectuelle François Cusset, la condamnation unanime des salariés d'Air France fait oublier le rôle historique de la violence dans les conquêtes sociales. Cliquer ici


19 octobre



D’où vient la révolte des salarié•e•s qui a eu lieu le 5 octobre, condamnée par tout ce que la France compte de politiciens bourgeois et d’idéologues néolibéraux ? Quels sont les objectifs et la stratégie de la direction d’Air France ? Quel rôle joue le gouvernement et quelles sont les positions adoptées par les organisations syndicales ? Quelles perspectives de lutte peut-on avancer ?
Technicien aéronautique à Air France retraité, syndicaliste Sud Aérien et militant du NPA, Léon Crémieux tente ici d’apporter des réponses à toutes ces questions, avant le rassemblement important des salarié•e•s d’Air France prévu le 22 octobre autour de l’Assemblée nationale. Cliquer ici

18 octobre

 
 Air France a empoché 109 millions d’euros au titre du Crédit impôt compétitivité-Emploi. Au lieu de créer de l’emploi, ces 109 millions d’argent public ont servi à licencier 2900 personnes. Cliquer ici

17 octobre


Voir ci-dessous 

Air France et la répression

 
Cliquer ici

 
 
Le 22 octobre et la manifestation devant l'Assemblée nationale à l'appel de l'Intersyndicale d'Air France sera l'occasion de crier haut et fort le refus du mépris patronal, des plans de liquidation des emplois et d'attaques contre les salaires et les conditions de travail à Air France comme ailleurs. Le patronat et le gouvernement détestent les travailleurs qui relèvent la tête. Raison de plus pour être nombreux le 22. Cliquer ici  



Entretien. Personnel navigant commercial (PNC), Sophie Reneux est déléguée du personnel Sud Aérien. Cliquer ici

Un poignée de main à Hollande ? Non, mais ça va pas...



SNPL : «C'est aussi à l'Etat de prendre ses responsabilités»
 
16 octobre  


Entretien. Commandant de bord, Guillaume Pollard est le président du syndicat du personnel navigant technique (PNT) Alter.
Cliquer ici 

La direction marque un point judiciaire contre les pilotes : Air France : la justice oblige les pilotes à travailler plus
et Air France, cette victoire contre le SNPL qui embarrasse  

Cliquer ici

15 octobre

 Soutenir les salariés pris en otage, c'est créer du rapport de force contre le patronat et le gouvernement !


CATASTROPHE AÉRIENNE ÉNORME CRASH CHEZ AIR FRANCE: deux chemises abîmées et 2900 victimes à déplorer, tel est le triste bilan de cette funeste journée qui restera dans les mémoires des familles des vraies victimes. Cliquer ici

Air France: les cinq salariés mis à pied, sans solde

 Les cinq salariés, âgés de 35 à 48 ans, seront jugés le 2 décembre devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour des « faits de violences en réunion ». Ils ont également été mis à pied jeudi à titre conservatoire, sans solde. « Une double peine », pénale et disciplinaire, tranche David. Mickaël va plus loin. « On sert de boucs émissaires, Air France a voulu faire un exemple en disant si vous vous rebellez, vous aurez le même traitement ». En suspendant leurs salaires, la direction de la compagnie « nous prend ce qui nous fait vivre ». « Ce qu’on demande, ajoute-t-il, c’est de pouvoir continuer à travailler » pour Air France, « une société que j’aime ». Cliquer ici


Cliquer ici
   
 

14 octobre 

 L'’arrestation de cinq salariés, au petit matin à leur domicile, est totalement indigne et disproportionnée au regard des actes qui leur sont imputés. La FSU, qui condamne toute criminalisation des actions syndicales, condamne les conditions de cette interpellation et demande la libération des personnes incriminées. Elle demande qu’aucune sanction ne soit prise contre ces salariés. Cliquer ici



Ce lundi 12 octobre, cinq salariéEs du fret à Air France ont été arrêtés à leur domicile comme de dangereux gangsters, des terroristes en puissance, et placés en garde à vue par la police de l’air et des frontières (PAF), habituellement spécialisée dans la répression des sans-papiers et de leurs soutiens.
Une fois le rideau du dialogue social déchiré, une fois le rouleau compresseur médiatique passé, la voie est ouverte à la criminalisation et la répression. Cliquer ici




Nos organisations syndicales demandent la levée des poursuites et des procédures disciplinaires engagées contre tous les salariés.
Nous appelons à la mobilisation l’ensemble des salariés, le 22 octobre prochain, afin d’exiger un autre avenir pour Air France.(L'intégralité du document est à lire ci-dessous)
  
Pétition Libération des 6 d'Air France - Halte aux poursuites !

Désintox : Air France : vigile "dans le coma"... ou seulement évanoui ?

 Cliquer ici

13 octobre

Cliquer ici 

 


Communiqué intersyndical (13 octobre)



 Cliquer ici

L'ouvrier en colère face au "patron" Hollande...

 Cliquer ici

Mélenchon sur les violences chez Air France : «Moi, je dis aux gens, recommencez» (Cliquer ici)

Ils les attaquent, défendons-les...


Cliquer ici

La "gauche" et la direction, c'est cul et chemise !


Le "Monsieur social" (sic) de Valls arrive aux Ressources Humaines (resic) de Air France... Sa chemise, dit-on, est aussi bien repassée que celle de X. Broseta !

 



"Aéroports de Paris joue gagnant sur l'avenir d'Air France" (Augustin de Romanet)

12 octobre

La colère de Xavier Mathieu

 Cliquer ici


 Cliquer ici

La garde à vue c'est réservé aux salariés... cela ne concerne pas les patrons voyous ! 

 Cliquer ici

 Air France : Mélenchon, Duflot et Laurent protestent contre les conditions d’interpellation (cliquer ici)






11 octobre

Au sommet de l'Etat, «la crainte que ça pète quelque part» (cliquer ici)

Cliquer ici

Cliquer ici
Métaphore du rapport de force, oui, du rapport de force...Tant pis pour la chemise !


La direction d'Air France s'adresse à ses clients...

Le document intégral est à lire ci-dessous

Cliquer ici 
 
10 octobre

 Cliquer ici

Air France : reprise du dialogue entre direction et syndicats

Cliquer ici


Cliquer ici

 Les clients d'Air France, base de manoeuvre de la direction contre les salariés...



La réponse d'un client...

 "Je suis un fidèle client d'Air France, ainsi que ma famille. J'ai reçu au nom de la compagnie Air France un mail inadmissible, adressé sur mon adresse mail personnelle, qui par ailleurs viole ma vie privée en utilisant les coordonnées confiées à Air France pour de la propagande politique anti-salariés. Un Frédéric Gagey ne représente pas Air France. Air France, ce sont ses salariés et ses clients, et non ce liquidateur dont nous réclamons la démission et le remboursement de son excessif salaire. Nous exigeons également l'arrêt de toutes les poursuites contre les salariés d'Air France injustement mis en accusation. Nous demandons une enquête approfondie sur les causes des difficultés de cette entreprise fleuron de notre nation et exigeons une consultation réelle et un véritable dialogue social. Un Frédéric Gagey en est l'inverse! Vous assurant de notre détermination, moi et les clients d' #‎AirFrance‬ qui sont mes amis "

Cliquer ici

Monique Pinçon-Charlot : "La violence, c'est François Hollande qui sert la soupe aux plus riches".

  









 

9 octobre
 

Cliquer ici

Les terroristes massacreurs de chemises Hugo... Boss (!) identifiés... Reste à savoir si elles sont affiliées à al-Qaeda ou à Daesh.


Cliquer ici

"Cette image des deux hauts cadres en liquette […] c’est l’image du corps social qui, par ses propres moyens, commence à sortir de son tréfonds d’impuissance, qui n’a plus peur de la tyrannie du capital." (Frédéric Lordon) Lire ci-dessous

Sans doute la conscience immédiate se cabre-t-elle spontanément à la seule image générique d’une violence faite à un homme par d’autres hommes. 


Mais précisément, elle ne se cabre que parce que cette image est la seule, et qu’elle n’est pas mise en regard d’autres images, d’ailleurs la plupart du temps manquantes : l’image des derniers instants d’un suicidé au moment de se jeter, l’image des nuits blanches d’angoisse quand on pressent que « ça va tomber », l’image des visages dévastés à l’annonce du licenciement, l’image des vies en miettes, des familles explosées par les tensions matérielles, de la chute dans la rue. Or rien ne justifie le monopole de la dernière image – celle du DRH. Cliquer ici

Tiré de Soutien aux salariés de Air France  


 8 octobre


Cliquer ici

Attention. La chasse à l'homme (et à la femme) se met en marche...


 Cliquer ici





 Par Clémentine Autain. Cliquer ici


Sur le site du syndicat Alter (Le syndicat du Personnel Navigant Technique d’Air France, affilié à Solidaires)




La première chose qu'un dirigeant d'Air France prévoyant doit ... entreprendre : l'approvisionnement en chemises... et, qui sait, en pantalons ! 


Cliquer ici

Cliquer ici

Nicole Ferroni passe à la hache les psychopathes qui pilotent Air France et les aiguilleurs fous du gouvernement qui leur balisent la voie...

Cliquer ici


Cliquer ici




 
Cliquer ici



 Le cas Air France montre une fois de plus comment une partie de la presse française se comporte en chien de garde des intérêts des classes dominantes, toujours prompte à condamner les « violences » des salariés et à cautionner la violence (invisible) du marché. (cliquer ici)
Le poids d'Air France sur la presse française (article de 2012, cliquer ici)

 

Cliquer ici

Cliquer ici

 7 octobre

Au Petit journal de Canal+ on fait sentir encore, malgré Bolloré, sa différence...

 Cliquer ici

La voix de son maître...

Diabolisation de la gauche dangereuse connectée au retour des fameuses "classes dangereuses". Le discours des dominants, qui se pavanent en arborant les grands mots "contrat", "démocratie", les instrumentalisent pour en faire des masques des inégalités et de la misère et ainsi les dévaluent. Pour le plus grand profit du pseudo-parler vrai du FN contre les "politicards" ! Par un renversement pathétique l'auteur (qui, ayant défendu en 2012 Poutou contre la "domination de classe" qui lui fut imposée un soir à la télé, a visiblement retourné ... sa chemise !) renverse ce schéma de collabo implicite du FN en mettant la charge de cette responsabilité sur la gauche qui reste du côté du peuple ! Cliquer ici

En tant que PDG de Air France-KLM, Alexandre de Juniac a touché une rémunération globale de 645 000 € en 2014. Alexandre de Juniac figure à la 102 e position du classement des patrons les mieux payés en 2014 sur un total de 123 dirigeants. Cliquer ici 


Plantu, sa chemise elle serait pas noire ? (question à proportion de ce que son dessin trafique du réel)

 
 Cliquer ici


6 octobre


A consulter, à faire connaître 


Cliquer ici

Cliquer ici

Les aspérités du social n’ont jamais été gommées du monde entrepreneurial, bien au contraire. L’entreprise reste un lieu où l’autorité de certains façonne et guide le destin des autres. Cette violence-là ne se montre guère devant les caméras. Cliquer ici


L'unité syndicale... 


Air France fustige ses pilotes


Allez dire à des salariés, par exemple qui ont 35 ans, qui sont endettés pour 30 ans pour leur maison, qui ont trois enfants, à qui il a été demandé déjà il y a 2 ans, de se sacrifier, à qui on a bloqué les salaires depuis 3 ans, qui ont dû travailler plus, et malgré, cela, et sans négociation, par coup de force, pour des raisons douteuses, avec un PDG qui s’augmente de 70 % et provisionne 150 millions d’euros de retraite chapeau, qui est en train de couler le fleuron de notre flotte aérienne, ils apprennent qu’ils vont être licenciés brutalement : étonnez vous surtout qu’ils n’explosent pas davantage.

Il condamne les violences mais... Le PCF démarre mal et termine bien... Ne lui en demandons pas trop...


Salariés en colère, patrons à poil !




Sur les réseaux sociaux...






<...Le crash Cosse...  
 




 
 Cliquer ici

A lire aussi

Cliquer ici

A voir/écouter

Les acquis sociaux selon Alexandre de Juniac, PDG d'Air France...


Le PDG d'Air France s’en prend aux 35 heures, à l’âge de la retraite, et semble même remettre en question l’interdiction du travail des enfants etc..
On y voit Alexandre de Juniac se prononcer, lors des rencontres patronales de Royaumont les 6 et 7 décembre 2014, sur les acquis sociaux. La chemise est à chier, on a l’impression qu'elle va se déchirer.

Cliquer ici


Nos dossiers 

 NPA 34, NPA