Le billet du vendredi [51]

ILS NE SONT PAS MORTS
PARCE QU'ILS ÉTAIENT FRANÇAIS !
- surtout celles et ceux qui ne l'étaient pas -

Ils sont morts pour l'exemple, tués par des assassins fanatisés prétendant s'attaquer à l'état français.
Morts au nom d'une idéologie qui se soucie de la vie humaine comme de son premier voile intégral.
Morts en référence à une organisation qui vise à asservir des peuples entiers.
Tués par des ennemis du genre humain.

Pas parce qu'ils étaient français :
PARCE QU'ILS ÉTAIENT HUMAINS,
PARCE QU'ILS ÉTAIENT VIVANTS !
Évidemment, je veux leur rendre hommage !
Mais pas en tant que Français :
EN TANT QU'HUMAIN,
EN TANT QUE VIVANT,
anticapitaliste,
internationaliste !

Parce que combattre Daesh, ici, c'est d'abord et avant tout combattre pour éradiquer tout ce qui permet à ces fous dangereux de recruter et de fanatiser des individus marginalisés, paumés, rejetés.
Éradiquer le chômage qui engendre la misère et l'exclusion.
Éradiquer le racisme et son dernier avatar, l'islamophobie.
Redonner espoir dans une société débarrassée de l'exploitation et des oppressions. Retrouver la voie de l'action collective.
Au lieu de distiller la peur pour mieux nous pousser à accepter la chape de plomb d'un état policier en état d'urgence permanent.
Combattre Daesh militairement, c'est aider les populations asservies à résister.
Au lieu de les bombarder, empêchant ainsi les combattants kurdes de progresser.
POUR LEUR RENDRE HOMMAGE,
JE PAVOISE CE BILLET
AUX
COULEURS DE L'ESPOIR !
NPA 34           Claude
Et pour quelques billets de plus...