dimanche 8 novembre 2015

Liberté de la presse. Revol-Bolloré même combat ?


Nouveau Monde (liste Onesta pour les Régionales) prend un méchant coup de vieux en couvrant une attaque contre la presse indépendante ! 

..........

A lire ci-dessous 

A notre avis... Un Nouveau Monde... du silence sur une atteinte à la liberté de la presse !

.............

On trouve ceci sur Montpellier journal...

 
Ci-dessous un communiqué de la Coordination des médias libres qui regroupe une cinquantaine de médias dont Montpellier journal. Un texte dans lequel René Revol (Parti de gauche), colistier pour les régionales de Gérard Onesta (EELV), se retrouve pointé au côté de l’industriel et censeur Vincent Bolloré. Le montage photo est de Montpellier journal. A lire sur Montpellier journal

Extrait du communiqué "Qui veut la peau de la presse libre ?"


A notre avis... Un Nouveau Monde... du silence sur une atteinte à la liberté de la presse !

La liste Nouveau Monde confirme qu'elle intègre parmi ses candidats René Revol (PG-Front de Gauche) qui, lui-même, maintient sa requête en justice "assassine" contre Montpellier journal (voir ci-dessous). Le communiqué de la Coordination des médias libres vient rappeler indirectement à cette liste se revendiquant de l'alternative politique, pour, entre autres, une vraie démocratie, qu'elle se compromet avec un homme qui côtoie rien moins qu'un vulgaire Bolloré dans la liste de l'indignité (1), celle des élus et autres propriétaires de médias pour qui "La justice n’est que l’instrument d’une guerre d’usure, d’intimidation contre les journalistes non aligné.es. Le poids financier d’éventuelles condamnations peut aider à les faire taire, mais quoi qu’il arrive, la charge budgétaire de la défense et l’énergie à porter contre ces procédures, manœuvres dilatoires et recours peuvent suffire à mettre cette presse en difficulté. C’est d’autant plus vrai pour la presse indépendante, aux budgets serrés, voire carrément contrainte à la pauvreté.

 Voilà qui déroge méchamment à la charte éthique de Nouveau Monde (lire ici) qui se réclame de "l'exemplarité des élu-es", du "renforcement du pouvoir citoyen" et même des "droits des lanceurs d’alerte". Nous considérons, pour notre part, que la presse libre et indépendante, particulièrement Montpellier journal par la place qu'il occupe dans un espace local verrouillé de complicités et/ou de complaisances entre les politiciens, le patronat et les grands médias, relève de cette catégorie du lanceur d'alerte. Et que, si le recours en justice de René Revol à son encontre aboutissait, il réduirait au silence une importante voix de discordance vis-à-vis des puissants du cru ! Il y a bien dans l'attitude de René Revol une contradiction flagrante avec l'esprit de cette charte éthique et Nouveau Monde se décrédibilise en cautionnant (qui plus est par un silence honteux !) cette dérogation : le discours de Gérard Onesta à l'adresse de Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, invoquant "une véritable éthique en matière de fonctionnement de l’institution régionale et de ses élus", s'en trouve immédiatement sonner creux et résonner purement rhétorique. Que ce hiatus entre le parler et le faire soit un puissant aliment de la campagne "tous pourris" de Marine Le Pen n'est pas la moindre aberration d'une liste rattrapée par les jeux d'appareils qui, par-delà les affichages, la travaille au coeur !

Nous l'avons déjà écrit, nous avons des réserves politiques vis-à-vis d'une liste qui opère un autre silence, inadmissible quand on se réclame de la transparence citoyenne : les alliances toujours en place entre, d'un côté, diverses composantes de Nouveau Monde et, de l'autre, un PS dont elles prétendent rejeter la politique. A quoi il faut ajouter le flou sur la possibilité de fusionner à ces régionales avec les socialistes ! Mais ce qui touche à la menace que fait peser René Revol sur l'existence même de Montpellier journal relève d'une faute politique d'un tout autre ordre car participant d'une atteinte aux libertés ! On notera, à ce propos, la responsabilité particulière de l'ensemble des composantes (PC, PG et Ensemble !) d'un Front de Gauche par où naît le scandale, dans le refus de donner son sens à l'éthique proclamée urbi et orbi. Tout ceci signe une faillite politique qui ajoute au marasme prévalant dans la recherche d'une alternative politique au "vieux monde, au PS.

Question : qui de Nouveau Monde aura le courage de s'expliquer, en cohérence avec ses postulats d'une vraie démocratie, à partir du communiqué ravageur de la Coordination des médias ?

(1) A Revol, à son parti, le PG, aux autres composantes du Front de Gauche et à Nouveau Monde, de voir l'effet de parasitage politique que crée cette proximité indigne entre un responsable de parti se réclamant de l'alternative de gauche et l'un des représentants les plus significatifs de la sarkozie et du capitalisme tout court. Nous ne pratiquerons pas, pour ce qui nous concerne, d'amalgame entre les deux, nous nous contenterons, comme le fait ce billet, de relever qu'il y a là le révélateur d'une faute qui invalide le projet politique défendu à gauche. Par René Revol et par ceux qui couvrent sa démarche contre Montpellier journal. Pas plus, pas moins.

A lire aussi


Tous ensemble, tous ensemble avec René Revol ! Et merde à Montpellier journal !

 NPA 34, NPA