dimanche 15 novembre 2015

Montpellier. L'homophobie a frappé...


Ripostons le samedi 21 novembre


Mardi dernier, un jeune couple de Montpellier, Clément et Aaron, âgé d'une vingtaine d'années, a été pris à partie par six individus alors qu'il sortait de boîte de nuit à Montpellier. « Cette nuit ,nous nous sommes fait insulter puis tabasser par des homophobes en sortie de boîte de nuit. Inutile de vous décrire la peur que vous ressentez en voyant votre mec allongé sur le sol la tête en sang et inconscient , l'incompréhension qui vous envahit et le sentiment d'impuissance aussi ... Seulement on s'est tous les deux relevés, et oui , il fallait taper plus fort ! Six contre deux, ça n'a pas suffit apparemment ! Visiblement en plus d'être intolérants, vous êtes aussi des lâches ! 
  
Mais vous savez quoi ? Vous serez toujours impuissants ! Vous pourrez frapper et encore frapper, vous n'enlèverez jamais ce sourire que vous voyez sur mon visage, et ne m'empêcherez pas d'aimer mon mec plus que tout émoticône wink. Nous sommes peut êtres des pédales , des tafiolles comme vous dites, mais nous on n'attaque pas deux mecs à six émoticône wink. Bisous à vous chers homophobes » écrit Clément dans un message posté sur Facebook, et liké par plus de 75 000 personnes et partagé près de 15 000 fois. Cliquer ici

 Communiqué

Le NPA 34 déclare sa pleine solidarité envers Clément et Aaron et soutient leur volonté de riposter collectivement à l'agression homophobe dont ils ont été victimes. Il s'associe à l'appel à participer à la  marche contre l’homophobie qui sera organisée le samedi 21 novembre à 15h, aux Jardins du Peyrou. 

A lire aussi 
marche contre l’homophobie sera organisée le samedi 21 novembre à 15h, aux Jardins du Peyrou. - See more at: http://www.mediaterranee.com/1242015-apres-le-lynchage-de-deux-homos-une-marche-contre-lhomophobie-montpellier.html#sthash.H1bCnMdl.dpuf

Au lendemain de la violente agression homophobe dont ils ont été victimes, Clément et Aaron ont annoncé cet après-midi avec Vincent Boileau-Autin, dans le local de la Gay Pride Montpellier, qu’une marche contre l’homophobie sera organisée le samedi 21 novembre à 15h, aux Jardins du Peyrou.
Ils ont porté plainte auprès de la justice française avec leur avocate Maître Lauren Dauguet et ils marcheront avec tous ceux qui voudront bien marcher avec eux contre la bêtise humaine.
« Cette marche souhaitée par les victimes, saluera leur courage et permettra de dénoncer l'homophobie !, commente Vincent Boileau-Autin (LGBT). La lutte contre toutes les discriminations est loin d'être terminée ! Nous comptons sur votre mobilisation et votre présence massive pour soutenir ces deux garçons remarquables de détermination et poursuivre le combat ! »
- See more at: http://www.mediaterranee.com/1242015-apres-le-lynchage-de-deux-homos-une-marche-contre-lhomophobie-montpellier.html#sthash.DJhJlzfY.dpuf
Au lendemain de la violente agression homophobe dont ils ont été victimes, Clément et Aaron ont annoncé cet après-midi avec Vincent Boileau-Autin, dans le local de la Gay Pride Montpellier, qu’une marche contre l’homophobie sera organisée le samedi 21 novembre à 15h, aux Jardins du Peyrou.
Ils ont porté plainte auprès de la justice française avec leur avocate Maître Lauren Dauguet et ils marcheront avec tous ceux qui voudront bien marcher avec eux contre la bêtise humaine.
« Cette marche souhaitée par les victimes, saluera leur courage et permettra de dénoncer l'homophobie !, commente Vincent Boileau-Autin (LGBT). La lutte contre toutes les discriminations est loin d'être terminée ! Nous comptons sur votre mobilisation et votre présence massive pour soutenir ces deux garçons remarquables de détermination et poursuivre le combat ! »
- See more at: http://www.mediaterranee.com/1242015-apres-le-lynchage-de-deux-homos-une-marche-contre-lhomophobie-montpellier.html#sthash.DJhJlzfY.dpuf

Le Rapport annuel 2015 est disponible en téléchargement gratuit. Il est également disponible en commande au format papier sur notre site web, paiement par CB ou chèque. En 2013, SOS homophobie enregistrait une hausse sans précédent du nombre de témoignages d’actes LGBTphobes (lesbophobes, gayphobes, biphobes et transphobes). Dans le contexte des débats sur le mariage pour tou-te-s, cette hausse s’expliquait à la fois par une libération de la parole homophobe, mais aussi par une libération de la parole des victimes, qui hésitaient de moins en moins à réagir face à leurs agressions et osaient davantage témoigner.

Cette année, malgré une baisse du nombre de témoignages reçus, le niveau reste élevé et toujours préoccupant. 2 197 témoignages ont ainsi été enregistrés au cours de l’année écoulée, soit 41 % de plus qu’en 2011 (dernière année hors contexte « mariage pour tou-te-s »). Dans les contextes relatifs à la vie quotidienne – famille, voisinage, travail, milieu scolaire – la haine et la violence homophobes et transphobes se manifestent toujours autant, montrant à quel point les LGBTphobies ont pénétré les grains les plus fins de notre société. Cliquer ici


 Document extrait de ce rapport

De nombreux cas de rejet et de harcèlement sont également signalés. Comme celui de Houda, 14 ans, qui a fait son coming out dans son collège des Yvelines, et que ses camarades ne veulent plus toucher de peur d’être « contaminés », à qui l’on lance des pierres ou l’on suggère de se jeter sous un train. Projetée par-dessus la rambarde des escaliers par un groupe d’élèves, elle est désormais déscolarisée, rapporte SOS homophobie. Cliquer ici
  

Petit ou grand, mastodonte ou gringalet, chacun est censé avoir sa place dans une équipe de rugby. Mais être homo et aimer le ballon ovale n'est pas toujours une partie de plaisir.
Le ballon vole enfin de main en main. Après plusieurs tentatives infructueuses, l'exercice de passe-soutien finit par fonctionner. Rassemblés un samedi matin ensoleillé sur un terrain bosselé, une vingtaine de joueurs des Coqs festifs, club de rugby parisien, s'appliquent à courir comme des dératés, ballon ovale en main. "Ben tu vois, Christophe, quand tu veux, t'es pas plus con qu'un autre !" hurle "Captain Haribo", coach et expert ès gueulantes.
Remontées de bretelles, équipement, plaquages et prise d'intervalles, rien ne distingue cette équipe de rugby d'une autre. Impossible de savoir qu'elle se revendique comme "gay friendly" et que deux tiers de ses membres sont homosexuels. Un club loin d'être isolé puisqu'une dizaine d'équipes similaires, comptant chacune entre 40 et 70 membres, ont vu le jour ces dernières années aux quatre coins de la France. Cliquer ici


 Et aussi

 Si le gouvernement voulait réellement limiter le risque transfusionnel, il ferait rédiger sans délai un nouveau questionnaire préalable au don du sang, plus précis, basé sur des données fiables et non discriminatoires, qui prendrait par exemple en compte le fait d’avoir eu ou non des rapports sexuels systématiquement protégés et d’avoir effectué un test de dépistage. S'il s’intéressait au sort des malades, il favoriserait l’accès aux soins plutôt que de supprimer des dizaines de milliers d’emplois dans les hôpitaux. Cliquer ici

Et encore

Nos dossiers

La fierté gay malgré et contre les agressions !


NPA 34, NPA