Mobilisons-nous !
Lundi 19 juin
-à 19h-
Place de La Comédie
-Montpellier-
Rassemblement/Manifestation

CONTRE MACRON ET SES ORDONNANCES
Samedi 24 juin
-à 14h30-
Jardins du Peyrou
-Montpellier
-
MANIFESTATION :
ACCUEIL DE TOUT-ES LES RÉFUGIÉ-ES
Samedi 24 juin
-à 16h-
Place de La Comédie
-Montpellier
-
RASSEMBLEMENT
puis à 17h30 : MANIFESTATION
STOP COLONISATION JÉRUSALEM

jeudi 12 novembre 2015

Semences. Offensive tous azimuts de l'agro-industrie contre les paysans...


 La résistance pour les droits des paysans s'organise contre la biopiraterie...


La 5e rencontre internationale des semences paysannes s’est tenue à Lescar-Pau (64) du 24 au 27 septembre 2015.

Les semences paysannes sont accaparées par la grande industrie. Celle-ci impose des normes juridiques et exerce dans le monde des pressions diverses pour limiter les droits des paysans. Elle veut interdire l’utilisation des semences par ceux qui les ont domestiquées après des milliers d’années de sélections et d’adaptations au terroir, à l’environnement et au climat. Ces grandes entreprises déposent des brevets sur un maximum d’espèces de plantes et privatisent le vivant de cette façon. Elles vendent des OGM néfastes et des variétés végétales dépendantes de fortes doses d’engrais et de pesticides, qu’elles vendent aussi en position de monopole. Elles ont créé des espèces difficilement reproductibles ou réutilisables légalement par les paysans, si ceux-ci n’achètent pas leurs semences, pour une grande part génétiquement modifiées, et toutes protégées par de nombreux brevets et certificats d’obtention végétale. 

Elles font appel à de nombreux scientifiques et chercheurs pour concrétiser leurs stratégies et mettre au point des techniques agricoles compétitives contre les pratiques paysannes traditionnelles. Ces manœuvres à grande échelle ont créé une situation planétaire où trois multinationales contrôlent la moitié du marché des semences ! La conservation et l’utilisation des semences produites par les paysans selon un savoir-faire approprié à chaque plante et à chaque région, deviennent une pratique criminelle selon la grande industrie capitaliste aujourd’hui dominante dans l’agriculture en voie de mondialisation totale. Cette évolution de l’agriculture vers l’agro industrialisation mondialisée est apparue dans le dernier quart du XXe siècle avec les progrès de la science génétique et l’implosion des Etats « socialistes » bureaucratisés. Elle avance rapidement en faisant appel à des principes d’ingénierie biologique (séquençage de l’ADN, synthèse de gènes, hybridation artificielle, etc.) auxquels les paysans n’ont pas accès, du fait de leurs divisions et de leurs faibles moyens financiers. Cliquer ici

 A lire aussi

Cet appel est toujours actif et de nouvelles signatures peuvent être apportées.
2015 – Appel des Réseaux de Semences Paysannes pour TIRPAA

Respect effectif des droits des agriculteurs, lutte contre les brevets sur leurs « traits natifs », les Réseaux de Semences Paysannes interpellent les gouvernements qui siègent au comité directeur du TIRPAA (ou traité de l’ONU sur les semences) se réunissant à Rome du 5 au 9 octobre.

Plus de trente organisations africaines, américaines, australiennes
ou européennes se mobilisent ensemble. Cliquer ici


Traité international des plantes (TIRPAA)

6e session de l’Organe directeur - FAO, Rome, 5-9 octobre 2015


Le Compte Rendu des Réseaux Semences Paysannes. Cliquer ici

Et aussi



Et encore



 NPA 34, NPA