Montpellier. Ses quartiers populaires, leur abstentionnisme... L'exemple de La Mosson.


 Pas de quartiers pour les élections !

 « Sur Facebook, j’ai appelé à ne pas voter, à sanctionner ce gouvernement de menteurs  »
« Je ne me reconnais plus dans la classe politique actuelle. La gauche et la droite nous servent le même baratin »


Lors du premier tour des élections régionales le 6 décembre, 70% des électeurs de la Mosson à Montpellier se sont abstenus. Une tendance habituelle dans ce quartier miné par les inégalités sociales, le désenchantement politique, mais aussi sensible à l’état d’urgence et à l’islamophobie. Une accumulation qui se traduit par un malaise palpable. Reportage.

Une ville dans la ville. Un quartier à perte de vue, avec ses tours et ses logements sociaux à profusion. 26 000 habitants, dont moins de la moitié (11403) inscrits sur les listes électorales. Et 23% de taux de participation enregistré dans le bureau de vote Heidelberg (B90) au premier tour des élections régionales 2015. La Mosson, plus communément appelée la Paillade, est caractéristique de ces quartiers populaires où l’abstention prospère. Une tendance qui s’explique à la fois par des critères sociologiques, de trop fortes contraintes procédurales pour pouvoir voter, et un profond désenchantement politique. Cliquer ici

 Lu dans Midi Libre du 11 décembre



 A lire aussi



Et aussi



 NPA 34, NPA