Mobilisons-nous !
Lundi 19 juin
-à 19h-
Place de La Comédie
-Montpellier-
Rassemblement/Manifestation

CONTRE MACRON ET SES ORDONNANCES
Samedi 24 juin
-à 14h30-
Jardins du Peyrou
-Montpellier
-
MANIFESTATION :
ACCUEIL DE TOUT-ES LES RÉFUGIÉ-ES
Samedi 24 juin
-à 16h-
Place de La Comédie
-Montpellier
-
RASSEMBLEMENT
puis à 17h30 : MANIFESTATION
STOP COLONISATION JÉRUSALEM

jeudi 31 mars 2016

22, v'là les flics ? Non, 31, v'là les manifs et les grèves ! Et ...?


 Après-31, Hollande, Valls, Gattaz, Berger...prenez garde à vous !

  Après la manif, participons à l’AG populaire contre la loi El Khomri, rendez- vous au kiosque Bosc sur l’Esplanade de Montpellier.  
 
Cela fait maintenant trois semaines que le projet de loi Travail suscite le refus d'une grande partie de la population, avec des grèves et des manifestations.

Après le succès de la mobilisation du 9 mars, le gouvernement a dû faire des concessions pour gagner des soutiens, notamment celui de la direction de la CFDT. Les dispositions qui augmentaient la liberté de licencier par exemple pour raisons économiques ont été atténuées et le niveau des indemnités prudhommales en cas de licenciement abusif n’est plus qu’indicatif. 

Beaucoup de bruit aussi a été fait sur la « garantie jeunes », un dispositif d’insertion professionnelle accompagné, sous conditions, d’une aide financière qui existe déjà à titre expérimental (l'intégralité du tract que diffusent pour le 31 mars les militant-es du NPA 34 est à lire ci-dessous).



Le projet de loi El Khomri suscite une large condamnation qui s’appuie sur une mobilisation dont l’ampleur permet d’espérer qu’elle va aller grandissante et ira jusqu’à en imposer le retrait au gouvernement. Le soutien apporté par la CFDT et ses alliés fait espérer au gouvernement un affaiblissement de la mobilisation. Et Macron n’hésite pas à réclamer le retour au premier projet.


A la CFDT le Berger a quelques soucis, des moutons montrent les crocs ... "Allo, Valls ? C'est Gattaz ? Ok, eh bien voilà..."

 La tempête semble bien avoir gagné le bateau CFDT. Déjà le 9 mars, les dissensions avec une partie de la base miltante s'étaient fait ressentir. Alors que la tête de la CFDT avait demandé à ses troupes de s'abstenir de participer aux défilés unitaires, des militants avaient bravé l'interdiction et s'étaient joints aux cortèges de l'intersyndicale. Dans le Languedoc-Roussillon par exemple... Cliquer ici 

L'après-31 ? Commencer par ça, par exemple...

 

Nuit Debout : « Faire peur aux élites en prenant ensemble la rue »

« Le projet de loi Travail pourra bien être retiré, et Valls sauter, nous ne rentrerons pas chez nous pour autant : ce monde qu’ils construisent avec acharnement pour nous mais contre nous, nous n’en voulons pas ! Un élan populaire est en train de naître », lance ce collectif né dans l'élan du film Merci patron !, de François Ruffin. Leur objectif ? Ne pas rentrer chez soi après la manifestation de demain, comme à chaque fois, mais occuper une place, aux quatre coins du pays, afin de « débattre et construire concrètement la convergence ». Autrement dit : tout faire pour rassembler, sans sectarisme ni divisions de clans et de clochers, les lycéens et les salariés, les chômeurs et les syndicalistes, les écologistes et tous ceux qui vivent la discrimination au quotidien. Nous leur avons posé quelques questions. Cliquer ici

Et aussi





 NPA 34, NPA