Mobilisations du 9 avril. Les manifestations en quête d'un ancrage de l'action dans les lieux de travail...


... d'une convergence des luttes et du développement des occupations Nuit Debout des places !

 Ci-dessous reportage photo de la manif et de Nuit Debout de Montpellier par correspondance NPA 34

Cliquer sur la première photo pour agrandir et lancer le diaporama

 Entre 3 000 et 4 000 personnes ont manifesté ce samedi matin contre la loi travail à Montpellier à l'appel des syndicats.


Après la mobilisation des lycéens depuis deux jours et le blocus de certains établissements à Montpellier, une nouvelle manifestation s'est déroulée à Montpellier ce samedi matin. Ils étaient entre 3 000 et 4 000 à battre le pavé sous les slogans "Non à la loi Travail".  

Cliquer ici

Dans La Marseillaise
  
Bien moins nombreuses que le 31 mars, entre 2500 (selon la police) et 3500 personnes (selon les syndicats) ont manifesté samedi 9 avril à Montpellier. Déterminé et enjoué, le cortège…
 
Près de 9 000 personnes ont encore manifesté samedi 9 avril dans l'Hérault et le Gard, dont 3 500 à Montpellier, 2000 à Nîmes, 800 à Alès et Béziers.S'il y…



 
 

 

 
 
  




 




 

 



 


 L'AG de Nuit Debout

"Il faut tout bloquer pour que tout se débloque" (Frédéric Lordon, voir vidéo au bas de cette page)


 
 Debout (et assis-e) dans la nuit...


 Compte rendu de l'AG de ce jour

Environ 300 personnes se sont regroupées vers 19 h sur la place de la Comédie. Auparavant un groupe d'organisation de l'AG avait minutieusement préparé le déroulé des discussions. Un tour de parole a été fait permettant à chacun-e de s'exprimer s'il/elle le désirait : d'abord pour proposer d'instituer de nouvelles commissions puis tout simplement pour donner des points de vue personnels sur les revendications, les actions à mener, etc. Une fois la synthèse faite et la mise au vote de l'ensemble des propositions, les diverses commissions se sont mises en place. Dans l'immédiat nous donnons les conclusions de celle qui a été consacrée aux convergences des luttes. Ont été actées les propositions suivantes à valider en AG demain dimanche toujours à la Comédie à partir de 18 h :

- envisager en urgence un soutien au collectif du quartier de Las Rèbes en lutte pour préserver de la bétonisation un espace naturel : malgré l'opposition de ce groupe d'habitants, qui se trouve sous le coup d'une lourde amende pour entrave aux travaux prévus par la mairie, l'abattage des arbres a commencé et les pelleteuses vont entrer en action.
- prendre contact avec les personnes et organisations des quartiers populaires et "d'autres" afin qu'ils fassent la jonction avec la Nuit Debout et les diverses AG (de ville, d'étudiants, contre l'état d'urgence, des Intermittents et précaires du spectacle) qui s'y impliquent.
- continuer à mener des actions en direction des chômeurs avec le MNCP et la CGT chômeurs et précaires en particulier par des diffusion de tracts sur les Pôles Emploi, les CAF, etc.
- prendre contact avec les collectifs en lutte contre les Grands Projets Inutiles, en particulier avec le Collectif Oxygène opposé au projet Oxylane, au nord de Montpellier, autour d'un Décathlon sur une terre agricole qu'il s'agit de préserver; avec également le collectif opposé à la gare de la Mogère au sud de Montpellier.

De manière plus générale il s'agit, comme l'indique le nom de la commission, de favoriser les interactions entre les mobilisations pour créer le rapport de force, vers le blocage de l'économie, permettant de faire reculer le gouvernement sur la loi Travail mais aussi sur d'autres réformes participant de la casse des droits sociaux. Pour cela contact sera pris avec le CIP (intermittents) qui relance sa mobilisation contre le démantèlement de son assurance chômage mais aussi avec les divers syndicats de secteurs comme ceux du médico-social ou encore avec l'AG de lutte contre les réformes éducatives, à commencer par celle du collège, qui travaillent à casser le service public d'éducation par l'introduction de méthodes de management agressives directement inspirées de ce qui se développe dans le privé. En même temps proposition est faite de mener la réflexion, et les actions qu'elle induira, sur le principe même du travail, de son évolution portée par les réformes patronales-gouvernementales mais aussi de l'évolution que nous souhaitons lui faire subir dans le sens de l'émancipation sociale qui est notre horizon. En quelque sorte, comme scandé parfois dans les manifs, pour ne pas perdre sa vie à la gagner par des boulots de merde !

A demain pour discuter de tout cela ainsi que de ce que d'autres commissions ont convenu ce soir.

Antoine (AG de ville)


Pour info

Mardi soir à la fac (amphi B), projection de Merci Patron (de François Ruffin).
https://www.facebook.com/events/1544447119190843/#

Synopsis  


  Pour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a été délocalisée en Pologne. Voilà le couple au chômage, criblé de dettes, risquant désormais de perdre sa maison. C'est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir, frappe à leur porte. Il est confiant : il va les sauver. Entouré d'un inspecteur des impôts belge, d'une bonne soeur rouge, de la déléguée CGT, et d'ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l'assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le coeur de son PDG, Bernard Arnault. Mais ces David frondeurs pourront-ils l'emporter contre un Goliath milliardaire ? Du suspense, de l'émotion, et de la franche rigolade. Nos pieds nickelés picards réussiront-ils à duper le premier groupe de luxe au monde et l'homme le plus riche de France ?

Sur la mobilisation de ce jour

Cliquer ici

...les syndicats évaluent à 110 000 les manifestant-es sur le seul Paris ! Cliquer ici

A Nice, le succès d'une «Nuit Debout» qui étonne même ses organisateurs


  • Manifestation des ex-Alstom : «On a été trahis»

     

    Retour des choses...

     

    Les Indigné-es espagnols, hier à l'avant-garde du "soulèvement", aujourd'hui en soutien aux Nuits Debout

     

     Cliquer ici

     

    Avec le PS, police partout, injustice partout... gauche nulle part ! 

     

    Le lycéen parisien est mis en examen pour avoir mis le feu à un papier pendant le blocage de son établissement, vendredi dernier.

    « La poubelle n’est même pas endommagée, il n’y a rien dans ce dossier ! » insiste maître Élodie Tuaillon-Hibon, l’avocate de Ryan. « Les faits reprochés n’ont pas arrêté de changer, il y avait six ou sept lycéens autour de lui, et un seul est poursuivi pour un feu qui n’a jamais existé, résume-t-elle. Cette histoire va très loin, mais ce n’est pas du tout un cas isolé. Il y a clairement des consignes du gouvernement et du ministère de la Justice au parquet pour appliquer une répression tous azimuts », citant aussi d’autres cas similaires en France. « On constate une énorme aggravation de la répression judiciaire contre les jeunes qui manifestent, par rapport à des mouvements antérieurs », affirme l’avocate, pour qui « tout cela s’inscrit dans une ligne directrice, avec la condamnation des Goodyear et les poursuites contre les salariés d’Air France ». Cliquer ici

A lire aussi


Cliquer ici



 Cliquer ici

 

 Et aussi



 NPA 34, NPA