Montpellier. 2500 manifestant-es malgré les vacances scolaires...


 Une mobilisation de transition pour une relance de masse !

La manif en reportage photo ci-dessous

 
Peu de lycéens et d'étudiants pour cette nouvelle manif contre  la Loi Travail et moins de salarié-es qui sont aussi souvent des parents. Et puis également, par rebond chez ceux et celles qui ne sont pas directement concerné-es par les congés scolaires, il y a probablement l'idée que, tout compte fait, ce ne sera pas cette fois-ci qu'on se ... comptera et que, donc, ce sera pour la prochaine fois !  Enfin n'excluons pas, et là il y a matière à réfléchir vite mais à fond, que l'actuel cycle de lutte se cherche car chacun-e sent bien que, si le cercle des mobilisé-es s'est extraordinairement élargi, il reste encore largement minoritaire et en quête d'une dynamique d'amplification/convergences (voir ci-dessous les débats de l'AG Populaire).

Bref il y avait beaucoup de raisons pour que soit contrariée la mobilisation du jour. Il n'en est que plus significatif qu'entre 2500 et 3000 personnes aient décidé, quand même, de battre le pavé. Histoire de maintenir un pont avec ce qui pourrait commencer à remettre en marche le processus de contestation massive du projet gouvernemental : la manifestation de ce 1er mai qui sifflera la fin des vacances scolaires...

Malgré les tensions provoquées par la police en fin de manif et l'arrestation, sur la place de la Comédie, d'un de nos camarades, une AG Populaire/Nuit Debout a pu se tenir à proximité du lieu du face à face entre manifestants et policiers. Signe de la vitalité de ce mouvement, 200 personnes ont pu échanger, essentiellement sur la Loi Travail qui reste une priorité pour la lutte que nous menons (1). Comme cela a été dit par des participants : gagner sur cette loi, contre cette loi, ce serait redonner confiance dans nos rangs, ce serait recréer du rapport de force après tant d'années de défaites et d'affaiblissement de nos capacités à nous battre et, mis sur la défensive, à résister. Le thème de la convergence des luttes est revenu souvent mais à partir du constat que, pour les faire converger, il fallait que les luttes soient là ! D'où la nécessité d'appuyer celles qui existent : par exemple celle des Renault à Tournezy Montpellier qui nous avaient invités vendredi dernier à participer à leur barbecue de lutte. Ils nous invitent à nouveau demain vendredi midi (2)

La question du rapport aux syndicats, tant pour ce qui est du haut (les directions) que ce qui est du bas (les sections d'entreprise) a été posée et appelle un approfondissement de la réflexion autour de l'idée que ce qui importe c'est que nous n'ajoutions pas du clivage aux clivages existants mais que nous parvenions à faire ... converger les salarié-es avec Nuit Debout, dans les Nuits Debout ! Des syndicalistes de Solidaires et de la CGT ont aidé à poser les repères nécessaires pour que cette jonction soit une préoccupation majeure de Nuit Debout elle-même et pour qu'elle se donne les moyens d'être à l'initiative d'aller au contact des salarié-es sur leurs lieux de travail. Diverses résolutions ont été votées et seront portées à la connaissance de l'AG de samedi qui ouvrira une énième Nuit Debout. 

L'AG s'est séparée en appelant à aller sur le champ rejoindre le commissariat central de la ville et ainsi porter notre soutien à notre camarade interpellé. Une petite centaine de manifestants ont répondu à cet appel et ont envoyé le signal sonore de notre solidarité à notre camarade. Une caisse de solidarité recueille les dons permettant d'assurer sa défense. Enfin l'AG Populaire Nuit Debout appelle à nous retrouver ce vendredi à 15 h devant le tribunal où notre camarade comparaîtra devant le juge :

Relaxe de notre camarade !

Antoine (NPA 34)

(1) Ont néanmoins, entre autres, été évoquées la ZAD du quartier de Las Rébès, la situation des migrants sur la ville, la question du logement qui se pose avec une acuité particulière chez les privé-es d'emplois et les précaires et qui, donc, a directement à voir avec l'agression du droit du travail que représente la loi mal nommée Travail.

(2) 

* Pour mieux trouver le tribunal...



------------------------
 


Reportage photo NPA 34

Cliquer sur la première photo pour agrandir et lancer le diaporama


 


 








La "chère" BAC, quelque peu empruntée, pointe son nez sur l'aile gauche de la manif ...




 ... mais elle a du mal à lire à l'aveugle quelques signes émis dans la manifestation !












 

 



Convergence avec les CRS à Bac --




 

 La police du capital... le poulet et l'écureuil copains comme cochon !









Suite à l'interpellation d'un camarade en fin de manif...

Vidéo des violences de la police en cliquant ici

Des photos mises en ligne ici 

Les bandes armées du pouvoir à l'affût ...


Par moments les con(-dés) ils nous font marrer... Gazer le grand chef, faut le faire...

Cliquer ici

 Cliquer ici 

--------------------

"La légitime défense ? Elle est du côté des gens qui luttent contre le démantèlement du code du travail, elle est y compris du côté de toutes celles et ceux qui répondent aux agressions policières avec les moyens du bord"

Cliquer ici

------------------


Sur Montpellier...

  
Après l'appel de SUD-PTT à manifester casqué le 28 avril, l'intersyndicale (FO, CGT, Solidaires) s'exprime : elle ne cautionne pas cette inititiave.

................

Dernière minute (29 avril)




Police secours ou "la police ? Au secours !" ? 

Une police "pour attaquer les foules" !

Police. La BAC : sa fonction sociale n'est pas la lutte contre l'insécurité, mais le maintien de l'ordre inégalitaire

Le vote FN explose chez les policiers - Le Point 

 

A lire aussi

 

 Cliquer ici


à Orléans, les suites du mouvement en débat

Plus de 2 000 manifestants ont défilé dans la ville-préfecture du Loiret. Parmi eux, une grande partie de salariés du secteur privé qui s’interrogeaient sur les suites à donner à cette mobilisation. « Nous, à la CGT, nous sommes clairs sur cette question, affirme Aurélio Ramiro, secrétaire de l’union départementale. Le syndicat a appelé à l’organisation, dès la semaine prochaine, d’assemblées générales dans toutes les entreprises pour que les salariés eux-mêmes débattent de la reconduite de la grève. » Cliquer ici
Le Havre bloqué depuis 6 h ce jeudi matin
Impossible d'entrer ou de sortir du Havre ce jeudi 28 avril en raison du blocage par les manifestants opposés à la loi Travail. ouest-france.fr

Politis


Et aussi

Le samedi 23 avril était organisée à la Bourse du Travail de Paris une rencontre nationale de l’appel « On Bloque Tout ! » ce sont près de 100 militant.e.s (CGT, SUD-Solidaires, FO, CNT-SO, FSU, CFDT) qui y ont participé tout au long de la journée.
Présentation de l’appel

L’appel « On bloque tout » a réuni à ce jour plus de 1300 signataires individuel-les et près de 90 signatures de structures syndicales. L’appel a deux buts principaux :
– mettre en avant le mot d’ordre de retrait de la loi « travail » et proposer une stratégie d’action fondée sur la généralisation et la reconduction de la grève comme conditions du blocage de l’économie ;
– mettre en avant des perspectives permettant de rassembler au-delà de la revendication du retrait du projet de loi, en particulier la réduction du temps de travail. Cliquer ici

Une délégation de Nuit debout a rencontré, ce jeudi 28 avril à midi, Philippe Martinez et Catherine Perret de la Confédération CGT. Ça a pas mal (...)
fakirpresse.info Cliquer ici

Et encore



L'AG Populaire Nuit Debout de samedi dernier (23 avril) à Montpellier ...



NPA 34, NPA