lundi 18 avril 2016

Montpellier. La Nuit Debout en ses déplacements de lutte dans un quartier mobilisé ...


Par nos luttes convergentes, nos *rêves déferont les cauchemars qu'ils nous imposent...

* "En occitan, las rebes veut dire rêves utopiques." (lire ici)


Vidéo en cliquant ci-dessous


 Le bras de fer opposant les riverains de la Colline de Las Rebes à Montpellier à l'office HLM ACM continue. Ils ont décidé d'occuper le site nuit et jour, avec le renfort des "Nuit debout". Ils luttent depuis 1 an contre un projet de logements sociaux dans une zone verte du quartier des Cévennes.

Par Fabrice Dubault. Publié le 18/04/2016  

Des tentes qui fleurissent, des visages plus jeunes, la mobilisation pour la sauvegarde de la colline de Las Rebes prend une nouvelle dimension. Car depuis dimanche, les riverains du quartier des Cévennes à Montpellier ont reçu un soutien de poids, celui du mouvement "Nuit debout".

Le but de notre mouvement, c'est de les soutenir, leur faire comprendre qu'ils ne sont pas tout seuls", déclare Mounir El Fatnane, membre du mouvement "Nuit debout".
Toute cette mobilisation contre le projet de construction de 63 logements sociaux sur ce poumon vert. Les riverains ne sont pas contre. Ils veulent juste qu'on les écoute. Cliquer ici

 C'est une lueur d'espoir qui s'est allumée chez les riverains de la colline de Las Rébès. "La semaine dernière nous pensions que tout était fini" témoigne une habitante "Mais avec les gens de Nuit debout nous reprenons espoir. C'est beau de voir des personnes qui ne sont pas du quartier se sentir concernés". Dans son esprit de convergence des luttes, le mouvement Nuit debout à Montpellier se joint aux combats contre des projets qu'elle trouve inutiles. Le projet de Las Rébès est l'un des premiers à bénéficier de l'exposition médiatique dû à cet engagement. Cliquer ici

Montpellier : Malgré les condamnations en justice, Las Rébès fait de la résistance

Reçu ce mardi matin 19 avril, à midi, de F de l'AG Populaire contre la Loi Travail...

Bonjour à toutes et à tous,

La colline est libérée et occupée, n’hésitez pas à venir faire un tour de temps en temps, nuit et jour il y a des personnes très chaleureuses en permanence sur le site. Pour vous reposer ou discuter de choses concrètes comme abstraites, la colline de Las Rebes offre une sérénité loin de l’agitation de la Com’ et de l’esplanade, n’hésitons pas à profiter de cet endroit, nous avons l’aval des riverain.e.s !

 Depuis hier, ont été construits : une table à feu surélevé, des trous à eaux grasses avec vaisseliers suspendus, des toilettes sèches, une douche avec eau solaire, des bancs, des canapés, sans parler de toute la récup’ qui a été faite.

Nuit Debout cherchait un lieu de repli, nous en avons peut-être trouvé un ! Petit rappel, Las Rebes c’est ici : https://www.google.fr/maps/place/All%C3%A9e+du+Mourv%C3%A8dre,+34090+Montpellier/@43.6222999,3.8479405,15.25z/data=!4m2!3m1!1s0x12b6aeec262e37f5:0xd4cad6830544e1a6

Viendez toutes et tous ! 


Voir aussi la vidéo sur le site d'Ensemble

Pour en savoir plus...
(d'après les documents des habitants en lutte de Las Rébès)
 
Ce projet concernant directement le quartier de Las Rébès concerne plus largement la zone montpelliéraine délimitée par l'avenue du Père Soulas, le quartier des Cévennes et l'avenue Louis Ravas. Les habitants de Las Rebes se mobilisent depuis maintenant un an pour sauver cet espace vert naturel dont on voit des images plus haut : il est arboré, non bâti, et occupe un hectare. Il fait partie de l’ensemble des logements sociaux de cette cité de Las Rébès.

ACM (l’office d’HLM de la Métropole) veut y construire 3 nouveaux immeubles. 

Ce projet urbanistiquement et socialement aberrant accentuera encore la concentration de logements sociaux dans le même secteur et condamne la possibilité de créer en ce lieu un parc public, qui était la vocation initiale du terrain, favorable au développement de liens sociaux dans le quartier, indispensable au bien-être et à la santé de familles vivant dans un espace urbanisé sans espaces verts publics en rapport avec la densité de l’habitat.

Des habitants de Las Rébès et des riverains, mis devant le fait accompli, se sont mobilisés contre ce projet. (voir historique dans les documents ci-dessous).



Ils se sont opposés en deux occasions, en février 2016, de manière non violente, aux premiers travaux préparatoires du chantier. 

Une dizaine d’entre eux ont été assignés en justice par ACM et viennent d’être condamnés à une amende pour entrave à la liberté du travail et trouble à l’ordre public.

Souvent, ils n’étaient venus sur place que pour soutenir ceux qui demandaient de manière non violente que les travaux ne commencent pas.

Une souscription est lancée pour financer les amendes et les frais de justice : https://www.helloasso.com/associations/les-enfants-de-la-colline-quartier-cevennes/collectes/les-enfants-au-piquet-la-colline-au-tgi 

La création d’un jardin partagé sur ce lieu et le succès d’une chasse aux œufs de Pâques qui y a eu lieu montrent tout l’intérêt du site pour la vie sociale du quartier (voir documents ci-dessous).





Lu sur ...

 
....

...

 
Texte complet (accessible aux abonné-es) 

Deux pétitions en ligne :

L’une du Collectif de défense du poumon vert de Las Rebes


L’autre du Collectif Vert pour la Colline du Quartier des Cévennes qui gère le projet de jardin partagé

   



Sur une idée de : Aïda Gradenigo

Paroles : Aïda Gradenigo

Arrangeur : Pascal07

Production : Les Enfants de la Colline (sans droits réservés) 


Le 6 juin dernier le collectif Oxygène en lutte contre le projet Oxylane (Décathlon) au nord de Montpellier a organisé un "Terrathlon" du site d'implantation prévu à Saint Clément de Rivière au Décathlon Odysséum. L'une des étapes de ce périple fut l'arrêt solidaire au quartier de Las Rébès. Extrait du blog du NPA 34. 



 
 A lire aussi


Une trajectoire qui vient de loin et explique bien des choses du présent... A Las Rébès et ailleurs !

 NPA 34, NPA