« Nuit debout, Valls à genoux ! »


Samedi 16 avril

Montpellier - 18h - Comédie - AG populaire Nuit Debout


Moi Président, je déciderai moi-même de tous les détails, questions et intervenants des émissions dans lesquelles je parlerai sur la TV publique
Moi Président, je balancerai une loi démantelant le Code du Travail sans aucune concertation préalable
Moi Président, j'enverrai les forces de l'ordre tabasser, gazer et matraquer des lycéens et des manifestants
Moi Président, je prolongerai de 10 ans la durée de vie de nos vieilles centrales nucléaires
Moi Président, je modifierai la loi pour qu'il n'y ait plus d'égalité de parole des candidats avant les élections
Moi Président, je ferai la chasse aux chômeurs en les faisant radier
Moi Président, je donnerai tout ce qu'il souhaite au Medef et plus encore
Moi Président, j'accepterai que les mesures d'austérité appauvrissant tous les peuples d'Europe frappent aussi mes concitoyens
Moi Président, je raserai les abris de fortune des réfugiés à Calais sans pour autant les prendre en charge de manière digne et humaine (texte intégral ci-dessous



Il n’y a pas eu de 1er avril mais un 32 mars, puis un 33, un 34... Debout, tout devient possible ! Et d’abord étirer le temps, prolonger mars. Pas pour abolir avril mais le repousser pour se donner le temps de faire germer les promesses. Pour mieux accueillir le printemps. Ce Mai qui vient.

La promesse ne germe pas de rien. Elle cristallise ce qui se préparait mais qui était invisible, souterrain et jaillit soudain à la surface. Les multiples grèves depuis un an, isolées et fragmentées. Ce que disaient les ZAD, Sivens, Notre-Dame-des-Landes. Les campements de migrantEs et la solidarité. Et puis, la colère à Air France, la solidarité autour des Goodyear, le succès des projections du film Merci patron !, l’audience d’un Frédéric Lordon.

Celui-ci écrit que «  la seule chose dont nous pouvons être sûrs, c’est qu’aucune alternative réelle ne peut naître du jeu ordinaire des institutions de la 5e République et des organisations qui y flottent entre deux eaux le ventre à l’air. Cet ordre finissant, il va falloir lui passer sur le corps. Comme l’ont abondamment montré tous les mouvements de place et d’occupation, la réappropriation politique et les parlementarismes actuels sont dans un rapport d’antinomie radicale : la première n’a de chance que par la déposition des seconds »... Cliquer ici

 Lu sur FB


Moi Président, j'augmenterai la TVA
Moi Président, je donnerai des milliards au patronat sans contreparties
Moi Président, je nommerai comme Ministre du Budget un fraudeur fiscal
Moi Président, je ferai cumuler au Ministre de la Défense ses fonctions avec celles de Conseiller Régional
Moi Président, j'enverrai mourir nos soldats à l'étranger par les armes que j'aurai moi-même vendues aux dictateurs
Moi Président, je décorerai de la légion d'honneur ceux qui bafouent les droits de l'Homme

 Moi Président, je n'accorderai pas l'asile aux lanceurs d'alerte
Moi Président, je déciderai moi-même de tous les détails, questions et intervenants des émissions dans lesquelles je parlerai sur la Tv publique
Moi Président, je balancerai une loi démantelant le Code du Travail sans aucune concertation préalable
Moi Président, j'enverrai les forces de l'ordre tabasser, gazer et matraquer des lycéens et des manifestants
Moi Président, je prolongerai de 10 ans la durée de vie de nos vieilles centrales nucléaires
Moi Président, je modifierai la loi pour qu'il n'y ait plus d'égalité de parole des candidats avant les élections
Moi Président, je ferai la chasse aux chômeurs en les faisant radier
Moi Président, je donnerai tout ce qu'il souhaite au Medef et plus encore
Moi Président, j'accepterai que les mesures d'austérité appauvrissant tous les peuples d'Europe frappent aussi mes concitoyens
Moi Président, je raserai les abris de fortune des réfugiés à Calais sans pour autant les prendre en charge de manière digne et humaine
Moi Président, je permettrai que des centaines de mineurs isolés fuyant la guerre et la famine disparaissent sur notre sol
Moi Président, je doublerai les impôts chaque année et je supprimerai la prime pour l'emploi

Moi Président, je ferai condamner à de la prison ferme des syndicalistes qui défendent leurs jobs dans des entreprises largement bénéficiaires qui licencient
Moi Président, je ferai un choc de simplification qui supprimera par extinction les Inspecteurs du Travail
Moi Président, je réformerai les retraites en créant un coefficient de solidarité qui obligera tout le monde à travailler au moins jusqu'à 63 ans
Moi Président, je nommerai un secrétaire d'état qui n'a pas payé ses impôts depuis des années et qui ne paie même pas la cantine de ses enfants
Moi Président, je laisserai les hôpitaux se débrouiller sans moyens pour soigner toujours plus de malades
Moi Président, je favoriserai le transport par autocars y compris sur des routes dangereuses pour supprimer des lignes de trains jugées peu rentables
Moi Président, je permettrai par la loi que la fonction publique use et abuse de contrats aidés précaires pires que dans le privé
Moi Président, je créerai une loi sur le renseignement qui permettra d'espionner et ficher tous mes concitoyens sous prétexte de lutte antiterroriste
Moi Président, je ferai assassiner un militant écolo par les Gendarmes, dans le dos et alors qu'il a les bras levés
Moi Président, je ne toucherai surtout pas aux privilèges, indemnités et cagnottes des différents parlementaires
Moi Président, j'encouragerai mon Premier ministre à résumer tous les problèmes du pays au port du voile des françaises musulmanes

Moi Président, j'autoriserai un homme jamais élu et sortant de la banque Rothschild à faire une loi retirant leurs droits aux travailleurs
Moi Président, je continuerai à me gaver de taxes sur les carburants alors que le prix du pétrole a été divisé par trois
Moi Président, je ne ferai strictement rien pour endiguer la surpopulation dans les prisons et leur délabrement
Moi Président, je laisserai des milliers d'écoliers sans professeurs pendant des semaines voire des mois
Moi Président, je serai capable d'oser imaginer qu'après tout ça les gens me feront confiance et revoteront pour moi, en paradant à la TV !

Dessin 1 tiré de Dialogues citoyens: Hollande a encore du gaz
Dessin 2 tiré de Politis (14 04 2016)

 Ils/elles boudent, il fait un bide...


Le système prépare la relève, préparons le jour debout !

Le Canard Enchaîné (14 04 2016)

Leur politique, leur société... 22.000 postes supprimés dans les hôpitaux d'ici fin 2017

A lire aussi

 Le mouvement est bien un mouvement de contestation politique. Des milliers de jeunes s’engagent, se politisent, stimulent les plus anciens, redonnent confiance. Il ne s’agit pas seulement d’exiger le retrait de la loi travail, mais de s’insurger contre les effets de la politique des classes capitalistes qui balaye tous les acquis démocratiques pour résumer les rapports sociaux aux rapports d’exploitation et de domination, où seuls comptent les intérêts des patrons et des banques, la loi du profit, la folie de l’accumulation du capital, l’appropriation privée sans limite des richesses produites.
Le succès populaire du film Merci patron ! est devenu une des expressions de ce mouvement, avec l’humour indissociable de la contestation et de la lutte qui bouscule l’ordre établi, et dénonçant les patrons et les politiciens qui les servent, montrant leur vrai visage. Car le rejet de la loi travail, de la logique du profit, c’est aussi le rejet du PS devenu le symbole de l’hypocrisie, des mensonges et des faux-semblants, du double langage des politiciens professionnels au service du capital.
Cliquer ici

Et aussi

A Montpellier...



 

NPA 34, NPA