jeudi 19 mai 2016

Loi Travail/Décret socle...A la SNCF la grève reconductible est sur les rails ...


 ... le défi : lancer la locomotive à pleine vitesse !

 
Une mobilisation de grande ampleur se construit depuis plusieurs mois à la SNCF : après 3 ou 4 journées de grève réussies et une manifestation nationale regroupant plusieurs milliers de cheminotEs à Paris le 10 mai dernier, la situation s’accélère cette semaine...
Un appel à la grève reconductible a été lancé pour le mercredi 18 mai, par les fédérations SUD-Rail et FO, ainsi que par des équipes CGT. Des assemblées générales ont donc été convoquées ce mercredi 18 mai afin de discuter de la loi El Khomri et du décret-socle ferroviaire, de la stratégie de lutte, et voter la reconduction de la grève. 

Reculer... pour pas sauter ? 

La fédération CGT appelle, elle, les cheminotEs à faire 48 heures de grève tous les mercredis et jeudis, avant un éventuel appel à la grève reconductible, repoussé au mois de juin ! Cet énième report équivaut à refuser la grève reconductible et à mettre des battons dans les roues des nombreux cheminotEs qui l’attendent impatiemment depuis des mois.
 
Cette stratégie illustre la logique de lobbying dans laquelle la direction de la CGT cheminots s’est enfermée : laisser passer la loi El Khomri et le décret-socle ferroviaire, pour se contenter de faire un peu pression sur les négociations d’un accord d’entreprise SNCF... Cliquer ici

 
Au niveau national, la boite annonce 15% de grévistes. MAis la réalité semble bien supérieure au vu du grand nombre de déclarations d'intentions de grève comptabilisées. Il y a une forte mobilisation mais de grosses différences selon les services et régions… La direction a décidé de sortir l'artillerie lourde pour faire rouler les trains et tenter de démoraliser les grévistes: service anti grève, centre de formation fermés pour que les formateurs tirent les trains, idem pour les cadres. Avec une grosse priorité sur les heures de pointes. Mais en heures creuses, on voyait que la grève était importante.

Paris Nord, il y avait 130 personnes en AG, Sud et FO principalement. A Villeneuve, une centaine. A Montpellier, une cinquantaine.

 A St Lazare, des revendications ont été votées, et la grève reconduite par près de 200 cheminots. A Achères, plus de 100 cheminots ont reconduit. A Mantes, un peu moins de 100. A Trappes, une cinquantaine de salariés on reconduit jusqu'à demain et organisent un départ en manif interprofessionnelle.




A lire aussi



  
  NPA 34, NPA