Mobilisons-nous !

Vendredi 30 juin
-à partir de 18h-
Appel à Résistance 34
Réoccupation de l'Esplanade et de la Place de la Comédie.
-Montpellier
-
Ateliers débats thématiques et réflexion sur les modes d'action.
Cliquez sur l'image


samedi 11 juin 2016

Montpellier Nord. Samedi 11 juin : grande mobilisation contre le bétonnage et la marchandisation d'un espace agricole !


 Décathlon, à fond la f... Dégage !

Lors de son AG du samedi 4 mai, Nuit Debout Montpellier a voté sa participation à cette  manifestation : le projet Décathlon de Saint-Clément-de-Rivière fait partie de ce monde, dont la Loi Travail est l'emblème, d'un système subordonné, y compris politiquement, aux logiques du profit.  Un système négateur des droits environnementaux, sociaux et démocratiques ! Soutien aussi de Villages Debout Pic Saint Loup. Le NPA 34 appelle également à cette mobilisation.


 

Informations pratiques

Pour démarrer : Vélorution organisée par Alternatiba avec Vélocité
9h : RV gare de la Mogère pour le départ de la vélorution. 10h : arrivée à Las Rebes. 11h : arrivée à la station de tram Occitanie pour rejoindre le départ de la marche Oxygène.

  • Départ à 11H à la station de tram Occitanie (Ligne 1)
  • Marche pacifique jusqu’au site des Fontanelles, à Saint-Clément (arrivée entre 12h et 12h30). Distance : 3km.
  • Pique-nique partagé sur place (sur le terrain ou à proximité)
  • A partir de 14h : tables rondes et débats (partages d’expériences de luttes dans la région, sauvegarde et valorisation des terres agricoles, bio-diversité, etc.); bourse aux plants et diverses animations
Pour le retour à Occitanie, plusieurs possibilités :

  • à pied, en empruntant un itinéraire sécurisé que nous indiquerons,
  • en bus :
    – deux passages aux Fontanelles vers Occitanie : 14h15, 18h07 (ligne 114 Hérault Transport), ou
    – marcher 1km jusqu’au terminus de la ligne 24 à La Valsière (toutes les heures à hh:15) qui amène au tram 1 à Euromédecine (3 stations jusqu’à Occitanie)
  • en co-voiturage, organisation  sur place de « navettes » automobiles.
 Rebondissement dans les procédures engagées devant les tribunaux par SOS Lez Environnement au nom du collectif Oxygène

Midi Libre 2 juin 2016 

Satisfaction légitime parmi les animateurs de la résistance au projet. Mais aussi lucidité : dans le meilleur des cas l'offensive de Décathlon ne devrait être que retardée...

"Le magistrat a invité la cour à annuler les trois autorisations délivrées à Décathlon, O'tera et Truffaut et dire à la CNAC de reprendre sa copie... Ses conclusions ne valent pas décision, mise en délibéré. Et si la cour les suit, il n'est pas dit que la CNAC, reconsultée, changera d'opinion." 

D'autant que le gouvernement, promoteur de la funeste Loi Travail que nous sommes nombreux/-ses à combattre, a pris des dispositions légales (loi Pinel) entravant les possibilités de recours des associations. Décidément Valls et Hollande n'existeraient pas, le patronat les inventerait ! 

...
L’usine à gaz résultant de l’objectif de simplification des procédures dans l’urbanisme commercial, aboutit à empêcher des recours d’associations orientées vers la défense de l’environnement, ce qui serait absurde, en particulier pour celles faisant l’objet d’un agrément de l’autorité administrative dans ce domaine.Si cela se confirmait ce serait une des composante du fiasco qui se dessine : compte tenu de l’impact urbain majeur des grands sites commerciaux, celui d’avoir eu pour cette nouvelle loi l’objectif d’accroître la dimension « développement durable » dans ces projets et qu’elle aboutisse à en détériorer un des piliers : l’implication des habitants dans les choix qui influent sur leur environnement. Cliquer ici

 Conclusion : si tous les recours administratifs et devant les tribunaux doivent être utilisés, le centre de gravité de l'action ne peut que reposer sur la mobilisation des populations. Celle-ci ne doit pas hésiter, au demeurant, à dénoncer la duplicité des politiques qui adoptent des postures d'opposition à certains projets commerciaux mais cautionnent nationalement et/ou localement les mesures les favorisant : en restreignant, par exemple, comme on vient de le voir avec la loi socialiste dite Pinel, les  possibilités de contestation des associations et des populations.

Dans le même sens, le point de vue du NPA 34

Comme souvent la forme rejoint le fond, il y a un lien entre cette situation de parole bridée et ce qui s'est dégagé en particulier de certaines interventions d'Isabelle Thouzard. Maire de Murviel-lès-Montpellier et vice-présidente en charge de la politique agricole et alimentaire de Montpellier Méditerranée Métropole, engagée sur son secteur dans des combats environnementaux, elle en est venue à arguer du risque de démagogie qu'il y aurait à vouloir développer ce qu'une chercheuse avait évoqué en termes d'une "démocratie participative" pouvant entrer en tension, dans des luttes comme celles sur Oxylane, avec la "démocratie représentative". Cliquer ici

............................. 

Un site à consulter pour en savoir plus sur le projet Oxylane/Décathlon

 Cliquer ici

Détournement d'argent public vers le milliardaire Mulliez (Décathlon, Auchan)...

............................... 

Pour avoir une vue d'ensemble des effets destructeurs de l'implantation des grandes surfaces commerciales...


A lire aussi



 
Extraits

L'espace agricole couvre le tiers du département : 206 300 ha sur les 622 000 que compte l’Hérault. L’élevage occupe et gère 63 000 ha, les céréales et oléagineux 18 000 ha, les productions légumières 3 500 ha, les productions fruitières 2 500 ha.
[…]  La vigne domine encore largement le paysage agricole, occupant encore près de la moitié des surfaces avec 106 200 ha. Elle contribue pour 70% à l’économie agricole héraultaise, avec une production de plus de 7 millions d’hectolitres par an. L’Hérault représente ainsi 38 % de la production viticole régionale du Languedoc-Roussillon, le plus grand vignoble du monde. Cette culture -voire civilisation- du vin est le fruit d’une longue histoire qui s’est singulièrement accélérée à partir du XIXe siècle et le passage à la viticulture « industrielle ». Cliquer ici

/////////////////////// 

 D'autres plus ou moins grands projets inutiles, aberrants, coûteux, destructeurs... à combattre