Faire face à une stratégie de répression hors norme...


...qui déclare comme "ennemi "une partie du corps social

Page dédiée à notre camarade nuitdeboutiste embastillé Jules


Ce texte se veut une réflexion sur la forme particulière de répression du mouvement social actuel, sur la nécessité d’en cerner la forme et les enjeux et d’y apporter une réponse politique et collective
Ce texte se veut une réflexion sur la forme particulière de répression du mouvement social actuel, sur la nécessité d’en cerner la forme et les enjeux et d’y apporter une réponse politique et collective


Ce texte se veut une réflexion sur la forme particulière de répression du mouvement social actuel, sur la nécessité d’en cerner la forme et les enjeux et d’y apporter une réponse politique et collective
Ce texte se veut une réflexion sur la forme particulière de répression du mouvement social actuel, sur la nécessité d’en cerner la forme et les enjeux et d’y apporter une réponse politique et collective
Ce texte se veut une réflexion sur la forme particulière de répression du mouvement social actuel, sur la nécessité d’en cerner la forme et les enjeux et d’y apporter une réponse politique et collective

A lire aussi



 Et aussi


Ce texte se veut une réflexion sur la forme particulière de répression du mouvement social actuel, sur la nécessité d’en cerner la forme et les enjeux et d’y apporter une réponse politique et collective
Ce texte se veut une réflexion sur la forme particulière de répression du mouvement social actuel, sur la nécessité d’en cerner la forme et les enjeux et d’y apporter une réponse politique et collective
Ce texte se veut une réflexion sur la forme particulière de répression du mouvement social actuel, sur la nécessité d’en cerner la forme et les enjeux et d’y apporter une réponse politique et collective
Aux premiers jours de la lutte contre la loi El Khomry, notre première réaction à l’annonce de militants blessés par les forces de l’ordre a été celle d’une indignation un peu formelle, comme une acceptation implicite de dommages collatéraux reçus, inhérents à tout mouvement social. Et puis, les choses se sont accélérées. Jour après jour, presque heure après heure, les réseaux sociaux nous informaient de nouveaux cas de manifestants atteints de blessures plus ou moins grave provoquées par différentes armes : flashball, LBDS, tonfa, grenades de désencerclement.
Aux premiers jours de la lutte contre la loi El Khomry, notre première réaction à l’annonce de militants blessés par les forces de l’ordre a été celle d’une indignation un peu formelle, comme une acceptation implicite de dommages collatéraux reçus, inhérents à tout mouvement social. Et puis, les choses se sont accélérées. Jour après jour, presque heure après heure, les réseaux sociaux nous informaient de nouveaux cas de manifestants atteints de blessures plus ou moins grave provoquées par différentes armes : flashball, LBDS, tonfa, grenades de désencerclement.

NPA 34