jeudi 7 juillet 2016

Montpellier. Le scandale : notre camarade Jules Panetier a été jeté en prison ...


 Juges et policiers (et Midi Libre ?) tentent de dénigrer et diviser l'AG Populaire Nuit Debout ! Raté !

 Nous refusons et dénonçons la présentation qui nous est faite par l'article de JF Codomié (jfcodomie@midilibre.com) dans Midi Libre : « Ivre, l'indic aurait menacé le policier et ses proches ».
         Nous trouvons abjecte la tentative de nous présenter comme un indic, un militant actif du mouvement social contre la loi travail. La tentative est habile mais vaine.

         Cet article ne sert que la politique du gouvernement et la répression du mouvement social.

         En revanche, nous nous interrogeons sur le fait qu'une condamnation de deux mois de prison ferme pour des propos laissés sur une messagerie et supposés siens, n'ait pas soulevé davantage l'indignation du rédacteur.

Nous n'en doutons pas, l'emprisonnement de Jules et le fait de le présenter comme un indic ne sont que des tentatives pour nous intimider, nous discréditer, nous diviser et nous appelons tous les lecteurs et toutes les lectrices de cet article à ne pas se laisser abuser. 

Jules a été condamné pour ce qu'il représente, pour ce qu'il est : un militant actif contre « La loi travail et son monde ».

Encore une fois nous dénonçons ces procédés, et nous lui témoignons toute notre solidarité. 

Jules a été piégé, nous appelons tous les militant-te-s à ne jamais communiquer avec la police, ni les Renseignements (RG).

Vous pouvez lui écrire à cette adresse : soutienjules@gmail.com 

L'AG contre l'état d'urgence et les violences d’État Commission anti-répression de l'AG populaire Nuit Debout de Montpellier

Montpellier, mardi 05/07/2016 

L'article de Midi Libre Montpellier : ivre, l’indic aurait menacé le policier et sa famille 

Ils n'ont pas digéré le fiasco policier et politique du vendredi 1er juillet...


La gifle ... et l'allégeance

Question sur l'attitude de Midi Libre : la large couverture, certainement "payante" en termes de diffusion, faite par ce journal, de "l'accueil" organisé par l'AG Populaire Nuit Debout à Manuel Valls, doit-elle ...se payer d'une compensation politique stigmatisant, par une méchante et minable association d'idées, Nuit Debout comme couverture d'un supposé indic ? Midi Libre a-t-il "rattrapé" l'offense faite à sa majesté Valls par une justification implicite, sur une base judiciaire manipulatoire et dénuée de toute preuve, d'une sentence d'emprisonnement ferme totalement arbitraire et disproportionnée ?  

 Sentence dans la lignée de toutes celles qui ont été prononcées dans le cadre de la guerre qu'a déclarée le gouvernement à tous ceux/toutes celles qui s'opposent à la politique antipopulaire et antidémocratique qui est condensée dans sa Loi Medef et son recours, pour l'imposer, au 49.3 ! Le hasard veut que l'AG Populaire Nuit Debout tienne en ce moment même, sur la place de la Comédie, un Jeudi Debout sur le thème "Quels médias voulons-nous ?" Nous le dédions à notre camarade Jules et ... au journaliste de l'article qui "l'enfonce" ! 

Ils continuent la guerre, nous continuons le combat !

A lire aussi


......................


"Le président de la République en a profité pour légitimer le dernier recours à l'article 49.3 de la Constitution, tant décrié par une partie de la gauche, auquel Manuel Valls a eu à nouveau recours pour faire adopter la loi Travail mercredi 6 juillet à l'Assemblée nationale. Aux Invalides, François Hollande a salué un homme pour lequel le dialogue était "la meilleure manière de réformer". "Mais pour lever les blocages, il n'a pas hésité à recourir aux procédures prévues par la Constitution. Et à 28 reprises, il a dû engager la responsabilité de son gouvernement pour faire adopter des textes essentiels", a-t-il rappelé dans une allusion franche au 49.3." Cliquer ici

...................

Et aussi