mercredi 10 août 2016

Montpellier : du 6 au 9 août ils/elles ont opposé un jeûne aux armes nucléaires !


 Hier Hiroshima et Nagasaki... 
Aujourd'hui la dramatique illusion du no problem !

 Correspondance, texte et photos, NPA 34


Pour la première fois à Montpellier, comme dans d'autres villes (Paris, Bordeaux-Mégajoule, Dijon-Valduc, Londres, Berlin, Lomé au Togo, Lagos au Nigeria, Livermore en Californie...)  des personnes ont jeûné pour manifester leur opposition aux armes nucléaires entre le 6 et le 9 août, dates anniversaires des bombardements de Hiroshima et Nagasaki. 

Ces 4 jours de jeûne et d'action ont été soutenus par Arrêt du nucléaire 34 (Adn34), Mouvement pour une Alternative Non-violente 34 (Man34), Canva (Coordination de l'Action Non-Violente de l'Arche), Mouvement pour le désarmement, la paix et la liberté 34 (MDPL) et Pax Christi. 

Distribution de tracts, stands sur l'Esplanade et actions symboliques ont permis d'informer touristes et passants : pas toujours facile tant la croyance en la dissuasion nucléaire est érigée en dogme. Et puis, chez nous, le nucléaire, qu'il soit civil ou militaire, fait partie de notre patrimoine, on ne pourrait pas s'en passer, c'est ce qui ferait la "grandeur" de la France. Ou alors, on ne voit pas comment faire autrement. Dans la chaleur du mois d'août et malgré la fatigue, les jeûneurs ont argumenté sur la menace que font peser sur le monde les neuf Etats qui possèdent la bombe, sur le coût du nucléaire militaire, sur les banques qui financent les armes nucléaires.

Heureusement beaucoup de messages de soutien et la présence d'amis et de militants, qui sont passés sur l'Esplanade, les ont encouragés. 



Des militants de BDS et de l'AFPS, très présents tout au long de ces 4 jours, ont mis l'accent sur la menace nucléaire globale que représente la possession de l'arme nucléaire par Israël (lire ici
 
 

Les  cérémonies du 6 et du 9 août avec die in (protestation par laquelle est mimée la mort) et lectures de textes ont commémoré les bombardements atomiques.
Le succès, compte tenu de la période estivale, a été au rendez vous pour la projection de "La bombe" au cinéma Utopia. Dans son surprenant "documentaire-fiction", Peter Watkins, s'appuyant sur des témoignages et des images d' Hiroshima, met en scène des "interviews" d'habitants, de pompiers, de policiers, de médecins, de politiques, d'experts, dans les jours qui précèdent et dans ceux qui suivent l'explosion d'une bombe atomique au Royaume-Uni dans les années 1960, dans le contexte de Guerre froide d'alors. Sont mises en scène des évacuations d'habitants londoniens dans des zones rurales, où les habitants sont  contraints d'accueillir et de nourrir des familles déplacées, puis les scènes d'horreur de l'explosion, les morts, les brûlés, les traumatisés à vie, mais aussi le chaos social qui s'ensuit, le manque d'eau, de nourriture, la désorganisation. Et la conséquence immédiate : l'encadrement des populations par la police et l'armée, l'exécution sommaire de ceux qui refusent d'obéir. 


A noter que les militants antinucléaires vivent eux aussi la répression du mouvement social : à Paris... deux militants contre les armes nucléaires font 24h de garde à vue et sont poursuivis pour "dégradation grave en réunion" pour ... avoir collé des autocollants et écrit des slogans à la craie sur le local du parti Les Républicains (lire ici).

Correspondant NPA 34






 La Marseillaise 9 août 2016
Cliquer sur l'image pour améliorer la lisibilité


Pour info

  A lire sur le site d'Arrêt du Nucléaire 34  6-9 août 2016, Hiroshima, Nagasaki : 71 ans

L'adresse du site : http://www.sortirdunucleaire34.org va disparaitre à terme. Si vous l'avez en favori pensez à la remplacer par : http://www.arretdunucleaire34.org/

À noter aussi nouveau mail : arretdunucleaire@laposte.ne


A lire aussi


La position du NPA

 Si nous n’imposons pas le désarmement nucléaire, nous aurons un jour ou l’autre la guerre nucléaire. Elle débutera probablement lors d’un conflit régional au prix de millions de vies. Et après ? Cliquer ici

 Parlons-en clairement...



 NPA 34, NPA