Mobilisons-nous !

Vendredi 30 juin
-à partir de 18h-
Appel à Résistance 34
Réoccupation de l'Esplanade et de la Place de la Comédie.
-Montpellier
-
Ateliers débats thématiques et réflexion sur les modes d'action.
Cliquez sur l'image


mardi 27 septembre 2016

Loi Travail (et son monde). Ils croient avoir gagné...


 ... ils paieront cher leurs illusions. La taupe de la révolte est toujours au travail. Gare à son irruption au grand jour !

www.npa34.org                                              npa@npa34.org

Les voila qui se préparent à envahir la ZAD de Notre Dame des Landes. Et, pour faire bonne mesure, ils s'acharnent à vouloir poursuivre la construction de l'EPR à Flamanville. D'ailleurs, comme le déclare notre premier ministre, « La filière nucléaire, c’est une filière d’avenir pour notre pays ».
Bonjour l'avenir qu'ils nous promettent ainsi ! 

Et pendant ce temps, voici les charrettes de licenciements qui font la course sur cette belle route de l'avenir vers un horizon de misère accrue et de souffrances sociales. Alors, pour tenter de faire passer leurs pilules, ils essaient de nous persuader que les musulmans sont une menace (plus ou moins potentielle selon qu'ils s'affichent ouvertement d'extrême-droite, de droite ou qu'ils se prétendent de gauche). Sans compter les migrants qu'ils enferment, expulsent et montrent du doigt. Et comme cela risque de ne pas suffire à nous diviser, ils jouent à fond la carte de la répression, des violences policières  et des condamnations. 

N'oublions pas, pour détourner notre attention, le grand cirque des primaires où s'affrontent dans le vide leurs ambitions personnelles et leurs postures aussi crédibles que les promesses qu'ils ne tiendront pas.

Ils oublient simplement que nous sommes là. Que les luttes du printemps, si elles n'ont pas suffi à empêcher la loi "travail" de passer au Parlement, ont réveillé chez nous le sentiment d'une force collective, d'une convergence possible entre toutes nos luttes. 

En tout cas, nous, nous ne l'oublions pas. Et même si nous ne pouvons pas prévoir sous quelle forme ce sera, nous ferons tout pour, toutes et tous ensemble, les empêcher de continuer à tout détruire. 

Tôt ou tard, ils connaîtront notre colère et notre force collective.

Agenda de l'AG Populaire Nuit Debout de Montpellier 


Jeudi 29 septembre le Groupe de Travail "Ce n'est pas de président mais de société qu'il faut changer" se réunira à 19h30 à la librairie la Mauvaise Réputation (rue Terral, quartier Sainte Anne)


 Quelques liens extraits de la dernière Lettre d'Information (LI) du NPA 34 (26 septembre)

 
Et aussi

Mauvaise nouvelle pour Hollande : le nombre de chômeurs en catégorie A (demandeurs d’emploi sans aucune activité et tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi) a augmenté en août de 1,4 %, soit plus de 50 000 chômeurs supplémentaires dans cette catégorie. 

Cela fait 3,5 millions de personnes. En ajoutant les autres catégories, on arrive à 6,2 millions de demandeurs d’emploi en août. Des chiffres qui font d’autant plus désordre qu’ils arrivent en même temps que la multiplication des annonces de plans « ­sociaux » et de suppressions d’emplois. 

Jeu de massacre social 

Tous les secteurs sont touchés : l’industrie (Alstom, General Electric, Latécoère, Vallourec, STMicroelectronics, Airbus), l’informatique (Hitachi, Intel, IBM), les banques (HSBC, Société générale, CCI), DCNS, Engie, SFR), etc. Une liste non exhaustive de dizaines de milliers de suppressions d’emplois « directs », dont l’impact social doit être multiplié par trois si l’on prend en compte les suppressions en cascade chez les sous-traitants et dans toute l’économie locale. Cliquer ici

Derrière la croissance fulgurante de ces plateformes semble poindre une nouvelle forme de relation au travail, comme si les capitalistes, qui tirent leur force de l’importance et de la productivité de leur masse salariale, se résolvaient à s’en départir pour ne nouer que des relations d’affaires. Le modèle économique des plateformes est simple, toujours le même : une flottille de travailleurEs indépendants et d’auto-entrepreneurEs est rattachée à une plateforme informatique de mise en relation, laquelle prélève des frais de service exorbitants.

Le lien entre lieu de travail et lieu de collecte de la plus-value est distendu, ce qui permet une fraude fiscale et sociale inédite, dont une comparaison avec le modèle antérieur révèle que c’est bien la raison d’être du modèle. Une entreprise de service à la personne dématérialisée ne fait rien d’autre que sa consœur classique, des travailleurs sont envoyés chez des particuliers et la durée et la qualité de leur travail sont contrôlées. Cela démontre bien qu’il s’agit d’un travestissement de la relation salariale. Cliquer ici

 Et encore 1


Et encore 2
 
Mouvement social et enlisement politico-institutionnel, l'avertissement espagnol !

- Rajoy dit que si le PSOE ne l'appuie pas, ce sera comme un retour au début de la crise en 2008. 
- Wahouuuu ! Comme quand on avait encore un travail ! Sur l’écriteau au mur : Soupe populaire.
 Podemos est en train de rompre les amarres avec l’esprit de l’indignation de 2011 et, corollaire inévitable, d’intégrer la logique politique circonscrite aux jeux d’alliances entre gens « raisonnables » dans le circuit fermé institutionnel qui a fait la force et, malgré de graves signes de faiblesse, continue, comme par inertie et par défaut de vraie opposition, à faire la force du système mis en place en 1978. Le choix électoraliste fait au congrès de Vistalegre de la fin  2014, dont l’appel radical à « prendre le ciel d’assaut » et la rhétorique battante du charismatique Pablo Iglesias ont occulté la portée auprès des militant-e-s, ainsi que, malgré quelques revers, les succès qui ont sanctionné ce choix, transforment toujours plus le parti en une machine à mobiliser seulement dans et par les urnes. Cliquer ici

 Et encore 3


Jeudi 22 septembre, Guillaume Vadot a été agressé par des policiers près de la gare de Saint-Denis (93), après avoir filmé avec son téléphone une arrestation musclée. Guillaume est doctorant et chargé de cours à la Sorbonne et un des animateurs du secteur jeune du NPA. 

Il a tenu ce lundi 26 une conférence de presse dans laquelle il a réitéré son témoignage déjà largement diffusé sur la presse et les réseaux sociaux. Assisté par son avocat, Maître Slim Ben Achour, il portera plainte pour violences, menaces de mort et de viol, attouchements et abus d’autorité. Cliquer ici
  


Terrorisme : des syndicalistes d'Air France pris en otage par la "Justice"...


 NPA 34, NPA