Shimon Peres...Pourquoi la mort devrait-elle nous faire oublier les bassesses et crimes du défunt ?


 Les nécrologies des "grands hommes" ou l'art de mettre à mort la vérité : Shimon Pérès : hommage unanime au «défenseur de la paix» (Le Figaro)

..........................

Shimon Peres du point de vue de ses victimes par Ilan Pappe 

Nos médias à l'école sioniste, elle-même à une "drôle" d'école...
« Lorsque Sharon est venu en France, je lui ai dit qu’il doit absolument mettre en place un ministère de la propagande comme Goebbels » Roger Cukierman (président du CRIF) au journal israélien Haaretz en septembre 2001. Cliquer ici

..........................

Shimon Peres, vieux routier de la politique israélienne, très amis avec les dirigeants sud-africains à l’époque de l’apartheid.

Monsieur Peres a été membre de multiples gouvernements israéliens – en même temps qu’un de leurs plus importants propagandistes – qui ont utilisé des munitions à fragmentation, des obus d’artillerie à fléchettes et des bombes au phosphore blanc dans des zones civiles à forte densité de population, à Gaza et au Liban.  

Des gouvernements qui ont également accru le nombre de colonies dans les Territoires Palestiniens Occupés (TPO) et imposé, dans ces mêmes TPO, des systèmes de lois séparés pour les colons israéliens et pour leurs voisins palestiniens. Cliquer ici

Sur le même sujet 

 

Shimon Persky, c'était son nom avant qu'il prenne celui de Peres, qui signifie « vautour » ... Cliquer ici et ici 


 Shimon Pérès est mort mercredi 28 septembre 2016. Retour sur soixante années de la carrière politique contrastée de celui qui fut à la fois l’artisan de « l’ambiguïté délibérée » du nucléaire israélien, l’un des acteurs de la politique de colonisation, des accords d’Oslo comme de leur échec, et le lauréat du prix Nobel de la paix. […]

Avec le recul, les «  années Oslo  » (1993-2000) apparaissent, pour Pérès, comme une parenthèse. L’homme est avant tout un animal politique, avide de pouvoir. Loin de travailler à la paix, il prépare la guerre. […]

Pérès tenta d’aider l’Afrique du Sud à acquérir l’arme nucléaire, dans le cadre d’une alliance qui ne se démentira jamais entre Israël et le régime de l’apartheid. […]

Il participa activement à la politique de colonisation entamée par le Parti travailliste dès 1967 et refusera, même après les accords d’Oslo de 1993, d’y mettre un terme. […] Cliquer ici
 

 La société israélienne a changé, pas seulement les dirigeants. On est passés d'une société à majorité laïque, pionnière qui fondait un Etat qu'elle pensait être la protection ultime du peuple juif dans le monde, à un Etat qui est fait de religieux, fanatiques, nationalistes, dirigés par des racistes, fiers de l'être comme monsieur Lieberman qui est aujourd'hui ministre de la Défense. La société a changé, la Knesset a changé. C'est pour cela que c'est extrêmement tragique et que nous devons juger le legs de Shimon Peres à la lumière de sa trajectoire politique et historique. Je le juge assez sévèrement malheureusement. Cliquer ici

Et aussi


Et encore


Nos dossiers international et Palestine
 
NPA34, NPA