samedi 15 octobre 2016

Pour une raison indépendante de notre volonté...


 ...nous avons été dans l'impossibilité, cette semaine, d'envoyer à nos abonné-es notre Lettre d'Information (LI) NPA 34.
Tout devrait rentrer dans l'ordre pour le prochain envoi...

Dans cette attente, nous proposons ici, à la suite de quelques lignes d'introduction éditoriales, un choix parmi les liens que contenait cette LI. Bonne lecture... Avec nos excuses et à très bientôt. 

Les militants en charge de la LI du NPA 34
En guise d'éditorial nous vous proposons ces lignes extraites d'un article d'Annie Coll, auteure, entre autres, de Le très possible communisme / lecture croisée Marx- Arendt chez LMD 2010,  et Pour en finir avec le loup libéral chez L’Harmattan, 2016. Dans cet article, Annie Coll fait un compte rendu du dernier livre de Pierre Dardot et Christian Laval : Ce cauchemar qui n’en finit pas (La Découverte) dans lequel "ils donnent l’idée de ce qui pourrait être la bonne alternative à [notre] société dévolue intrinsèquement au service de l’entreprise". 

"Ce cauchemar qui n’en finit pas, c’est celui non seulement de cette démocratie de plus en plus fantomatique, mais dorénavant l’emprise généralisée du marché au plus intime de nos vies. A cela s’ajoute la tentation fasciste de ceux qui n’en peuvent plus de tant de trahisons de la gauche de gouvernement. Le dispositif sécuritaire vient parachever le mauvais rêve.

On le voit clairement aujourd’hui, le vote des citoyens ne change pas d’un iota les intentions néolibérales de l’Europe. En France la loi El Khomery est le dernier pion avancé pour détruire les conquêtes ouvrières.

La dette d’abord, la crise ensuite, loin de plomber la politique sont devenues un mode de gouvernement, c’est en leur nom que s’ effectue de plus belle, la casse sociale, que la liberté est sacrifiée.

[…] [Une idée reçue prétend que] seuls les coups d’ Etat seraient des dénis de démocratie. L’exemple de la Grèce a montré que l’on n’a pas besoin d’assassins ni de tortionnaires comme en Amérique latine. La Banque centrale fait la besogne. Dardot et Laval citent Brecht. « Pourquoi envoyer des assassins quand nous pouvons recourir à des huissiers ? »

Après avoir bien aidé les Grecs à creuser leur dette en leur vendant un bon stock d’ armes, le gouvernement français les a encouragés à courber l’échine devant la grande banque centrale. La Grèce a contribué à démontrer que la démocratie entendue par le système néolibéral consiste à choisir des représentants mais sûrement pas à sauvegarder l’intérêt du peuple. La volonté d’ Hayek est faite. Vote toujours, tu m’intéresses. 

[…] Il est temps de se retrousser les manches, tous, là où nous sommes et qui que nous soyons. De nouvelles pratiques collectives verront ainsi le jour. Beaucoup sont déjà en acte, un peu partout dans le monde et notamment en Grèce. Des milliers d’initiatives ont surgi dans ce pays, pour défendre un mode de vie solidaire : des entreprises autogérées, des crèches, des maternelles des écoles, des dispensaires regroupant médecins dentistes et bénévoles pour les tâches administratives, des lieux de culture et de création artistique.

 Partout, donc, dans les campagnes, les villages, les quartiers, sur tous les lieux de travail, l’auto-organisation peut se mettre en place. La difficulté réside ensuite dans la coordination des initiatives. Elle est indispensable au changement de paradigme. Pour l’impulser il faudra passer par plusieurs niveaux sans oublier celui de l’international. Ce ne sont pas seulement des partis qui se rencontreront mais des associations de toutes sortes, les organisations aussi bien de métiers que de production économique, culturelle. Tout ce qui produira du Commun à l’échelle locale aura son mot à dire à des niveaux plus élevés sans qu’il soit besoin de contrôler, de mesurer, d’évaluer mais seulement de partager le meilleur des initiatives en une sorte de gigantesque mutualisation des trouvailles. Il s’agit de gagner ainsi les forces nécessaires pour faire front au reste de réfractaires qui ne manqueront pas d’opposer leur vieilles lunes au nouvel essor issu du rêve des Communs. Il va sans dire que cet imaginaire peut enflammer, enfin, une jeunesse désabusée, écœurée par la politique et la société dont elle hérite. Cliquer ici pour accéder à l'ensemble de l'article sur le site Anti-K

A lire aussi sur le livre de Dardot et Laval Sortir du cauchemar néolibéral (Contretemps)





Quelques liens extraits de la Lettre d'Information (LI) du NPA 34 qui n'a pas pu être envoyée

A LA UNE



 xxxxxxxxxxxxxx






 
EN FLANANT SUR LA TOILE

  
 


 
 


 (Le Parisien)



(Mediapart) 





A lire aussi