Mobilisons-nous !

Vendredi 30 juin
-à partir de 18h-
Appel à Résistance 34
Réoccupation de l'Esplanade et de la Place de la Comédie.
-Montpellier
-
Ateliers débats thématiques et réflexion sur les modes d'action.
Cliquez sur l'image


jeudi 3 novembre 2016

Droit au logement ?...

... ou, plutôt, droit à l'expulsion ?

"Le droit à un logement décent et indépendant est désormais garanti à toute personne qui n’est pas en mesure d’y accéder par ses propres moyens ou de s’y maintenir
(Loi DALO du 5 mars 2007)."
http://www.midilibre.fr/2016/11/01/expulsee-avec-enfants-la-veille-de-la-treve-hivernale,1417811.php
en cliquant sur ces extraits, vous pourrez
consulter l'intégralité de l'article de Midi-Libre
Expulsée sur l'ordre de qui ? Du préfet, évidemment. Qui bénéficie d'un logement de fonction... il ne faudrait tout de même pas qu'il se retrouve à la rue à dormir sur des cartons !
Quant à Philippe Saurel, maire et président de la métropole, qui refuse d'être qualifié de "divers-droite", il avait les moyens politiques de s'opposer à cette infamie. On ne l'imagine pas, sous prétexte qu'il serait de gauche, prendre le risque de se fâcher avec les propriétaires fonciers en se rangeant du côté des plus pauvres ! Ça ne l'empêchera pas de dormir tranquille dans son lit douillet.
Cette situation à Montpellier est une l'illustration de la dégradation profonde de la situation du logement en France : le nombre d’expulsions locatives, opérées avec l’intervention des  "forces de l’ordre" a bondi de... 24 % en 2015 !.
Alors que tant de logements et d'immeubles restent vacants, aux mains de spéculateurs immobiliers. La réquisition de tous ces logements potentiels apparaît comme nécessité évidente.
Voici à ce sujet le communiqué du DAL en date du 30 octobre :

À lire aussi.