Mobilisons-nous !

Vendredi 30 juin
-à partir de 18h-
Appel à Résistance 34
Réoccupation de l'Esplanade et de la Place de la Comédie.
-Montpellier
-
Ateliers débats thématiques et réflexion sur les modes d'action.
Cliquez sur l'image


mercredi 9 novembre 2016

Santé: par milliers dans la rue.


3,5 milliards de moins pour le budget de la santé...
...plus de 10 000 infirmiers et aides-soignants dans la rue
(400 à Montpellier)
Plusieurs milliers d'infirmiers et d'aides-soignants ont défilé mardi partout en France à l'appel d'un mouvement unitaire, inédit depuis 1988, afin de dénoncer les cadences infernales, le manque de temps passé auprès de malades et demander une meilleure reconnaissance de leur travail.
Les fédérations FO, CGT, SUD et CFTC de la fonction publique hospitalière, mais aussi, une vingtaine d'organisations infirmières salariées, libérales ou étudiantes, avaient choisi la même date pour tirer la sonnette d'alarme. Une première depuis 28 ans.
À Montpellier, le pique-nique de 200 personnes au CHU est parti en direction de l’ARS rejoindre d’autres établissements. Là, ce sont 400 personnes qui se sont regroupées.
À noter qu'à Montpellier FO a refusé de se joindre à l'Intersyndicale (voir ci-dessous le témoignage d'un militant CGT).
À Paris, ce mardi 8 novembre, les syndicats CGT, FO et SUD de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) appelaient à un rassemblement sur le parvis de la gare Montparnasse. Venus de plusieurs villes de régions, s’y sont retrouvées des associations professionnelles regroupant infirmierEs des blocs opératoires et infirmierEs anesthésistes, cadres infirmiers, et étudiantEs infirmiers et aides-soignants, puéricultrices et infirmierEs libérales. L’intersyndicale AP-HP s’est, elle, rassemblée à une centaine de mètres et est partie en manifestation en direction du ministère sans attendre les « catégoriels ». Pourtant, ceux-ci formaient un cortège trois fois plus nombreux et bien plus dynamique que celui de l’intersyndicale...
À Bordeaux, venus de deux hôpitaux, un millier de manifestantEs se sont retrouvés devant l’ARS. À Toulouse, ils étaient 3 000 à 5 000 dans la rue et 3 000 à Marseille venus du public et du privé. À Grenoble, après être entrés dans l’ARS, 300 infirmières ont imposé une manifestation qui n’était pas prévue.  En Dordogne, 150 personnes ont manifesté à Périgueux. Les nombreux grévistes à Sarlat ont été systématiquement assignés en raison des flux tendus pour les effectifs. À Besançon, ils étaient 200 dans la rue. En Bretagne, la manifestation était relativement importante à Quimper (300) et d’autres manifestations ont aussi eu lieu à Brest et Morlaix. Venus des hôpitaux et d’Ehpad, les 600 manifestantEs d’Angers étaient très dynamiques comme dans beaucoup d’autres villes.

Témoignage d'un militant CGT du CHU Montpellier

Nous nous sommes réunis en nombre au CHU ou étaient présents de nombreux salariés de l'hôpital public mais aussi des étudiants, des collègues du privé, et du médico social.
Plusieurs professions représentaient cette inter syndicale à laquelle FO n'a pas daigné participer, refusant les appels de la Cgt.
Au niveau des organisations syndicales nous avons pu voir la cgt, sud, la CNI, et différents syndicats professionnels IADE(1) et IBODE(2).
Sur place nous avions mis à disposition un mur de la colère où chacun a pu s'exprimer de façon anonyme (qui a bien marché!)
Vers 14h30, après avoir sifflé copieusement le directeur général délégué qui rentrait dans le bâtiment administratif , nous sommes partis en direction de l'ARS(3) en tramway avec notre cercueil de l'hôpital public. Tout ça sur un fond Sonore de marche funèbre saisissant!
Nous nous sommes donc réunis près de la clinique du millénaire ou étaient présents de nombreuses personnes venus de toute la région! ( Lodève, Nîmes, Béziers, Sète, etc...)
Le cortège interprofessionnel est arrivé à l'ARS dans le silence avec pour seule musique la saisissante marche funèbre. Nous avons organisé une minute de silence puis les organisations syndicales ont été reçues à l'ARS.
En attendant nous avons mis le feu au cercueil et des soignants ont brûlé leurs blouses  en signe de contestation!

Journée de mobilisation réussie avec de nombreux médias présents, qui plus est, pour relayer tout ça!

(1)Infirmier anesthésiste
(2)Infirmier Bloc Opératoire
(3)Agence Régionale de Santé

(re)vivez cette manifestation en photos :
(Emmanuel)
(Emmanuel)
(Emmanuel)

(Geneviève)
(Geneviève)
(Geneviève)
(Geneviève)
(Geneviève)
À lire aussi :