lundi 16 janvier 2017

Rouillan : Je regrette...


 Vendredi 20 Janvier à 19h 

Le « Royal Occupé » accueille
Jann Marc Rouillan
écrivain militant
pour la présentation de son dernier livre


« Je regrette »

    « Je regrette d’être emprisonné pour délit d’opinion quand j’ai affirmé durant toute mon existence que seul l’acte donne leur véritable sens aux mots.
    Dans les Vers nouveaux, Rimbaud était bien plus explicite : “De rage, sanglots de tout enfer renversant… Industriels, princes, sénats, périssez ! Puissance, justice, histoire, à bas ! ”
J’aurais peut-être dû versifier mon propos ?
    Un de ces jours, il me faudra tout de même calculer (en jours de prison) le poids de chacun des mots qui provoqua les foudres de la justice.
»

Série d’aveux indéniables et de souvenirs carcéraux, politiques, amoureux, militants, littéraires, cinématographiques, révolutionnaires et enfantins enfin délivrée avec une bonne foi irréprochable par cet ancien membre du groupe Action directe, qui joue avec ce que ses juges attendent de lui. Écrits au printemps 2010 (sur le modèle du Je me souviens de Pérec), alors qu’il venait de passer à Marseille sa première année en semi-liberté depuis vingt ans, ce texte a été revu pour son édition. (présentation empruntée au site des éditions Agone).

Nous en profitons pour renouveler notre soutien à Jean Marc et pour rappeler qu'il est sous le coup d'une nouvelle condamnation à 8 mois de prison suspendue en attendant le jugement en appel. En semi-liberté Rouillan reste toujours bâillonné, sous une menace perpétuelle, un mot « jugé » de travers et c'est retour à la case prison.

Comme Georges Abdallah (dans sa 33ème année de détention), Jean Marc ne s'est pas repenti, il est resté fidèle à ses convictions et à son engagement.
Il faut qu'il paye l'animal !

Alors c'est l' acharnement sans fin de l'état et de sa justice bourgeoise.

Et il est toujours temps de signer la pétition !
npa34