Flash agenda Montpellier. Proverbe : policiers au cul, matraque tu l'as dedans !

 

... Mais leur panoplie terroriste est variée, ils peuvent aussi t'avoir à l'oeil !

Impunité "bleu salaud, blanc facho, rouge, mon sang", c'est non, on manifeste, on sécurise nos rues ! 
 
Infos 25 février : Manif à Nation : la BAC se lâche sur les lycéen-ne-s
 

Nous sommes grands, nous connaissons la vie et le sens du mot « accident ». Perdre le contrôle de sa voiture, tomber dans les escaliers, rencontrer un événement imprévu et en subir les conséquences.
Dans le cas de Théo, nous n’avons pas vu la scène, nous ne connaissons pas la chronologie minutieuse des gestes, et pourtant nous ne parlerons jamais d’accident. Nous savons comment s’y prennent quatre policiers qui arrêtent un mec seul, et surtout dans les quartiers, comment ils le clouent au sol, le frappent, l’insultent. Ce n’est jamais par accident.

Nous savons comment s’y prennent quatre policiers qui arrêtent un mec seul, et surtout dans les quartiers, comment ils le clouent au sol, le frappent, l’insultent. Ce n’est jamais par accident. Nous savons que Théo a cru qu’il allait mourir sous leurs coups, comme tous les autres avant lui, morts bien trop fréquentes pour être accidentelles. Nous savons qu’il a senti l’univers se tasser, s’affaisser, se rétrécir autour de lui et qu’il y a reconnu, qu’il a eu le temps d’y reconnaître un immense danger. Nous savons qu’il a voulu arriver, qu’il a eu le temps d’arriver sous les caméras de surveillance pour que les images parlent pour lui, s’il n’était plus là pour le faire. Nous savons qu’il s’est tellement débattu que la suite ne peut être accidentelle. Que quand il a compris ce qu’ils allaient faire, il n’a pas pu y croire, et que si, si c’était réel. Et qu’il a de nouveau cru mourir, maintenant qu’ils ont fait ça, qu’ils lui ont enfoncé une matraque dans le cul, qu’est-ce qui les empêchait de le tuer ? Cliquer ici




 Chronique de leur infamie (suite sans fin)


 Ils matraquent, on n'oublie pas, on s'organise...






Pour que le tableau soit complet...

 
Cliquer ici


Le sabre et le goupillon, l'unité par le sexe sauvage et prédateur, alias le viol...

 
La riposte nécessaire
 


Et aussi



Et encore




NPA 34, NPA