mardi 14 février 2017

Montpellier. Stop aux violences policières

Samedi 11 février :
nous étions 300 dans les rues de Montpellier
- contre les violences policières
- en solidarité avec les jeunes d'Aulnay


Cortège dynamique, beaucoup de jeunes et... pas un seul flic visible ! De nombreux slogans dénonçant les violences policières, la présence de violeurs, de racistes, de fascistes dans la police, affirmant la nécessaire solidarité avec ceux qu'on nomme "les émeutiers", réclamant justice pour Théo et pour Adama Traoré.


Il fallait vraiment le faire exprès pour ne pas voir ce défilé dans les rues de Montpellier. C'est assurément le cas du journaliste de Midi-Libre qui, jouant la carte en ce moment très prisée de la presse  victime, se permet d'étaler son mépris dans l'article que nous reproduisons ci-dessous, n'hésitant pas à mettre sur un même pied l'extrême-droite et les organisateurs de la manifestation.     (cliquez pour agrandir)
Voila qui, après l'article infâmant sur Jules (voir : Montpellier. Le scandale : notre camarade Jules Panetier a été jeté en prison ... ), ne va pas aider à redorer le blason de la presse auprès des jeunes générations militantes...

Quoi qu'il en soit, la mobilisation contre les violences policières va continuer, initiée par l'AG contre  l'état d'urgence et l'état policier, avec en particulier
jeudi 23 février à 19:00 -Le Royal Occupé-
Débat sur les violences d'état et la repression policière


À voir : notre dossier "répression"
ainsi que notre dossier "sécuritaire" 
 
npa34