mardi 11 avril 2017

Billet écolectoral

Elle est de plus en plus menacée lors des échéances électorales !!!
PRÉSERVONS LA FAUNE
DE NOS RIVIÈRES...
Cliquez pour agrandir cette
Xylogravure sur cerisier
par Vincent ZANCANARO

http://zanca.wpweb.fr
/
...VOTONS POUTOU !

Ces élections présidentielles sont un vrai casse-tête.

Que vaut-il mieux faire ?
  • S'abstenir, parce qu'il n'y a rien à attendre de ces élections. Et en particulier certainement pas l'avènement d'une société débarrassée des méfaits du capitalisme. Et puis aussi parce que tout ce cirque, toutes ces magouilles, sont tellement dérisoires qu'on a envie d'envoyer tout ça balader.
    Quant aux sauveurs suprêmes...
  • Ou bien voter Poutou, parce qu'il n'y a rien à attendre de ces élections. Et en particulier certainement pas l'avènement d'une société débarrassée des méfaits du capitalisme. Et puis aussi parce que tout ce cirque, toutes ces magouilles, sont tellement dérisoires qu'on a envie d'envoyer tout ça balader.
    Quant aux sauveurs suprêmes...
Les avantages du premier choix
  1. On ne risque pas d'avoir le sentiment de cautionner cette parodie de démocratie.
  2. Ça nous laisse du temps pour boire l'apéro avec les copains et pour aller taquiner le goujon au bord de nos charmantes rivières.
Les inconvénients :
  1. Ce choix éminemment politique sera noyé au milieu de nombreuses abstentions aux motivations moins nobles. Il sera donc difficile de se compter.
  2. Il faut quand-même faire attention à ne pas trop picoler, ce n'est pas bon pour la santé. Et puis, ce sont une fois de plus les poissons qui  risquent de faire les frais d'une situation dans laquelle ils n'ont aucune responsabilité.
Les avantages du deuxième choix
  1. On pourra se compter en positif, ce qui peut nous aider à ressentir notre force (à condition qu'on soit suffisamment nombreux....). Et puis, quand-même, on enverra un message facilement décriptable.
  2. On picolera un peu moins, et on épargnera les poissons.
Les inconvénients :
  1. On pourra avoir le sentiment de cautionner cette parodie de démocratie.
  2.  Ça nous laissera un peu moins de temps pour boire l'apéro avec les copains et pour aller taquiner le goujon au bord de nos charmantes rivières.
Voila, voila... Chacune et chacun fera comme bon lui semble, on ne va pas se fâcher pour ça!
Et de toute façon, on se retrouvera là où ça compte, dans les boîtes et dans la rue !
Parce qu'il ne faudrait pas oublier l'essentiel :

QUE 2017 SOIT UNE ANNÉE DEBOUT !


NPA 34           Claude 
Et pour quelques billets de plus...