On a voté... et puis après ?


Contre l’extrême droite
et les politiques libérales,
la riposte commence le 1er Mai.

Cliquez sur ce dessin de JERC pour l'agrandir
Ci-dessous : la déclaration de Philippe Poutou à l'issue du 1er tour, suivi du tract hebdomadaire du NPA, puis d'un tableau comparatif 2012/2017 des résultats à l'échelle nationale et locale, incluant les chiffres absolus et les pourcentages. On remarquera que sur Montpellier, le FN recule, même en valeur absolue, puisqu'il perd 89 voix entre les 2 élections. Ce n'est hélas pas le cas au niveau de l'ensemble du département, ni bien sûr au niveau national.
Quant au NPA, il recule légèrement un peu partout, malgré le fort courant de sympathie suscité par la campagne de Philippe Poutou. C'est, à n'en pas douter, à mettre sur le compte de la pression pour le vote utile qui a largement bénéficié à JL Mélenchon, sans pour autant suffire à l'amener au second tour. Nous aurons évidemment l'occasion de revenir sur les suites à donner à cet épisode électoral, et notamment sur les nécessaires mobilisations contre l'extrême-droite et les politiques libérales.

Déclaration de Philippe Poutou le soir du 1er tour

 Nous tenons évidemment d’abord à remercier les électeurs et électrices qui ont choisi de voter pour nous. Par ce vote, ils et elles ont voulu exprimer le rejet d’un système de politiciens professionnels qui sont souvent corrompus et qui permettent que, dans ce pays, continue, de fait, à s’exercer le pouvoir des capitalistes et des banquiers. Ils et elles ont voulu affirmer que le changement se fera par les mobilisations et la rupture avec ce système.

 Cette campagne a témoigné du gouffre qui sépare de plus en plus la population d’un système politique qui ne nous représente pas et qui, fondamentalement, ne prend pas en compte nos conditions de vie, pire qui les aggrave année après année... Tous ces politiciens représentent de moins en moins d’électeurs, notamment dans les quartiers populaires.

 L'élément inédit de ce premier tour est l’absence au second tour des candidats du PS et et des Républicains. C’est le signe d’une grande crise politique que les deux partis qui ont gouverné le pays depuis 60 ans soient ainsi éliminés. Mais la présence au second tour de Marine Le Pen et d’Emmanuel Macron n’est pas une bonne nouvelle, et encore moins une rupture avec tout ce que nous subissons depuis des décennies.
Le FN se prétend un parti hors système qui défend les travailleurs, alors que c’est un parti capitaliste comme les autres, qui a autant de casseroles que les autres, qui ne se bat jamais contre les licenciements et les projets patronaux, qui protège les riches et frappe les exploitéEs. De plus, ce parti est un grave danger car, par le racisme, il attise la haine contre les populations immigrées et d’origine immigrée, et la division, visant à détourner les salariéEs de vrais responsables du chômage et de la misère.

 L’autre candidat sera donc Emmanuel Macron, imposteur à plusieurs titres : il n’est pas un nouveau candidat hors système mais un rejeton des banques et de François Hollande, tout autant responsable que celui-ci de la politique que nous avons subie depuis cinq ans. Et il nous promet d’aggraver encore l’austérité et les inégalités.

 Le score de Le Pen et la crise politique nous montrent l’urgence de reprendre nos affaires en main, de nous mobiliser. Bien plus encore qu’en 2002, ces prochains jours, ce n'est pas un « front républicain » mais une large mobilisation contre le Front national et les politiques libérales, en particulier de la jeunesse, qui est indispensable. Nous devons nous battre dans les entreprises et les quartiers, sans attendre le résultat du second tour.

 Dimanche 7 mai, beaucoup voudront faire barrage au FN en votant Macron. Nous comprenons la volonté de rejeter le danger mortel pour tout progrès social et pour l'ensemble des droits, tout particulièrement pour les populations immigrées et d’origine immigrée, que représenterait l'arrivée au pouvoir de Marine Le Pen. Mais nous voulons rappeler que ce sont bien les politiques d'austérité et sécuritaires, en particulier quand c'est la prétendue gauche de gouvernement qui les a portées, qui restent la cause de la montée du FN et de ses idées nauséabondes. Macron n’est pas un rempart contre le FN, et pour faire reculer durablement ce péril, il n'y a pas d'autre solution que de reprendre la rue, contre l'extrême droite, mais aussi contre toutes celles et ceux qui, comme Macron, ont mis en place ou veulent imposer des mesures antisociales. Le NPA et ses militants se joindront aux manifestations contre le FN.

 À toutes celles et tous ceux qui ont refusé de voter ou à qui on refuse le droit de vote, à celles et ceux qui ont voté Mélenchon en pensant faire un vote de rupture, à celles et ceux qui ont voté LO, nous tenons à dire ce soir que plus que jamais, nous avons besoin d’une nouvelle force pour nous représenter : un parti qui représente nos intérêts, un outil pour nos luttes quotidiennes, pour en finir avec le système capitaliste, pour porter le projet d’une société débarrassée de l’exploitation et de toutes les oppressions.

 Dans les semaines qui viennent, nous serons d’abord présents dans la rue le 1er Mai : pour témoigner de la solidarité internationale à l’heure où la France perpétue des interventions néocoloniales et où le boucher Assad continue de semer la mort, mais aussi pour défendre nos libertés démocratiques et nos droits sociaux. Au-delà, le NPA veut continuer à porter dans les villes et les quartiers populaires, dans les entreprises, dans les mobilisations, dans l’action quotidienne, la campagne que j’ai menée avec mes camarades depuis plusieurs mois. Car au soir de ce premier tour, l'avenir reste bien à la contestation de ce système, toutes et tous ensemble.


 Paris le 23/04/2017


RÉSULTATS 2012/2017.

FRANCE ENTIÈRE


Nombre 2012Nombre 2017% inscrits 2012
% inscrits 2017
% votants 2012% votants 2017
Inscrits46 028 54246 891 594



Abstentions9 444 14310 210 48120,5221,77

Votants36 584 399 36 681 11379,4878,23

Blancs ou nuls701 190943 3891,52 2,011,922,58
Exprimés35 883 209626 84477,96 78,3298,0897,79


Candidats Voix 2012 Voix 2017 Évolution voix
% inscrits 2017
% exprimés 2012 % exprimés 2017
Mme Marine LE PEN 6 421 426 7 658 990 + 1 237 564 16,33 17,90 21,43
M. Jean-Luc MÉLENCHON 3 984 822 7 011 856 + 3 027 034 14,95 11,10 19,62
Bayrou / MACRON 3 275 122 8 528 585 + 5 253 463 18,19 9,13 23,86
Sarkozy / Fillon 9 753 629 7 126 632 - 2 626 997 15,20 27,18 19,94
Hollande / Hamon 10 272 705 2 268 838 - 8 003 867 4,84 28,63 6,35
M. Philippe POUTOU 411 160 392 454 - 18 706 0,84 1,15 1,10
Mme Nathalie ARTHAUD 202 548 231 660 + 29 112 0,49 0,56 0,65
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN
23 159
2,89
3,69
LASSALLE
8 461
1,06
1,35
M. François ASSELINEAU
5 919
0,74
0,94
M. Jacques CHEMINADE
894
0,11
0,14


HÉRAULT

Nombre 2012Nombre 2017% inscrits 2012
% inscrits 2017
% votants 2012% votants 2017
Inscrits746 616800 341



Abstentions133 194159 31717,84 19,91

Votants613 422 641 02482,16 80,09

Blancs ou nuls10 47814 1801,40  1,771,712,22
Exprimés602 944626 84480,76  78,3298,2997,79


Candidats Voix 2012 Voix 2017 Évolution voix
% inscrits 2017
% exprimés 2012 % exprimés 2017
Mme Marine LE PEN 134 343 161 119 + 26 776 20,13 22,28 25,70
M. Jean-Luc MÉLENCHON 80 036 143 996 + 63 960 17,99 13,27 22,97
Bayrou / MACRON 41 351 128 621 + 87 270 16,07 6,86 20,52
Sarkozy / Fillon 152 614 110 339 - 42 275 13,79 25,31 17,60
Hollande / Hamon 160 931 36 180 - 124 751 4,52 26,69 5,77
M. Philippe POUTOU 6 221 5 660 - 561 0,71 1,03 0,90
Mme Nathalie ARTHAUD 2 397 2 496 + 99 0,31 0,40 0,40
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN
23 159
2,89
3,69
LASSALLE
8 461
1,06
1,35
M. François ASSELINEAU
5 919
0,74
0,94
M. Jacques CHEMINADE
894
0,11
0,14


MONTPELLIER

Nombre 2012Nombre 2017% inscrits 2012
% inscrits 2017
% votants 2012% votants 2017
Inscrits141 542149 758



Abstentions30 658 37 49221,66 25,04

Votants110 884 112 26678,34 74,96

Blancs ou nuls5 0262 2033,55 1,474,531,97
Exprimés105 858110 06374,79 73,4995,4798,04


Candidats Voix 2012 Voix 2017 Évolution voix
% inscrits 2017
% exprimés 2012 % exprimés 2017
Mme Marine LE PEN 14 751 14 662 - 89 9,79 13,66 13,32
M. Jean-Luc MÉLENCHON 16 948 34 629 + 17 681 23,12 15,69 31,46
Bayrou / MACRON 7 961 27 179 + 19 218 18,15 7,37 24,69
Sarkozy / Fillon 23 310 17 376 - 5 934 11,60 21,58 15,79
Hollande / Hamon 37 787 9 799 - 27 988 6,54 34,98 8,90
M. Philippe POUTOU 1 091 999 - 92 0,67 1,01 0,91
Mme Nathalie ARTHAUD 374 387 + 13 0,26 0,35 0,35
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN
2 627
1,75
2,39
LASSALLE
927
0,62
0,84
M. François ASSELINEAU
1 322
0,88
1,20
M. Jacques CHEMINADE
156
0,10
0,14


npa34