jeudi 18 mai 2017

Présidentielle, législatives...Les leurres politiques tournent à plein !


 Vous en avez votre claque  de ...

. la promotion publicitaire d'un "banquier" à la présidence de la République
. la nomination d'un politicien de droite à la tête d'un gouvernement prêt à en découdre avec nos droits sociaux et démocratiques 
. une politique de division ouverte, par/pour les urnes, des partis revendiquant de s'opposer à cette nouvelle droite qui recycle ce qui au PS et à LR fait front uni contre nous
. un électoralisme "de gauche" escamotant la nécessité de mettre au centre du combat politique la reconstruction d'un mouvement social indépendant décidé, dans l'immédiat, à relancer la lutte contre la loi "travail" jusqu'à satisfaction : le retrait !

... alors rejoignez les acteurs/actrices du Front Social qui, dès le 8 mai, ont engagé dans les rues de Paris une première riposte à l'intox par les urnes ! Que, sous toutes les formes, cent, mille ... Fronts Sociaux fleurissent !



Cher(e)s camarades,

Par cet écrit, notre syndicat CGT Énergie Paris tient à interpeller la Commission Exécutive confédérale suite à sa déclaration du 10 mai 2017 (lire ci-dessous). 

[…] Comme vous le notez justement, dans cette période « les luttes n’ont jamais été aussi nombreuses ».

Alors pourquoi ne pas proposer un véritable calendrier d’actions pour les semaines à venir, avec comme objectifs impérieux, de confédérer les luttes, afin de tenter d’organiser un grand mouvement national, massif, coordonné, de tout le monde du travail et d’aller reprendre par la lutte, tout ce que le capital nous a volé et d’obtenir de nouveaux conquis sociaux.

Cette démarche aurait en plus une vertu fondamentale, c’est d’imposer notre calendrier revendicatif, afin de lutter non pas contre une énième contre-réforme, mais bien pour nos revendications de salariés, de citoyens.

Alors que l’on sait que le train libéral est lancé à pleine vitesse contre le monde du travail et le peuple français, n’attendons pas qu’il nous écrase dès cet été, rentrons dans l’action dès maintenant.
Et cela mérite d’exprimer la volonté de la CGT de combattre la politique Macron par les mobilisations, sans attentisme.

Effectivement les luttes partout dans le pays n’ont jamais été aussi nombreuses, des fronts sociaux s’organisent partout dans le pays autour de structures CGT et autres, et la répression envers nos militants n’a jamais été aussi forte.

Il est de la responsabilité de la plus grande organisation de masse en France, notre CGT, de mener l’offensive de classe et de masse du monde du travail face à un pouvoir qui nous promet la ruine sociale et de nouvelles guerres impérialistes au sein de l’Otan pour notre peuple.

Fraternellement.

Le Syndicat CGT Energie Paris

Paris le 16 mai 2017

Déclaration de la Commission exécutive confédérale - La cgt 

Lire l'intégralité de cette interpellation parue sur FB (Luttes invisibles, lire Luttes invisibles : elles ne le seront plus !) à la fin de cette page.


 A lire aussi

Des militants de la CGT ont démonté le compteur électrique du Medef dans la nuit de lundi à ce mardi à Montpellier. Des actions de ce genre sont organisées tous les mardis à travers toute la France. 

Les "mardis de la colère" : c''est ainsi que les salariés CGT de l'énergie des Industries électriques et gazières ont baptisé les actions qu'ils organisent depuis janvier à travers toute la France. 

Ce mardi, ce sont ceux de Montpellier qui ont agi. Cliquer ici

Et aussi


Riposter, reconstruire 

Une telle fragilité du pouvoir, dans un contexte de rejet de la politique institutionnelle, avec un président qui tentera par tous les moyens d’imposer son programme néo­libéral, risque fort de mener à une crise politique et sociale majeure. Avec le FN en embuscade, il est plus qu’urgent de reconstruire un mouvement ouvrier organisé, de renforcer les outils d’action collective et de créer un front social et démocratique qui permette de s’opposer concrètement au nouveau gouvernement.

Il nous faut porter l’idée d’un élargissement et d’un dépassement des forces de l’extrême gauche et de la gauche radicale, mais aussi et surtout la convergence des forces inorganisées des luttes, des luttes du salariat mais aussi de celle pour l’égalité des droits et celles de nouveaux terrains comme la justice climatique.

Car, on l’a vu il y a un an au moment de la loi travail, les possibilités de résistance existent, mais il faut tracer des perspectives politiques dans ces luttes pour leur permettre de s’amplifier et de contrer jusqu’au bout l’offensive antisociale et réactionnaire. Cliquer ici
 

Avec l’envie d’aller se faire entendre à Paris, et une montée nationale se discute pour aller crier au plus près : « Manu, ça sent le gaz ! » 

 
Ce mardi 16 mai, plus d’un millier de manifestantEs sont venus soutenir celles et ceux de GM&S. Du jamais vu dans le coin. L’importante présence des médias donne la pêche. Des délégations de Legrand, Madrange, du CHU et des cheminots étaient venus de plusieurs sites de la région, essentiellement des délégations CGT avec aussi un responsable de la branche automobile et le délégué syndical central de PSA. Étaient aussi présents un petit groupe de FO, ainsi que des vieilles connaissances de la Fonderie du Poitou et de New Fabris, dont les salariéEs ont mené il y a quelques années des batailles semblables. Au niveau politique, LO était là ainsi que Jean-Luc Mélenchon et bien entendu le NPA, avec la présence très remarquée de Philippe Poutou. Cliquer ici

Le prix de la sacralisation des urnes...dans l'oubli de la centralité nécessaire, en convergence, des luttes sociales, démocratiques, écologiques et internationalistes pour la rupture avec le capitalisme !


Un exemple parmi d'autres malgré de rares exceptions ...

La tentative d'union n'aura rien donné. Samedi, les différents partis de gauche de la 6e circonscription, excepté la France Insoumise, s'étaient rencontrés pour discuter d'une éventuelle candidature commune, et la décision finale devait tomber hier. « Malheureusement, les absents qui ont décliné l'invitation comme les présents à la rencontre de samedi, ont plutôt, avec des nuances, fait le choix de la division et de la dispersion », a fait part dans un communiqué le Carhaisien Matthieu Guillemot (NPA), à l'initiative de ce rassemblement, pointant du doigt « les egos et les appareils ». Cliquer ici

L'unité qui est refusée...

Alors que des dangers nous menacent et exigent notre unité, notre camp social est divisé et affaibli. L’unité est indispensable, et une unité réelle. Pas une unité sans contenu ou une unité de circonstance ; pas une soi-disant unité faite de petits arrangements et de petits calculs politiciens qui donnent, à la fin, de petits résultats électoraux ; et des calculs politiciens qui aussi désorientent et démobilisent et qui alimentent le rejet de la politique quand ce n’est pas la démagogie du « tous pourris » du FN (qui, lui, est bien pourri !) 
Il y a besoin d’une unité réelle, c’est-à-dire sur des bases claires, notamment en totale indépendance à l’égard des partis qui mènent la politique du Medef et de la finance. Y compris le PS – ou ce qu’il en reste. Et une unité avec un contenu, autour d’un programme et d’un certain nombre de mesures pour faire face aux urgences sociales, écologiques, démocratiques : une autre répartition des richesses ; l’augmentation des salaires, des pensions, des minimas sociaux ; travailler moins pour pouvoir travailler toutes et tous ; la défense de l’environnement ; une véritable démocratie ; etc. Cliquer ici

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 Document


 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Et aussi

Aller toujours plus haut dans les luttes !


NPA 34, NPA